phases
phases

Jusqu’à présent, j’ai parlé de flux en termes métaphoriques plus que techniques ce qui entraîne des incompréhensions. Quand on pense flux sur le web, on pense fil RSS ou séquence de conversations sur Twitter/Facebook, pouvant aussi se transformer en fil RSS. Je crois que c’est une vision restrictive. Ce n’est pas à ça que je pense, pas seulement en tout cas. Pour moi, le flux est un état particulier de l’information, comme solide, liquide et gazeux sont des états particuliers de la matière.

Ok, c’est encore un raisonnement analogique mais l’information est aussi étudiée en physique, notamment en thermodynamique et il ne me semble pas absurde de parler de phases ou d’états pour ce qui m’intéresse (même si je suis encore flou).

  1. Temps mythologique dominé par le Verbe. La parole porte une information gazeuse, qui à tendance à s’évaporer, à disparaître, qui ne s’accumule pas.
  2. Temps historique dominé par l’écriture. La parole devient symboles et se fige dans la pierre, sur le papier. Accumulation, donc histoire, donc idée de progrès et de capitalisation sur les expériences passées.
  3. Temps post-historique (nom à trouver) dominé par le flux. L’information devient liquide. Elle ne s’évapore pas, s’accumule toujours, mais circule, se recombine, se divise, subdivise, converge…

transistion

Bien sûr, j’aurais pu dire, et j’ai encore tendance à le faire parfois, rien n’est tranché, que le Verbe est liquide et que le flux n’est pas un état particulier, mais le point de transition de phase entre liquide et solide, ce point propice à l’auto-organisation. Nous serions en train d’ajuster notre gestion de l’information pour qu’elle se maintienne au point le plus créatif. C’est un peu mystique comme façon de voir.

Point triple

Pour le moment, j’en reste au diagramme des phases. J’imagine que l’agitation de l’information engendre la température, que l’accumulation engendre la pression. J’imagine une circulation entre les trois états. Avec peut-être une tendance à tendre vers le point triple.

22

22 comments

  1. Vous me coupez l’herbe sous le pied 😉 J’écrivais justement une ébauche de texte aux conclusions proches. J’aimerais d’ailleurs me servir de vos analogies pour compléter les miennes, aussi aqueuses que les vôtres !

    La vision proposée est parfaitement juste (même s’il est difficile de résumer 35 000 ans d’informations en trois “états” !).

    Je ne distinguerais par contre pas ces trois phases en temporalités, mais plutôt en type de “mémoires”. La mémoire gazeuse est celle de la conversation ; la mémoire solide est celle de l’écrit (les paroles s’envolent, les écrits restent) ; la mémoire liquide enfin est “celle qui n’en a pas” (cf : http://www.internetactu.net/2006/12/15/linternet-na-pas-de-memoire ), mais dans laquelle il suffit de plonger la main pour pouvoir “en boire”, en capturer l’instant.

    Vous décrivez parfaitement les trois états, je ne fais que paraphraser. Mais les distinguer en étapes, les cloisonner selon leur successivité, n’est à mon avis pas la bonne finalité – même si c’en est une qui a sa pertinence. C’est un peu ce que dit le dernier schéma : chaque état peut prendre la forme d’un autre. Quel serait alors l’analogie dans le cas de l’information ? Comment l’information écrite se liquéfie-t-elle, comment le flux permanent s’évapore-t-il ?

    Jolie réflexion en tous cas, et très enrichissante.

  2. Les époques c’est pour essayer de tracer une évolution (mon côté darwinien, pour moi les choses évoluent, je cherche toujours à esquisser le phénomène).

    C’est les frontières dans le digramme des phases qui importent. Le point où ça bascule. Le point triple est là où nous devons vivre, là où les trois états coexistent.

    Au temps mythologique, pas de frontière. Au temps historique, une frontière entre gazeux et solide. Aujourd’hui une triple frontière avec un point de convergence.

