Cet après midi j’ai posté un premier tweet :

Le Conteur, le roman gratuit des éditions Gutenberg encore dispo 3 semaines! http://bit.ly/2F8UNS (@LeConteur)

J’aurais aimé que ça clique pour faire la publicité au roman d’Omair Ahmad et à une initiative qui me paraît intéressante. Bilan via bit.ly : 56/62 clics (56 pour moi, 62 au total).

Un peu plus tard j’envoie un tweet sur la réaction Finkielkraut par rapport à l’affaire Polanski (clin d’œil à la conversation suite à mon billet sur Plenel).

J’ai pas besoin de me payer Finkielkraut, d’autres s’en chargent pour moi http://bit.ly/11RAdU

Bilan : 141/176 clics vers le billet de Dominik Vallet. Encore une fois le populisme paie. Je finis alors par écouter l’intervention de Finkielkraut sur France Inter et j’envoie un nouveau tweet plus nuancé (peut-être influencé par Narvic).

#Finkielkraut sur Inter http://bit.ly/32MoUI Il ne dit pas que des bêtises tout de même mais lire aussi http://bit.ly/11Q1Xw Relativisons

Bilan : 37/690 clics. Est-ce Inter qui fait cliquer autant ? Les vieilles marques ont donc toujours une immense puissance ! Et Finkielkraut n’a pas tout à fait tort d’accuser les internautes d’être des moutons de Panurge (pour le reste je vais pas entrer dans la polémique). Tout cela renvoie à la conversation en cours entre Severino et Monica dans mon Twiller. Je rappelle qu’ils incarnent les ignobles dans mon histoire.

67
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

67 comments

  1. Si Finkielkraut avait raison ou TWITTER lui donne raison http://bit.ly/xPs2e

  2. ownicrew says:

    #OwniCrew Si Finkielkraut avait raison http://bit.ly/gCqHU

  3. breizh2008 says:

    RT @crouzet: Si Finkielkraut avait raison ou TWITTER lui donne raison http://bit.ly/xPs2e

  4. Henri A says:

    Il est irrationnel et communautaire, avec un énorme porte voix, donc dangereux.
    La logique est bizarre, ces journalistes sont plutôt de son coté.
    Voir le billet et les commentaires ici :
    http://rue-affre.20minutes-blogs.fr/archive/2009/10/02/faut-il-castrer-polanski.html

  5. 000 says:

    Finkielkraut est l’un des commentateurs les plus intelligents de notre époque.

    En même temps c’est un vieux réac aigri, qui est empreint de l’idéologie du déclin.

    Comme tous les bonhommes de ce genre, il y a donc des fulgurances très justes, et d’autres trucs à jeter.

    Tout ce qu’il dit sur le panurgisme, sur le ressentiment, sur la violence, sur le nivellement vers le bas opéré par Internet et sa démocratisation de masse de la parole, est juste.

    Après, il est trop vieux pour trouver les solutions ailleurs que dans un retour au passé, et c’est là son erreur.

    Il lui manque le dynamisme d’un constructeur du futur.

    Mais tout rejeter de lui serait une grave erreur :

    il pointe des maux extrêmement réels, pour lesquels il n’a pas de bonnes solutions, mais pour lesquels il faudra trouver des solutions.

    On ne peut pas nier le problème du populisme de bas niveau qui trouve avec Internet un écho sans précédent.

    Le poujadisme, le populisme, ça a toujours été le grand adversaire de ceux qui aiment la culture, la justice et la vérité.

    Il ne faudrait pas qu’au nom de la lutte contre la vieille société, on absolve tout le poujadisme de bas niveau qui se développe aujourd’hui sur Internet.

    Ce poujadisme de bas niveau qu’il y a sur Internet n’est pas l’alternative souhaitable à la “bande des quatre”.

  6. Henri A says:

    “Finkielkraut est l’un des commentateurs les plus intelligents de notre époque.”
    Il me fait penser à un journaliste type que l’on aurait parachuté “philosophe” d’un coup : mensonges, amalgames, approximations grossières, ignorance du sujet donné, trafiquage de chiffres et de faits et…arrogance par dessus le marché. Un délice pour mes oreilles et ma vue ( ironie ).
    Si Marine Lepen voit un ciel bleu, bleu ; cela serait idiot de nier que le ciel est bleu.
    Pour l’agrégé en lettres Alain Finkielkraut le ciel n’est pas bleu, ne le sera jamais et ne l’a jamais été.

  7. 000 says:

    @ Henri

    Je disais bien “commentateur”.

    Pas : “penseur”.

    Sur le fond, Fink n’apporte aucune pensée originale.

    Mais il décode bien quelques vices de l’actualité politique. Sans être assez penseur pour apporter des solutions originales.

    Ensuite, c’est vrai qu’il fait des amalgames, c’est son côté “vieux réac empreint d’idéologie” dont je parlais.

    Il n’empêche qu’il pointe des vrais problèmes.

    Marine Le Pen a menti en faisant un amalgame entre l’homosexualité de Mitterrand et la pédophilie.

    Il y a plein de gens qui parlent de “beaux gosses” en pensant à des mecs de 20 ans ou plus.

    Brad Pitt est un gosse : il a un visage poupin de gosse, malgré son âge.

    Marine Le Pen a menti en faisant croire que c’était des petits garçons, donc de la pédophilie.

    Mitterrand est typiquement un homo qui aime les mecs virils et musclés, jeunes adultes.
    C’est une race très différente des pédophiles.

    Le procès en pédophilie était ignoble, sans examen des faits, sans écoute des arguments.

    Pour les lyncheurs, “garçons” c’était forcément des “petits garçons” : la foule l’aurait lynché sans chercher la vérité.

