Comme je vous l’ai dit, je n’ai plus envie d’être contraint la le rythme de l’édition traditionnelle. Voici donc la première partie de mon essai sur le Flux que j’évoque depuis plusieurs mois maintenant.

Vous disposez de deux versions téléchargeables depuis Scridb. La première est destinée à être lue sur écran ou sur un reader, type sony PRS-600, la seconde à être imprimée sur papier A4.

PS : ce texte est un manuscrit… toute correction est la bienvenue, aussi bien sur la forme que le fond.

Si mon éditeur se réveille ou un autre, je retravaillerai le manuscrit. Ce que je ferai aussi si vous avez le courage de me critiquer. Les trois autres parties sont achevées. Je les libérerai un peu plus tard.

29
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

29 comments

  1. L’alternative nomade – partie 1 http://goo.gl/fb/f9ux blog tcrouzet.com #dialogue #flux

  2. Raildecom says:

    RT @crouzet: AVANT-PREMIERE : l'alternative nomade, PSD de mon prochain livre http://bit.ly/8PgxWY

  3. RT @crouzet: AVANT-PREMIERE : l'alternative nomade, PSD de mon prochain livre http://bit.ly/8PgxWY

  4. ownicrew says:

    #OwniCrew L’alternative nomade – partie 1 http://bit.ly/7Jt9hI

  5. L'alternative nomade – partie 1: Comme je vous l'ai dit, je n'ai plus envie d'être contraint la le rythme de l'Ã.. http://bit.ly/738O8E

  6. RT L'alternative nomade – partie 1 http://bit.ly/738O8E

  7. RT @crouzet: AVANT-PREMIERE : l'alternative nomade, PSD de mon prochain livre http://bit.ly/8PgxWY

  8. J says:

    après avoir parcouru ces 100 pages, nul doute que tu as encore plein de choses à écrire qui feront du bien à pas mal de gens.

    je me demande ce que tu as pensé de l’amical ”avis pseudo marketing” que je me suis permis il y a quelques semaines, mais je crois vraiment que quand tu auras mis plus en arrière l’analyse sociologique/organisationnelle pour accentuer la dimension psychologique et développement personnel, tu seras au poil dans ton rôle de propulseur de la mutation
    -:)

    cordialement cher thierry

  9. @crouzet L'alternative nomade, draft->http://bit.ly/8PgxWY Les premières pages sont belles sur l'expérience de la "timeline" sur twitter

  10. en pleine découverte de l'Alternative Nomade de @crouzet http://bit.ly/63g2h4

  11. 000 says:

    C’est Bruno Walther, pas Walter.

    Pas comme le chef d’orchestre.

  12. L’alternative nomade – partie 1 http://bit.ly/5MPXCi crouzet donne la première partie de son nouveau livre, et garde les autres en otages

  13. arf, va falloir trouver un moment pour lire 'L'alternative nomade – partie 1' de @crouzet http://u.nu/522g4

  14. a lu le début de "l'alternative nomade" et bouillonne d'idées … et vous ? http://bit.ly/8QsSnE

  15. Iza says:

    J’ai lu, alors que les piles de trucs à faire s’accumulent …. question de priorité ;-))

    Bien le rapport au corps, il fallait l’évoquer, très important.

    …et puis le reste bien sûr me nourrit, j’aurais besoin d’y revenir .. des choses me titillent mais je ne sais pas bien quoi. Je vais laisser germer les graines et on en reparle ..

  16. Iza says:

    Tiens, dans son intervention sur le flux, Danah Boyd utilise la définition de Mihaly Csikszentmihalyi… http://bit.ly/4oRQMw

  17. J says:

    peut être des éléments pour la réflexion concernant la structuration des flux chez everett rogers (cf 1981), peut être.

  18. Lavande says:

    un compatriote héraultais… nous sommes voisins. Je vais vous suivre de plus près !

  19. hexapode says:

    Merci !

  20. Très très bon début d’ouvrage. Je l’ai dévoré.
    Merci pour la version ebook, elle est parfaitemeent mise en page et encodée.

    J’ai beaucoup aimé les métaphores aborigènes. Elles sont très parlantes et les associations avec les phases de l’eau parfaites pour décrire l’information.
    J’avais déjà lu la plupart des élements et des idées sur le blog mais elles se mettent parfaitement en page et dans leur ensemble dans le livre.
    Bref, tout cela est très bien mené et à la fois clair pour le novice et l’internaute averti.