  3. Je souscris à toutes ces analyses. Mais je garde dans un coin de tête :
    – qu’il y a un temps de basculement, même furtif, lorsque l’on passe d’une phase à l’autre. A cet instant, l’information est à la fois l’un et l’autre. Cet instant éternel de la pensée qui devient caractère.
    – qu’à la matière répond l’anti-matière, même si j’ai du mal à voir ce que cela pourrait être 😉 Que serait l’anti-information ? Peut-être, si l’on distingue les phases selon leurs mémoires, une information qui n’en aurait aucune… Mais ça devient quand même très mystique, là 😉

  4. phyrezo says:

    bien, j’aime bien…

    deux belles analogies information et eau:

    d’une part de mon professeur emerite Marc de Fouchercour Marcher, courir, nager

    et d’autre par Information is like water and Part 2

    faire le lien avec la spirale dynamique ? 😉

  5. C’est plutôt Water is like information 🙂 Ou même Water is information !

  6. phyrezo says:

    Alors si tu veux aller par la, on va finir dans Masaru Emoto 😉

  7. Le flux : troisième état de l’information http://is.gd/38Hmn #fb

  8. Il va falloir creuser, pour préciser chaque élément de l’analogie. Comme tu as déjà commencé à le faire avec la température, etc…

    Mais attention avec le raisonnement “age de glace” “age du liquide” de l’info…

    Si ces diagrammes existent en Chimie, c’est parce que la même matière, peut être, suivant les conditions, dans tel ou tel état. Il existe donc, à un moment donné, sur terre, tous les états (sauf si cela se réchauffe trop). Le reste, est une histoire de territoire, de conditions extérieures à l’information. Les conditions d’un livre, d’un cerveau, de l’air, du marbre, ou d’un disque dur, ne sont pas les même. L’info existera certainement toujours dans ses différents états.

    Donc, sur les transitions et le point triple, j’ai l’impression que l’on peut se poser la question en fonction du lieu, de “l’échantillon” observé, plutôt que prendre la Terre dans son ensemble. Parfois, on est sur une transition (présence de 2 états), parfois sur le point triple (présence de 3 états), mais souvent aussi dans des états simples. Tout dépend du cadre d’observation. Et j’ai l’impression que le cadre “histoire de l’info” cadre mal.

    Mais dans tous les cas bravo !

  9. Tu décris la situation actuelle où les trois états existent. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Je réfléchis d’ailleurs à essayer de faire différentes timeline pour savoir par exemple quand l’art est gazeux, solide et liquide… idem pour les objets (liquide avec nanotech). C’est le sujet de mon livre La grande liquidation.

  10. cjeanney says:

    belle analogie, gaz, liquide, solide, et qui fait naître des images parlantes.
    Pour “les paroles s’envolent, les écrits restent”, je crois avoir entendu (à France Culture ?…) que c’était initialement un constat “négatif”, l’écrit étant vu comme figeant la pensée, la finissant, l’enfermant, alors que la parole la libérait, la dispersait, rebondissait, l’étoffait. Du temps où l’on pensait que les imprimeries étaient une entreprise diabolique, bien sûr 🙂 C’est drôle comme cet adage s’est retourné comme un gant.

  11. Internet2010 says:

    #internet2010 #flux A lire sur le blog de Thierry Crouzet: Le flux : troisième état de l’information http://ow.ly/sTwK

  12. Bonjour,

    Sous forme de réponse, un dossier très “liquide” sur l’avenir des médias et des contenus… Allons au bout des métaphores !

    N’hésitez pas à me faire part de vos commentaire si vous le souhaitez.

    http://www.groupechronos.org/index.php/fre/themas/dossiers/les-medias-divaguent

  13. yann leroux says:

    Le flux : troisième état de l’information http://bit.ly/au3F2A

  14. Jeanne says:

    RT @yannleroux: Le flux : troisième état de l’information http://bit.ly/au3F2A

  15. Zolnir says:

    RT @yannleroux: Le flux : troisième état de l’information http://bit.ly/au3F2A (via @_Jeanne)

  16. RT @yannleroux Le flux : troisième état de l’information http://bit.ly/au3F2A

  17. BlogAgency says:

    RT @yannleroux: Le flux : troisième état de l'information http://bit.ly/au3F2A

  18. Olivié-Paul says:

    Le flux : troisième état de l’information http://bit.ly/au3F2A RT @SophieGirardeau @yannleroux > ne sais pas si un état en soit mais clé oui

  19. RT @Hugobiwan: RT @yannleroux: Le flux : troisième état de l’information http://bit.ly/au3F2A (via @_Jeanne)

  20. Le flux : troisième état de l’information http://goo.gl/vGC4

Comments are closed.