    Michael Jackson était bien plus trouble de ce côté que Mitterrand.

    Mais Jackson était l’idole du peuple, Mitterrand est trop intello pour que la foule lyncheuse se reconnaisse en lui.

    Fink a raison de parler de ressentiment.

    Le ressentiment est la notion politique la plus importante au monde. Nietzsche l’a bien compris.

  8. Kola Mutama says:

    …S’il avait raison de dire qu’une gamine de 13 ans droguée et sodomisée par un monsieur de trente ans plus agée qu’elle n’est plus une gamine parce qu’elle a été entraînée dans la pub??? Qu’il a raison de dire que cette affaire est absurde parce qu’elle (la victime) aurait été dédommagée de plusieurs milliers de dollars et que cette affaire est vielle de trente deux ans.
    A t’il raison de traiter et mépriser les internautes qui par/grâce à internet se sont émus depuis la/les révélations au sujet des affaires #Mitterand qui dans une autobiographie déclare ses penchants infâmes, ignobles et indignes. Des pulsions qu’il avoue n’avoir pu refréner et qu’il glorifie…
    Ce qui me gène moi dans cette affaire c’est comment #l’élite traite la/les réactions du public/peuple. Je ne vois que haine et mépris de ces gens qui veulent donner des leçons de morale alors qu’ils ne savent même pas de quoi ça a l’air la morale.
    Voilà le fond, dans la forme on s’en fout que des procureurs américains veuillent se faire réélire, ou que la justice Suisse ai laissé partir le fils Khadafi. C’est certes triste mais ça ne nous regarde pas. Ce qui nous concerne c’est ce ministre ayant avoué des crimes ignobles et donc coupable à nos yeux volant au secours d’un homme ayant lui aussi avoué son crime ignoble et bénéficiant d’un mandat d’arrêt de la justice américaine.
    N’importe quoi Crouzet! Je vous ai connu plus inspiré.
    Et pour conclure, ce type Finkielkraut est un imposteur, on ne peut défendre des crimes comme ceux là…

  9. 000 says:

    “une autobiographie déclare ses penchants infâmes, ignobles et indignes”

    Je rappelle que le livre de Frédéric Mitterrand parle uniquement de garçons de 20 ans !
    Il ne s’agit pas de mineurs.

    En somme vous estimez que l’homosexualité entre adultes est “infâme, ignoble, indigne” ?

    On revient donc à l’époque où l’homosexualité est interdite moralement ?

    Où les homosexuels sont trainés dans la boue comme des malades anormaux ?

    On revient à l’époque d’Oscar Wilde, c’est cela que vous voulez ?

    Mitterrand couche avec de jeunes adultes, pas avec des enfants.

    Ce n’est pas Montherlant. Ce n’est pas Michael Jackson.

    L’homosexualité entre adultes n’est pas un délit ni une infamie.

    C’est en se plaçant sur le plan de l’amour, que Frédéric Mitterrand noircit lui-même son propre tableau, examinant le propre tragique de sa situation : d’être forcé de payer pour être aimé.
    De voir des individus dans la misère, qui vendent leur corps pour vivre.

    C’est un tragique amoureux, c’est un tragique de la prostitution, mais ce n’est pas un scandale judiciaire comme est la pédophilie. Ce sont des adultes libres d’eux-mêmes.

    S’il faut condamner tous ceux qui font appel à la prostitution, une bonne part de l’humanité est à condamner.

    Alors qu’on pose le problème de la prostitution entre adultes, oui, mais pas qu’on s’acharne sur un seul homme en particulier, qui a eu le courage de poser le problème.

    De vrais pédophiles, il y en a dans le personnel politique : vous pouvez compter sur eux pour ne jamais évoquer le sujet dans un livre.

    Mitterrand a évoqué le tourisme sexuel dans son livre, parce qu’il sait qu’il n’a rien à se reprocher pénalement : lui était avec des adultes, et pas avec des enfants.

  10. Kola Mutama says:

    @000 et c’est sur la carte nationale d’identité thaïlandaise que vous vous basez? Ou sur l’étiquette accrochée sur les marchandises du marché aux touristes sexuels?
    On ne parle pas ici d’homosexualité mais de pédophilie.

  11. 000 says:

    “On ne parle pas ici d’homosexualité mais de pédophilie.”

    Tu sais que tu peux aller en prison pour attaque calomnieuse ?

    Frédéric Mitterrand décrit des jeunes ADULTES.

    Il dit même qu’il refuse les “young boys” qu’un rabatteur lui propose.

    Il décrit ses amants : des étudiants virils.

    Tous ceux qui connaissent Mitterrand savent qu’il aime les HOMMES, ADULTES, VIRILS, MUSCLES.

    Type Brad Pitt, pour lequel il fantasme dans son livre sur Cannes.

    Il y a aussi des homos qui vont en Thaïlande pour des adultes, parce que ça reste plus facile que les gigolos masculins en France, notamment pour un homme connu.

    Il n’y a pas que les enfants qui se prostituent en Thailande.

    Vous êtes un âne à parler de pédophilie pour Mitterrand, ou un odieux manipulateur méprisable et abjecte.

    Allez lire des bouquins sur Vichy et n’encombrez pas les espaces de la démocratie avec vos calomnies infâmes.

    Vous êtes la honte d’Internet, et ce sont des types comme vous qui donnent raison, hélas, à Finkielkraut.

    C’est vous l’infâme !