    Mention particulière au passage sur le matérialisme et le consumérisme avec le désir mimétique et à l’exemple historique qui m’a fait froid dans le dos quand j’ai réalisé que à la fois sur le triomphe du consumérisme, la crise et le débat idéologique, on retrouvait toutes ces notions actuellement au coeur de l’actualité…
    Belle lucidité ou belle anticipation sur ce point !

    Sur les corrections, comme demandées dans la présentation du document, j’ai relevé les erreurs suivantes que j’ai corrigées ci-dessous (référencées sur la version ebook) :

    p58 : “les timelines”
    p65 : “les Aborigènes”,”ont-elles divergé”
    p80 : “il avait fini”
    p95 : “tous les hommes”,”métaphore attirante chargée”
    p102 : “mieux vaut”

    Merci de mettre par écrit de manière aussi claire ces concepts. Bonne continuation et vivement la suite !

  21. @Martin Grand merci pour ces remarques et ces corrections… je vais bientôt mettre en ligne une bêta 1.1.

  22. ça y est j'ai lu L’alternative nomade-partie 1, sortir du consumérisme avec joie de @crouzet http://ow.ly/UB0A faut commenter? c trop b1j'M!

  23. [Zut me voici piégée ! J’ai twitté un peu rapidement et de plus, en abrégé : “faut commenter? c trop b1j’M!” ce à quoi que Thierry me répond “Comprend rien à ce que tu veux dire sur le début de mon livre… oui faut commenter. Ou m’envoyer un mail.” Hum, bon ok.]
    J’ai lu le début de ton livre ce matin et je regardais la video “La ligne jaune” intégrale à l’instant.
    Première chose, le titre et le sous-titre : génial. Tout est dit. On a hâte de lire le mode d’emploi. Surtout si on veut changer le monde, qui va bien mal en ce moment, comme souvent, mais là c’est pire parce que justement on le sait, on se le dit d’oeil à oreille de socionoote, entre autre.
    Mais là, c’est un peu comme dans cette émission d’arretsurimage.tv, pas certain qu’on pige ce que tu veux dire, si tu n’as pas le temps de finir tes phrases. Bon, dans un livre tu finis tes phrases mais n’oublie pas que tous tes futurs lecteurs, accrochés par un titre si alléchant, ne seront pas dans le même trip. Ce que tu abordes me semble encore bien loin de pouvoir entrer dans un esprit lambda, qui n’a pas lu tes livres précédents, ni ton blog, ni le twiller, qui n’utilise pas twitter ni facebook et qui lit toujours Libé ou Le Monde version papier.
    Chapitre 1 sur l’empathie collective : l’entrée sur un exemple émouvant est bien vue. Ce moyen accroche le lecteur, montre un cas concret d’interacion entre internet-en-temps-réel et « la vraie vie ». Ok.
    La suite par contre est trop condensée. Le 2e chapitre est vraiment très dense, trop mystique ? Heureusement le magnifique exemple du « chant des pistes » aborigène permet d’entrevoir un peu ce que tu veux dire. Premier enseignement : génial, je ne connaissais pas, merci.
    Chapitre 4, trop de choses en 4 pages. Je n’ai pas tout pigé, j’ai dû aller sortir mes chiens pour m’aérer la tête.
    Du coup les chapitres 5, 6, 7, parfaits. Un peu d’histoire, ça donne des fondations solides.
    Chapitre 8 : alors là je ne sais pas si tu peux imaginer qu’ici, en france, en 2010, dans certains domaines professionnels, et pas des moindres, beaucoup d’entreprises n’ont encore ni de site web, ni même d’adresse mail. Et qu’ils fonctionnent toujours au fax, sisi. Alors le web sans site web ! (Je crois que tu t’es un peu gouré dans la 1ère phrase aussi et j’ai vu d’autres fautes, mais pas grave). Pitié, développe un micropoil plus, explique aux néophytes à qui je vais prêter ton livre. Ces gens ne sont pas pour autant des idiots. On vit dans le même monde mais tous tous au même rythme. D’ailleurs un livre, c’est du lourd, ça a de l’inertie.
    Chapitre 9 : houlala, déjà un pt godwin et avec Girard en prime. Développement en 3 pages et demi ! Non vraiment, c’est trop court, ce n’est pas un thriller. La théorie de Girard est passionante mais lui, il a mis une vingtaine de livres à l’expliquer. Pof, tu l’envoies en moins de 10 phrases 🙂 mé c trop b1 j’M! <3 malgré tout.
    Chapitres 10, 11, je me retrouve tout à fait. Je vois comment le Flux a changé ma vie. Mais je vois aussi au quotidien, et même lors de twunchs, comment je suis marginale. C'est pourquoi les chapitres 12, 13, 14 qui commencent à expliquer le Flux me semblent arriver un peu tard. Ce qui tu dis est trop bien pour que ton texte ne passe qu'entre les mains/yeux de quelques lecteurs/acteurs, propulseurs déjà en partie initiés. J'imagine que la suite va encore mieux nous dérire le Flux et ses fonctionnements actuels ou possibles. Si tu délayais un poil plus le début, l'ensemble serait plus facile à avaler.
    Pardonne-moi cette critique brutale, cette lecture m'a telllement enthousiasmée que j'espère la partager largement en dehors de ma timeline. Dans l'imédiat, c'est infaisable.

