Ce texte se retrouve dans le livre Les crapauds fous.

8
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

8 comments

  1. Univers says:

    Encore un petit effort et cette tentative ( http://www.youtube.com/homeprojectfr) finira par enfin correspondre au point de vue que nous avions développé il y a peu ici :
    http://blog.tcrouzet.com/2007/11/05/facebook-et-la-politique/#comment-47765

  2. Henri A says:

    “Le rôle joué par l’irrationnel dans la découverte de Christophe Colomb nous prouve que la précision seule, que la connaissance seule, ne suffisent pas à nous faire passer d’une époque de l’humanité à une autre.”
    J’espère que cela n’a aucun rapport avec la “précision” que je préconise à longueur de journées ? Précision maximale à posteriori et jamais à priori.

  3. Allez, allons y dans les analogies de haute voltige.
    Oui, une bonne carte est un très précieux guide (comme un business plan) et j’imagine que FaceBook vaut 10G$ en capitalisation boursière pour cette cartographie des liens sociaux et Google plus de 100G$ pour la cartographie des sites internet.

    Sauf que sans un bon bateau et équipage capable de faire la traversée elle devient presque inutile. Colomb a faillit périr corps et âmes avec sa belle carte. Que l’histoire occidentale ai retenu ce navigateur plutôt qu’un des ses possibles prédécesseurs romains, chinois ou viking n’a pas si grande importance.

    L’histoire des découvertes raconté en Europe est parfois tronquée. Il faut un “vainqueur”, une star et parfois on oublie d’autres civilisations comme les chinois qui ont découvert par ex. la poudre à canon bien avant l’Europe. Je pense que cette histoire là a participé à une certaine fierté européenne. L’histoire des vainqueurs est à dissociée de l’histoire “réelle”. Elles peuvent se recouper mais ce n’est pas une obligation. Si elle s’en écarte trop ça devient une légende ou une propagande.

  4. L’explorateur génois, Cristoforo Colombo, ne semble pas beaucoup passionner les foules. Je trouve personnellement ce texte plus intéressant et inspirant que les 10 commandements.

  5. Errant says:

    “ne semble pas beaucoup passionner les foules”

    Quand on fait de la polémique, on nous accuse de saboter les débats et d’être un troll,

    mais quand on ne fait pas de polémique, personne commente et tout le monde se fout du sujet.

    On attendait ici les commentaires de fond d’Iza, puisque le sujet n’avait pas été saboté par un vilain troll, elle pouvait s’exprimer “en terrain digne”.

  6. @Errant,
    Je débarque apres 3 mois d’abscence alors j’ignore que represente ce “on”.

    Entre être passioné et s’en foutre, il y a certainement toute une gamme de sentiment.

    Je sais ce que c’est d’être traité de “Troll”. J’ai justement reçu mon baptême pas plus tard qu’hier sur Centpapiers, un site de “journalisme citoyen” québécois. Si je passe pour un troll alors nous sommes probablement tous des trolls ici 😆 à part Iza bien sur.

  7. espérance says:

    Bonjour Thierry,

    Dommage que tu n’as pas continué l’histoire de Christophe Colomb. Ce texte est remarquable d’intelligences pour décrire l’intuition de Christophe Colomb pour partir vers le Nouveau Monde. Tu démontres également l’importance de la géographie qui se décline pas seulement pour établir des cartes, mais aussi à envisager des stratégies d’avenir pour notre monde sur la base de calculs (et de statistiques).

    Il serait bien que tu puisses après avoir terminé la vie d’Eratosthène pour écrire celle de Christophe Colomb. Il faut dire que tu es davantage biographe qu’écrivain de science-fiction. Tu es plus à l’aise lorsqu’il y a un fil conducteur comme la trame d’une vie pour imaginer ce qui a bien pu se passer dans la tête
    de tes héros…

    Tu arrives toujours à dénicher une information inconnue du grand public comme le premier ordinateur analogique connu (mécanisme de l’antiquité) pour nous épater par tes connaissances… Aussi nous te remercions pour tes
    articles de fond.

Comments are closed.