  12. @Kola Mutam Tu as bien lu ce que j’ai écrit? J’ai dit raison sur le panurgisme cf les stats twitter, panurgisme qui m’effraie… et qui ne cesse de se révéler quand on regarde les chiffres sur le Net. J’ai bien évité de parler du reste et je n’ai aucune admiration pour Fink qui n’est pour moi qu’un simple vulgarisateur…

  13. Alexis says:

    Traiter le peuple avec mépris et placer les élites en victimes est bien du Finkielkraut. Mais sincèrement, c’est de la petite bière par rapport au reste de sa sortie sur Inter.
    1/ Arguer de l’enfance de Polanski et de la Shoa pour lui trouver des circonstances atténuantes dans le viol (que Polanski a admis en plaidant coupable ndr) est un amalgamme scandaleux. Le comble est que si peux s’en insurgent.
    2/ Pour l’entendre prétendre qu’une mineure de 13 ans peut être consentante face à un adulte, il vallait mieux être assis ! heureusement qu’un auditeur magistrat lui a renvoyé la loi dans la figure.
    Yves Michaud qui savait de quoi il parlait, lui, a été très bien et Finkielkraut, à court d’argument et confronté à son ignorance et à ses jugements à l’emporte-pièce sur les lois et des faits, a fini par faire amende honorable à la fin de l’émission.
    En fin de compte, ce que je trouve très choquant, c’est le crédit que l’on peut donner à ce genre de personnage, quand on voit à quel point ils ne savent pas de quoi ils parlent. Je préfère alors la sagesse des foules !

  14. Encore une fois c’est pas le sujet ici… on va pas refaire le débat que tout le monde fait partout… le sujet c’est cette passion pour ce qui passionne tout le monde et qui fait que tout le monde se passionne pour tout le monde… C’est ça l’énorme bug !!! Les dictateurs ont toujours joué de cette puissance malsaine.

  15. J says:

    thierry, je tiens à te faire remarquer que si penchants dictatoriaux il y a, c’est bien sur les media de masse du genre de ceux où FinkLeFat s’exprimait.
    je n’aime bien entendu pas la façon dont bon nombre de gens ont déversé leur colère sur Mitterrand de manière vulgaire.
    mais j’aime encore moins le fait que si il n’y avait eu réaction sur le net (comme pour les video genantes du président, ou de son ministre de l’intérieur, etc mille fois), cette réalité n’aurait tout simplement pas existé pour le peuple.
    et je n’aime pas du tout le contexte général dans lequel se place cette interview, une suite d’attaques contre les internautes, trop libérés de la pression des propagandes à sens unique, probablement.
    par ailleurs, FinkLefat parle de ressentiment qui serait le mauvais visage des démocraties, appuyant cette affirmation idiote sur une pseudo jalousie populaire vis à vis des artistes doués par la nature et faisant ainsi accroc à l’Egalité.
    ???
    quel con! quel médiocre cerveau! quel pathétique jongleur!
    n’a t’il pas la faculté intellectuelle de mieux jauger la colère populaire, la même probablement, qui s’est déversée en d’autres occasions qui n’avaient rien à voir avec un artiste?!
    et surtout, ce triste personnage oublie t’il que justement c’est dans le ressentiment qu’est née notre Démocratie, et notre République, quand un Tiers Etat et un peuple ont dit STOP aux injustices et aux privilèges, aux mépris affichés en permanence?
    ne voit il pas ce connard de philosophe à 2 balles que c’est par leurs comportements et leurs impunités répétées que les gens qu’il sert à plat ventre nourrissent cette colère et ce ressentiment qui trouve sa source sur les common decencies (ce con disait récemment dans marrianne qu’il fallait les retrouver, sans même citer michéa d’ailleurs!), et s’exprime certes de manière trop souvent grossière???
    irresponsables leaders et leurs philosophes et sociologues sans intelligence de leur société, ils seront responsables si la situation leur échappe, et que ces soi disants lyncheurs se révèlent être ce qu’ils sont probablement dans le fond, des révoltés!!!

  16. Bien sûr que F dégouline de bêtise… pour une fois que je suis sage vous vous chargez du personnage. Dictature des médias de masse oui… mais pourquoi bordel les gens y courent comme des mouches ? C’est eux qui les font ces médias non? Henri demande à Ax de sortir de moi.

    L’attaque contre les internautes, répétée, montre bien que les clivages se forment et que le pire se prépare. C’est le sujet de mon Twiller et je préfère traiter par une histoire du sujet.

  17. 000 says:

    “une pseudo jalousie populaire vis à vis des artistes doués par la nature et faisant ainsi accroc à l’Egalité.???
    quel con! quel médiocre cerveau! quel pathétique jongleur!”

    Pas con du tout sur ce point. Son analyse ici est très juste. Elle n’explique pas tout mais c’est une composante de la violence.

    Narvic en parle aussi :

    http://narvic.fr/2009/10/alain-finkielkraut-quande-les-lyncheurs-vont-dessouler/

    “Rien d’étonnant à ce que tout cela « cristallise » dans l’univers culturel autour de la figure de l’artiste.

    Cette figure de l’artiste, dans la conception qui domine dans l’univers culturel depuis la fin du XVIIIe siècle et qui s’est épanouie avec le romantisme, est perçue aujourd’hui, en elle-même, comme une sorte d’attentat démocratique.

    Tout ce qu’il peut y avoir d’aristocratique dans cette conception romantique de l’artiste, créateur solitaire, marginal et précurseur, se heurte à cette revendication égalitaire, qui peut à tout moment verser dans l’injonction du conformisme !

    Alors oui, aujourd’hui, je me joins à Alain Finkielkraut, pour inviter d’urgence les lyncheurs à dessoûler.”