  24. Merci pour ces commentaires détaillés. J’ai depuis la publication de la bêta 1.0 dédoublé le chapitre 2. Je vais faire de même sur le désir mimétique, en remontant avant Girard (qui n’est pas son découvreur) et à des expériences toutes récentes. Mais comme tu le dis tant de choses ont été écrites sur le sujet que je ne vois pas bien pourquoi je les résumerais.

    Quand j’écris un livre, je me demande toujours comment il sera lu dans dix ans, vingt ans… il y’a des choses que j’ai pas envie d’expliquer parce qu’elles sont déjà trop évidentes pour moi, et pour nombre de mes lecteurs actuels, et le seront bientôt pour tout le monde… Je préfère me concentrer sur les choses incertaines, encore floues… j’écris pour découvrir, pour m’amener et vous amener vers une frontière encore indistincte.

    J’ai pas envie d’imiter Attali et faire du copier-coller. Mais j’écoute ce que tu as dit. Je vais croiser les commentaires. Essayer d’améliorer. Mon but est aussi de provoquer des choses dans la tête du lecteur, justement de lui donner envie d’aller sortir ses chiens… J’écris pas ce livre seulement pour qu’on s’y sente bien.

    Les autres faites aussi des commentaires ! 🙂 J’écoute vraiment. Je vais raconter dans un prochain billet les pistes ouvertes depuis une semaine.

  25. Iza says:

    Super ton com nessyduloch, j’avais pas vu encore.

    “Ce que tu abordes me semble encore bien loin de pouvoir entrer dans un esprit lambda, qui n’a pas lu tes livres précédents, ni ton blog, ni le twiller, qui n’utilise pas twitter ni facebook et qui lit toujours Libé ou Le Monde version papier.”

    Je suis d’accord, c’est l’impression confuse que j’avais. Excellente relecture. Bon allez, je relis 2.0.

  26. Iza says:

    Ayé, j’ai relu les parties modifiées.

    J’allais justement ajouter à mon com sur ton billet de ce soir ce point que tu as noté p 29 : se mettre sur la sellette sans pour autant outrepasser ses limites.

    Nous avons énormément utiliser ça dans ARDI, avant de lever un peu le pied : necessaire de “sortir de sa zone de confort, sans pour autant atteindre sa zone de panique”.

    Voilà ce que doivent entreprendre les candidats à la “sortie du consumérisme dans la joie” : sortir de leur zone de confort. indispensable.

    Et deuxièmement, tout aussi important : accepter de donner de soi, partager, livrer son analyse, accepter de se livrer un peu.

    Vivre des choses dans le flux, mais aussi partager le sens que cela a pour nous. Voilà ce que nous faisons.

  27. Me faudrait ajouter d’autres histoires pour faire mieux comprendre à ceux qui n’ont jamais touché… mais pas évident… faut trouver des histoires dans la vie de tous le jour où le flux à un impact. Si vous avez des idées…

  28. Iza says:

    ça ne convient pas pour les exemples qu’il te faut, mais j’avais écrit des trucs là dessus.

    Pour la première formation en 2006 pour laquelle tu étais intervenu, j’avais raconté comment moi, j’étais tombée dans le flux. ça me semblait être la meilleure façon en effet (raconter des histoires) :

    http://pnftic.viabloga.com/news/petite-visite-de-la-blogosphere

    Sur les liens j’avais écrit un petit truc en 2005.

    http://tataiza.com/news/un-monde-meilleur

    Sinon des histoires j’ai l’impression d’en avoir plein … mais je ne vois rien de suffisamment saillant…. Si ça me revient je te le dis.

Comments are closed.