    (Narvic)

    Par ailleurs, l’artiste est aussi en cause par le lien de cette chasse à l’homme contre Mitterrand avec la loi Hadopi :

    http://fr.readwriteweb.com/2009/10/09/a-la-une/mitterrand-mise-mort-annoncee/

    “c’est la ligue Odébi qui lance l’assaut en lançant ce qu’il convient d’appeler une bombe sale. C’est le même groupe, souvenez-vous, qui avait, à la veille du vote final d’Hadopi, promi aux députés de publier leurs casiers judiciaires”

    (Fabrice Epelboin)

  18. Kola Mutama says:

    @Thierry Crouzet
    N’est ce pas normal voir légitime que les gens s’indignent face à ces affaires? La réaction est ici naturelle. Le voile qui cachait la bêtise qui sévit dans le monde des élites est déchirée. Les géants des médias sont pris aux pièges de leur propres conneries (ex: L’Express).
    Ce que tu appelles passion est en fait de la colère qui s’ajoute à du ressentiment. Et cette colère n’est pas forcément dangereuse.

  19. 000 says:

    “pourquoi bordel les gens y courent comme des mouche?”

    le désir mimétique, te dira René Girard.

    Iza te dira que c’est par un manque d’éducation populaire, d’éveil à la curiosité…

    Et il y a manque d’éducation populaire parce que les dictateurs ont intérêt à maintenir le peuple dans l’ignorance, la bêtise, TF1 et les jeux du cirque.

    C’est pas faux, mais le vice de cette explication c’est quand, dans le même temps, on pense que le peuple peut être la solution.

    Ce peuple étant à ce point maintenu psychologiquement dans cet ordre mimétique du monde, plus on lui donne la parole, plus il perpétue cet ordre du monde.

    “J” refuse de voir que c’est le peuple qui engrange éternellement des Sarkozy, des Royal, des démagos, des nuls.

  20. J says:

    oui thierry, je comprends.
    il y a des mois de ça que je t’ai piqué par gentiment concernant autoorganisation appliquée à politique par exemple…
    je t’avais donné l’exemple de ce petit mec élu président de facebook.
    mais tout ça est éloigné d’une certaine manière du sujet central du billet.
    le coeur du problème, à mon sens, c’est ce qui s’exprime dans ces réactions crues : la colère sociale.
    oui, cela risque bien de mal finir, et puisque bon nombre de responsables ne veulent pas agir de manière responsable justement, il n’y a que deux options qui me semblent réalistes à moyen terme : une forme de dictature et on fait taire pour un temps tout ce qui dépasse, ou le crack social et son cortège de dérives 🙁

    000, fais fonctionner ta raison, un peu, à la place de te laisser séduire par les pseudo dentelles intellectuelles des arguments genre ceux de finklefat.
    .ressentiment populaire similaire s’est exprimé en ligne envers d’autres personnes que des artistes.
    .donc ressentiment n’a rien à voir avec la notion d’artiste.
    .point final, branlette intellectuelle de finklefat pour gens impressionnables de peu est sans fondement.

  21. J says:

    add on.

    “mais pourquoi bordel les gens y courent comme des mouches ? C’est eux qui les font ces médias non?”

    c’est plus complexe, n’est ce pas…
    et comme quand il s’agit de traiter de la complexité, c’est la combinaison de plusieurs choses qui aboutit à une situation.
    ainsi, c’est eux qui font les media mais ce n’est pas eux seuls.
    d’ailleurs, combien de gens sont ils capables d’être “seuls”?

  22. 000 says:

    “donc ressentiment n’a rien à voir avec la notion d’artiste”

    C’est pas bon ton raisonnement, là.

    Ceux qui ont étudié le ressentiment (d’abord Nietzsche, puis Max Scheler etc) ont bien vu sa racine dans “la haine de soi”. (Qui est un concept, pas à prendre au sens littéral d’un mec qui se déteste lui-même).

    Narvic s’est moqué de moi quand j’ai développé ici le concept de haine de soi comme un concept fondamental, mais maintenant il parle de “ressentiment” chez les foules, et c’est la même chose, s’il se penche sur la généalogie du ressentiment.

    La totalité de l’article de Narvic est contenue dans mes commentaires ici depuis 2007, quand, après un an de pratique assidue de la blogosphère, j’ai ouvert les yeux sur ce qui clochait dans les nouveaux médias citoyens.

    Certains, tout occupés à leur lutte contre “le vieux monde”, n’ont pas voulu ouvrir les yeux sur les apories du système citoyen populaire.

    Ils ouvrent les yeux aujourd’hui.

    Le ressentiment. Et, à la base, le concept de “haine de soi”.

    Ensuite ça s’applique sur différents boucs émissaires, dont les artistes, mais pas seulement.

    La notion de boucs émissaires, dont parle maintenant Narvic, c’est le coeur de la pensée de René Girard, dont je parle ici depuis 2007.

    Désir mimétique, violence sacrée, boucs émissaires, haine de soi : les concepts de René Girard expliquent ce qu’on voit aujourd’hui.

    Il y a un problème interne à l’humanité, il ne suffit pas de donner la parole au peuple contre les méchants puissants.

  23. J says:

    la question est peut être celle du ”moment de l’histoire”.
    sommes nous dans un moment de l’histoire où la situation d’ensemble rend la colère populaire problématique, ou bien plutôt salutaire?
    je te laisse méditer.
    et nul besoin de faire appel aux subtilités des concepts psychanalytiques ou sociologiques!

  24. 000 says:

    “rend la colère populaire problématique, ou bien plutôt salutaire?”

    Le problème n’est pas la colère populaire, mais ce qu’elle demande et à quoi elle mène.

    Est-ce à mieux ou à la même chose sous un autre nom ?

    Je te laisse méditer sur les révolutions qui, partant d’une saine colère populaire, ont reconstruit le même monde.
    (Les vraies grandes avancées définitives sont les progrès techniques).

    Parce qu’il ne suffit pas de la colère populaire, encore faut-il que le peuple porte une bonne vision d’une société à construire.

    Ce qu’on remarque, c’est qu’aujourd’hui le peuple a certes des saines colères, mais il ne porte en lui aucune alternative sérieuse pour construire une société plus juste ou plus intéressante.

    Tant qu’il porte en lui la violence du ressentiment, il ne peut pas construire une meilleure société.

    Tu vas faire la révolution et après tu auras encore un Napoléon, puis des élites pourries portées au pouvoir pour les mêmes raisons.

  25. Henri A says:

    A 00zéro :
    Je suis plus ou moins d’accord avec ton dernier commentaire sauf pour Nietzsche ( il a critiqué le ressentiment chez certains humains et surtout les causes qui sont entre autres d’autres humains, ne pas oublier que quand Nietzsche s’occupe d’un angle d’un sujet, il s’occupe obligatoirement de son contraire ).

    Voyons les fondamentaux : internet s’insurge d’après l’agrégé et les médias. Combien de gens en fait ? Quelque centaines, quelque milliers ?
    Il y a des millions d’internautes en France, il me semble.
    Si il y a une chasse à l’homme, cela ne peut venir que de quelque chose qui a une grosse audience et très vite, c.a.d. comme d’habitude les médias qui colportent les raleries de quelque centaines d’internautes ( ce que l’on pourrait nommer l’ “élite” du web, dans le sens l’élite de la culture, en incluant Finkielkraut et des gens du même acabit, définition utilisée par les médias ).
    Donc je suis d’accord sur ta critique de l'”élite” du web en France.

  26. 000 says:

    Au passage, on note que les vraies puissances de ce monde, c’est-à-dire les financiers, ils s’en foutent que Mitterrand saute et soit remplacé par un autre pion.

    Et les financiers vont continuer de s’envoyer en l’air avec des petites filles dans leurs hôtels particuliers, loin du regard du peuple.

    Et ils n’écriront pas de livres pour parler de leurs turpitudes.

    Le peuple se cristallise sur de faux scandales, pendant ce temps les affaires continuent.

  27. J says:

    pour ma part, je me contente de faire un diagnostic, en espérant que la tournure que prendront les évènements ne sera pas trop mauvaise.

    quant à tes considérations sur le web et les internautes, peut être aurais tu intérêt à flairer l’aura sociale en court circuitant ta ”science”…

  28. 000 says:

    Je suis à la campagne, je n’ai pas Scheler sous la main, mais je tombe sur un blog qui réunit quelques bonnes citations de Nietzsche et Scheler sur le ressentiment :

    http://antisophiste.blogspot.com/2007/09/lhomme-du-ressentiment.html

    “Chez Nietzsche, le ressentiment désigne une disposition émotionnelle particulière que l’on retrouve chez les individus qui ne s’aiment pas tels qu’ils sont mais auxquels « la réaction véritable, celle de l’action, est interdite » “.

    Nietzsche, Généalogie de la morale : “Sur ce terrain du mépris de soi, véritable marécage, pousse toute mauvaise herbe

    la conspiration de ceux qui souffrent contre ceux qui ont réussi et vaincu,

    ici la simple vue du vainqueur excite la haine.

    Et que de mensonges pour ne pas reconnaître que cette haine est de la haine ! Quel étalage de grands mots et de façons, quel art de la calomnie « honnête » ! ”

    ———-

    On a là typiquement le lien entre “ressentiment” et “haine de soi”.

    Narvic s’est moqué de moi quand je parlais de “haine de soi”, mais maintenant il parle de “ressentiment”.

    Qu’il creuse un peu et il verra où se situe le problème.

    Pour comprendre le problème du ressentiment, il est fondamental de comprendre que ce n’est pas un concept seulement politique, mais psychologique, profond, qui résiste et subsiste même après l’amélioration de l’organisation sociale.

    Il ne suffit pas de réformer la société politique.

    Le ressentiment ressurgira, et recommencera à détruire l’équilibre social.

    C’est un défi culturel, plus que politique.

    C’est pour cela que René Girard touche ici plus juste que Marx.

    Marx n’a pas compris que les violences ne s’arrêtent pas aux problèmes économiques.

    Quand le niveau de vie de tous s’élève, il reste les mêmes problèmes de rivalités mimétiques, donc la même violence fondamentale.

    (Freud poussera lui la racine jusqu’à la rivalité sexuelle.

    Et c’est pas anodin que le sexe soit au coeur de l’affaire Mitterrand.

    Pour certains lyncheurs, le vrai scandale, c’est que Mitterrand a les moyens de baiser qui il veut.

    Une énorme rivalité sexuelle, au fond.)

  29. J says:

    tu m’ennuies…
    a+ 🙂

  30. Henri A says:

    « Partout où il y a des troupeaux, c’est l’instinct de faiblesse qui les a voulus, l’habileté du prêtre qui les a organisés. »

  31. 000 says:

    “tu m’ennuies…”

    Oui, dès qu’on sort du simplisme des méchantes élites qui oppriment le peuple, tu es perdu. Cela devient trop compliqué pour … ta soif de revanche sur certaines élites ?

    Comme le monde est simple quand il y a simplement des méchants réacs face au bon peuple en demande de liberté avec sa colère légitime…

    @ Henri

    Chez Nietzsche et Scheler on voit aussi la force du ressentiment, au-delà de toutes les inégalités économiques :

    “« plus l’envie est impuissante, observe Scheler, plus elle est redoutable » , i.e. plus est élevée sa charge de ressentiment.

    Or, quand l’envie est-elle la plus impuissante ? Quand elle se porte sur « des valeurs et des richesses qui ne s’acquièrent pas » :

    Aussi l’envie la plus riche en ressentiment potentiel est-elle dirigée contre l’être, contre l’existence même d’une personne, l’envie qui ne cesse de murmurer : “Je puis tout te pardonner ; sauf d’être ce que tu es ; sauf que je ne suis pas ce que tu es ; sauf que « je » ne suis pas « toi »”. Cette envie porte sur l’existence même de « l’autre » ; existence qui, comme telle, nous étouffe, et nous est un «reproche» intolérable.”

  32. J says:

    000 vraiment tu m’ennuies avec tes interprétations étriquées et biaisées sur ce qu’écrivent les autres…
    sans parler du fait que dans tes envolées cérébrales tu oublies complètement les fondamentaux, comme par exemple le fait que le peuple que tu méprises sent bien que quelque chose cloche, et qu’il a raison, même si il l’exprime trivialement et à tort et à travers 🙂

    sinon, et allez, allons y gaiement!
    http://www.numerama.com/magazine/14199-mitterrand-on-veut-sans-doute-me-faire-payer-la-loi-hadopi.html
    voyons voir si finkel dénonce aussi cet amalgame bien pratique!

  33. 000 says:

    @ J

    En dehors du peuple “qui a raison de se révolter”, ça ne va pas très loin ton argumentaire perpétuel.

    Tu laisses complètement en plan ce que devient le peuple une fois qu’il a tordu le cou aux élites méchantes.

    Personnellement c’est la seule chose qui m’intéresse.

    La dénonciation des élites, je m’en fous.

    Je regarde ce qui marche ou ce qui cloche dans la construction des alternatives.

    Je vois des problèmes qui sont beaucoup plus psycho-culturels que politiques-économiques.

    Toi tu en restes au premier niveau : la dénonciation des méchantes élites au pouvoir.

    A+

  34. Internet, le nouveau royaume des cannibales says:

    http://www.lepost.fr/article/2009/10/09/1734597_polanski-mitterrand-sur-le-net-mangez-les-si-vous-voulez.html

    “Durant le procès qu’il dut subir lors de l’affaire Dreyfus, suite à son célèbre « J’accuse », Zola fut confronté physiquement à la foule hystérique des antidreyfusards.

    Il lâcha alors ce mot, resté fameux: « cannibales ».

    Aujourd’hui, on peut être certain qu’il prononcerait le même jugement sur internet.

    Internet, le nouveau royaume des cannibales.”

    Bruno Roger-Petit

    (l’homme qui tenait le blog François Mitterrand jusqu’à ce que Nicolas Voisin livre à la foule son identité véritable. Dénonciation “citoyenne” bien sûr. Comme les cannibales d’aujourd’hui sont “citoyens”.)

  35. J says:

    tu lis ce que j’écris comme un primate culturé 🙂

    ma vision des choses n’a rien à voir avec ta représentation mentale des choses, le peuple contre les élites, les ignares contre les savants, etc

    par ailleurs, tu sembles incapable de faire varier deux paramètres en même temps dans tes équations sociales ; gênant…

    basta

  36. 000 says:

    @ J

    Tu peux mettre bout à bout tout ce que tu as écrit depuis ton arrivée ici, il n’y a pas l’ombre d’un début de construction de quoi que ce soit, à part participer au lynchage des élites médiatiques, boucs émissaires de tous les problèmes.

    Et de demander à Thierry le lynchage de Fink, au moment même où la foule fachiste était en marche dans ton indifférence absolue.

    T’es un drôle de rigolo qui ne propose pas grand chose.

    Fink au moins cible de bons problèmes, même s’il n’a pas les bonnes solutions.

    Identifier le problème c’est le début de la solution.

    Toi tu refuses de voir les vrais problèmes (=culturels plus que sociaux), alors tu es loin de pouvoir trouver une solution.

    Le coeur de tout ce n’est pas l’organisation sociale, c’est le modèle culturel.

  37. J says:

    thierry crouzet, je m’excuse de tant de violence sur ton blog, mais j’ai envie de lyncher 000 🙂

  38. J says:

    il va être très intéressant pour un passionné des changements culturels et organisationnels de voir comment l’écosystème internet (les millions de gens qui s’en servent pour s’exprimer et collaborer) va réagir dans les mois qui viennent face aux nombreuses attaques qu’il va subir de l’extérieur.
    si tu as des avis prospectifs thierry, cela intéressera pas mal de gens je pense.

  39. Henri A says:

    A triple défendeur d'”élites” surprotégées qui ne risque rien :

    Fink est un lyncheur patenté avec une certaine puissance de frappe médiatique, non ?

    “Le coeur de tout ce n’est pas l’organisation sociale, c’est le modèle culturel.”
    Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire sachant que l’un se trouve à l’intérieur de l’autre ou inversement ?
    Si cela se trouve, c’est la même chose.

  40. 000 says:

    “Fink est un lyncheur patenté”

    Oui et je pensais aussi répondre à ce paradoxe à propos de l’autre zig qui faisait son blog François Mitterrand, où il lynchait une partie du PS, et que je défends plus haut contre Voisin.

    En fait, et c’est bien toute la puissance des concepts de Nietzsche / Max Scheler / René Girard :

    personne n’est épargné par cette pente au lynchage, au ressentiment, à chercher des boucs émissaires, etc,

    c’est dans nos instincts, et il faut une vigilance culturelle de chaque instant pour lutter contre notre pente à la barbarie.

    Fink fait exactement ce qu’il reproche aux autres : des amalgames, des lynchages, etc.

    Mais ça démontre juste la vérité de ce problème humain et sa puissance.

    De même Nietzsche était lui-même plein de ressentiment dans son rapport à Wagner, sur la fin de sa vie.

    Pour connaître bien un problème, il faut le vivre de l’intérieur, donc il n’y a pas de contradiction entre pointer un problème et ne pas agir sans tomber soi-même dans ce problème.

    Comme pour le réchauffement climatique : on sait où est le problème, mais on n’a pas de solution simple pour agir mieux.

    Le désir mimétique est au coeur de la violence sociale, mais on ne sait pas encore bien comment organiser le rapport social autrement.

    René Girard voit dans le catholicisme une forme de bouc émissaire sublimé et volontaire en la personne du Christ, qui permet aux foules de vivre leur réconciliation sans reverser le sang.

    Mais quand on n’est pas chrétien, comme c’est mon cas, la réponse de René Girard ne convient pas.

  41. @LeConteur Tu as vu les stats que j'ai publiées vendredi http://bit.ly/xPs2e Pas lourd. Sur Twitter les gens kiffent pour Twitter 🙂

  42. J says:

    tiens, en invitant une victime de la plèbe, on essaie chez drucker de remettre ces salopards de français lyncheurs dans le droit chemin.
    le semaine prochaine, ça pourrait être jeansarkozy, autre victime de la plèbe online cette semaine.

    e via la nave va

  43. 000 says:

    “jean sarkozy”

    Bonjour l’amalgame !

    Jean Sarkozy est un fils de, qui n’a rien fait de très valable pour le moment, et évoque le népotisme. Un vrai scandale en effet. Ce n’est pas moi qui le défendrai.

    En revanche, Frédéric Mitterrand est à l’inverse un mec très respectable, plein de culture, auteur-réalisateur d’un bon film, sans compter tous ses documentaires TV, défenseur du cinéma d’auteur, sensible, fin, … qui a pleinement sa place où il est.

    Aucune comparaison à faire entre les deux.

    Quand tu auras fait le 100e de ce qu’a fait Frédéric Mitterrand, tu pourras te poser là.

    Il mérite le plus haut respect, et au moins il est humain, ce qui change des robots sans âme de la classe politique et des lyncheurs de la plèbe et du net.

    J’ai regardé Drucker, et justement je me suis dit :

    “heureusement qu’il y a la télé pour réparer l’honneur d’un homme face aux Français, loin des lyncheries du Web où toute défense est inaudible, écrasée par la plèbe avec ses pics sanguinolentes”.

  44. Henri A says:

    “J’ai regardé Drucker, et justement je me suis dit :

    “heureusement qu’il y a la télé pour réparer l’honneur d’un homme face aux Français, loin des lyncheries du Web où toute défense est inaudible, écrasée par la plèbe avec ses pics sanguinolentes”.”

    C’est une KOLOSSAL provocation ! Tu n’en fais pas un peu trop, là ?

  45. 000 says:

    “Tu n’en fais pas un peu trop, là ?”

    Non.

    Je crois que la vie publique ne peut pas se contenter d’espaces d’expression égalitaires entre tous citoyens.

    Il est important qu’il y ait des espaces “modérés”, pyramidaux, on le voit dans cette affaire,

    comme on voit dans le domaine culturel l’importance des politiques culturelles, pour éviter au cinéma français le sort du cinéma italien.

    Le peuple italien a laissé crever son cinéma,

    alors qu’en France les élites ont mis en oeuvre une politique minoritaire pour sauver le cinéma d’auteur.

    Quand on donne toutes les cartes au peuple, c’est la médiocrité qui écrase tout.

    La qualité a besoin de protections, elle est trop éloignée du goût de la masse.

  46. J says:

    avec ce 000, parfois c’est éééééééééénorme 🙂

    “heureusement qu’il y a la télé pour réparer l’honneur d’un homme face aux Français, loin des lyncheries du Web où toute défense est inaudible, écrasée par la plèbe avec ses pics sanguinolentes”

    il le fait exprès, pas possible sinon de dire des conneries pareilles… 🙂

  47. J says:

    non vraiment, après deux jours de réflexions et de lectures diverses (notamment des commentaires des internautes), mon avis est arrêté : finkielkraut est à côté de la plaque et bien partial et limité dans sa soi disante analyse, comme il se doit pour un médiocre philosophe de salon au service de ses majestés.

    allez, just for fun, fink qui essaie de parler du net face à pierre lévy.
    sans commentaire…
    http://www.youtube.com/user/JimOnTheAir

    a+

  48. 000 says:

    “Cela est autre chose que Fink :
    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1745

    Bof.
    Mermet est gonflant.
    Il ne parle que de sujets sociaux-économiques.

    Les obsédés de la socio-économie sont le miroir inverse des traders et des banquiers : ils réduisent le monde à l’argent.
    Aucun intérêt.

    Je préfère les approches culturelles, ceux pour qui l’horizon de la vie c’est davantage les grands auteurs, musiciens, cinéastes… que les plans-retraites et la sécu.

  49. 000 says:

    @ Henri 1900

    Quel esprit d’avant-garde, ton Mermet !

    Il a déniché un petit bouquin paru en 1998, on sent que c’est un truc d’avenir :

    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1009

    “Manifeste du parti communiste , Marx et Engels,
    Flammarion, 1998.
    « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! ».”

    C’est dans la rubrique :

    “Les “livres de Là-bas” et les autres. Des bouquins que l’équipe vous recommande et dont il est possible que vous n’entendiez pas parler ailleurs…”

    J’avoue n’avoir encore jamais entendu parler de ce “manifeste” signé de deux pirates avant-gardistes, Marx et Engels.

    Heureusement qu’il y a Mermet.

  50. Absconditus 000 says:

    Messieurs les sans-culottes, Dieu a parlé :

    “le fond de l’air est, hélas, robespierriste”

    Jean-Marie Colombani

    http://www.slate.fr/story/11499/mitterrand-lecons-droite-gauche-valeurs-FN-colombani

  51. Iza says:

    “Iza te dira que c’est par un manque d’éducation populaire, d’éveil à la curiosité…

    Et il y a manque d’éducation populaire parce que les dictateurs ont intérêt à maintenir le peuple dans l’ignorance, la bêtise, TF1 et les jeux du cirque.

    C’est pas faux”

    OOO je t’aime. Tu me réconcilies avec ce qu’on fait là, avec les heures qu’on y passe… tout ça, à force, je me dis que quelque chose transpire. bon.

    Je me régale aussi de vous lire (ça, et juste ça, la polémique évoquée a à peine bavé à mes oreilles bien protégées … cool), ça me console de tant d’amalgames, de colères, de frustrations que me déclenche le monde dans lequel on vit. Au moins vous vous posez les bonnes questions … et ça m’apaise un chouïa … (bon, j’ai survolé la discussion …je suis très pressée).

    Bref, si j’avais le temps, je vous dirais :

    “Ce peuple étant à ce point maintenu psychologiquement dans cet ordre mimétique du monde, plus on lui donne la parole, plus il perpétue cet ordre du monde.”

    Ben ça dépend comment on lui donne la parole, et voilà pourquoi je dis qu’on se pose les bonnes questions.

    Ensuite vous parlez de la violence du ressentiment. Ok, problème, mais on en fait quoi alors de la violence ??? deuxième bonne question.

    Allez lus’, j’ai un petit gars de 4 ans qui apprend à faire du karaté à aller prendre, dès fois que dans le monde de demain il lui faille mettre quelques mandales ;-))

  52. J says:

    alors thierry Crouzet, maintenant que tu as réfléchis et je suppose parcouru le web pour lire à droite à gauche, as tu jugé de quoi Fink est il le nom?

  53. J’avoue que je préoccupe vraiment d’autre chose en ce moment 😉

    J’avance sur mon livre et il me faudrait pour répondre ici m’appuyer sur beaucoup de choses pas développées ici. Mais je vais essayer de faire un papier sur la discussion avec Lévy, car F comprend pas que la stabilité existe dans le monde des réseaux comme la hiérarchie.

  54. J says:

    ? autre chose que le Net ?
    diantre!
    ce qu’il s’est passé ces derniers jours on & off line autour de cette histoire polanski mitterrand, plus le cas jeansarkozy dans un autre registre, sont extrêmement intéressants pour qui considère non pas les anecdotes mais le mouvement de fond qu’elles traduisent.
    mais c’est vrai que ça demande autre chose que quelques posts rapides.
    on s’amuse comme on peut 🙂

  55. Pour moi c’est histoires n’ont rien de neuf… Le cinquième pouvoir commence comme ça… et alors. Ce qui m’intéresse c’est de trouver un cadre intéressant pour interpréter tout ça.

  56. J says:

    yep.
    tu devrais en parler avec Cardon.

  57. J says:

    add on.

    il n’y a pas qu’un seul cadre (axe…) intéressant à mon avis.

    media et information en est une.
    mais structuration sociale en est un autre, par exemple.

  58. Info/Média partie 1 de mon livre
    Société partie 2
    Art/Spirituel partie 3

  59. J says:

    oui mais…
    peut être pourrais tu creuser les grands dvpts de la philosophie politique au sujet de la democratie, an passant par aristote, montesquieu, aron, marx, … , de façon à dégager sur quelles dimensions le net agit et agira (cf mondes virtuels post web).

  60. Pétition 0 says:

    Pétition pour Jean Sarkozy

    et contre la stigmatisation du népotisme.

    “Nous sommes là parce que nous le valons bien”.

    Premiers signataires :

    Jean Sarkozy
    Frédéric Mitterrand
    Marie Drucker
    George Bush Junior
    David Hallyday
    Jésus

  61. @J Je suis ni un rat de bibliothèque, ni un historien… 😉

  62. J says:

    sans aller jusque là, je pense que tu sais lire, et tes neurones sont assez vivaces 🙂

    et par exemple la pensée d’aristote sur les régimes politiques qui utilise le critère de combien détiennent le pouvoir est intéressante dans le cadre de ton travail je trouve.
    ou marx et sa réflexion sur le pouvoir et le lien avec la détention des moyens de production.
    sans être exhaustif, si tu utilises ceux là et une dizaine d’autres du genre montesquieu, tocqueville, …, tu auras gagné en aura de crédibilité vis à vis de ceux que tu combats amha.

    tu devrais vraiment essayer d’échanger avec cardon, qui a écrit récemment un texte intéressant sur la démocratie et internet (6 leçons démocratiques).

    a+

  63. Finkielkraut: "Le ressentiment, mauvais visage de la démocratie" "Cette planète me fait peur" Ne plus penser / twitter ? http://bit.ly/5SYI6

  64. 000 says:

    Malgré tout ce buzz un peu partout, la vidéo de Fink ne compte que 51852 vues, en 15 jours.

    L’Internet politique c’est vraiment un tout petit microcosme, très loin des audiences des radios.

    Twitter, Facebook etc ne font pas mieux que les anciens blogs.

Comments are closed.