« Ce livre n’est ni un essai, ni un traité d’expert, ni un document, ni un récit, ni un travail scientifique ou philosophique, ni une œuvre littéraire. Il se situe quelque part dans le flux mouvant qui interconnecte ces domaines, floutant les frontières qui jadis les séparaient. »

Je vais ajouter ce petit texte en préambule de L’alternative nomade, suivant le conseil de Pierre Fraser qui vient de faire une lecture stimulante de mon livre et qui ne manquera pas d’avoir des répercutions sur le texte final. Cette idée d’un texte final a-t-elle d’ailleurs encore un sens ? Aujourd’hui, un livre ne doit-il pas ressembler à un logiciel et évoluer sans cesse, ne serait-ce que par les commentaires que déposent autour les lecteurs ?

Peut-être que tous les livres dorénavant devraient porter la même mise en garde. En tous cas, je me sens incapable de me glisser dans un costume taillé pour d’autres (l’essai, le roman, le document…).

En remerciant Pierre par mail, je me suis senti obligé de préciser ma démarche qui, si elle est mal comprise, peut orienter le lecteur dans une mauvaise direction. Il est peut-être bon que je la rappelle.

Mon genre, si je devais en définir un, c’est le manifeste initiatique. Je m’intéresse avant tout à ce qui peut faire grandir l’homme, et pour commencer me faire grandir moi. Comme les philosophes grecs, j’ai commencé par vivre des expériences optimales et c’est pour cette raison que j’écris, pour traquer ces moments, chercher à les revivre et pourquoi pas à les provoquer chez mes lecteurs.

Est-ce une ambition démesurée ? Il me semble que les artistes n’ont d’autre objectif et je me sens plus artiste que scientifique, ou que professeur ou que politologue. Décrire la réalité m’intéresse peu. Je veux la transformer. Pour moi, la société est malléable.

J’ai des intuitions, je les expose sur le blog, je cherche alors à tracer de plus en plus de liens pour provoquer une espèce d’explosion mentale, un hapax existentiel comme en parle Onfray. Pour moi, un livre, c’est un endroit où les idées se carambolent pour éventuellement produire le même effet dans la tête du lecteur.

Cela me paraît d’autant plus vrai aujourd’hui. Le livre devient un petit bout d’un ensemble plus vaste. Mon blog, c’est l’endroit où je creuse et discute les pistes ouvertes dans mes livres. Je suis incapable de concevoir un livre qui tiendrait seul, cela me paraît de plus en plus inimaginable.

Tout ce que j’ai écrit dans le blog, souvent je ne le répète pas. Et ce que je ne dis pas dans le livre, c’est qu’il faudra le développer dans le blog. L’incomplétude ne me gêne pas.

Quand j’écris, je ne cherche pas à me ranger dans une case mais hors de toutes les cases que je peux identifier. Je ne pense pas avoir une expertise et, si j’en ai une, je la récuse. Ce qui m’intéresse c’est de faire sauter les frontières pour entrer dans le Flux.

39
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

39 comments

  1. RT @crouzet: Repenser le livre http://bit.ly/4XdM5t

  2. ownicrew says:

    #OwniCrew Repenser le livre http://bit.ly/5934pj

  3. Repenser le livre, par Thierry Crouzet @crouzet http://bit.ly/4XdM5t

  4. RT @crouzet: Repenser le livre http://bit.ly/4XdM5t /via @FredColantonio

  5. breizh2008 says:

    RT @jmgall: RT @crouzet: Repenser le livre http://bit.ly/4XdM5t /via @FredColantonio

  6. breizh2008 says:

    RT @crouzet: Repenser le livre http://bit.ly/4XdM5t

  7. Repenser le livre: « Ce livre n'est ni un essai, ni un traité d'expert, ni un document, ni un récit, ni un travai… http://bit.ly/5CeWip

  8. Iza says:

    Tu as raison, c’est quand même flippant, quand tu ne provoques plus, ils ne commentent plus les gens …

    Pourtant “Mon genre, si je devais en définir un, c’est le manifeste initiatique. Je m’intéresse avant tout à ce qui peut faire grandir l’homme, et pour commencer me faire grandir moi. Comme les philosophes grecs, j’ai commencé par vivre des expériences optimales et c’est pour cette raison que j’écris, pour traquer ces moments, chercher à les revivre et pourquoi pas à les provoquer chez mes lecteurs.”

    Je trouve ceci et ce billet très explicite. Et l’idée de la transmission est là, bien claire. Prenant place dans ton propos et appuyant, precisant les bouillonnements dont je te parlais à la lecture de la première partie d’alternative nomade.

    “Pourquoi pas à les provoquer chez mes lecteurs”. Ce qu’il nous reste à creuser. Il faut vraiment qu’on en parle. (c’est bête quand même, Autrans était une bonne occase de commencer à bosser..)

  9. 000 says:

    “quand tu ne provoques plus, ils ne commentent plus les gens”

    L’homme est foncièrement attiré par le mal et ne s’intéresse qu’à lui.

    L’homme, et, plus encore, la femme, qui cherche la bête primitive.

    C’est le secret de la politique du monde, et la défaite permanente de tous les utopistes, qui accusent vainement tel ou tel système.

    L’humanité aspire à contempler la destruction : guerres, tremblements de terre, combats de coqs.

  10. Henri A says:

    “L’homme est foncièrement attiré par le mal et ne s’intéresse qu’à lui.”
    Un hameçon de la taille d’une planète.
    Triple antiquité est foncièrement attiré par ce qui s’est passé un peu avant les lumières jusqu’à 1960 et rien d’autre.
    Je vais t’appeler OS117 à partir de dorénavant !

  11. Zi says:

    “L’homme, et, plus encore, la femme, qui cherche la bête primitive.”

    et celui là d’hameçon est monstrueux, littéralement.
    tu devrais avoir honte os117.

  12. 000 says:

    @ Henri A le logicien

    Tu tombes bien.

    On m’a collé un problème de logique, je ne trouve pas la réponse, tu vas trouver tout de suite j’espère.

    Voilà.

    C’est un syllogisme.

    “Complétez la résolution logique :

    Majeure : Les blogueurs sont tous des cons

    Mineure : versac est un blogueur

    Déduction : versac est … ?”

  13. Zi says:

    🙂 il est taquin…

    à propos Triple, tu te présentes sur les listes parti pirate, ils ont besoin de gens comme toi je crois hihohahu 🙂 🙂

  14. Iza says:

    grands fous … on rigole bien quand même …
    Vous me manquez par ici.

    J’ai rencontré un jeune liberal libertarien …. et ben vous savez quoi … je ne lui ai même pas claqué le beignet. On a bu une bière, et on a bien ri.

    Mais non jeune homme, non, nous ne sommes pas tous des liberaux honteux. Non. Même pas Thierry, qui-est-comme-il-est et fier de l’être. Même pas 000, qui est chieur et fier de l’être … et encore moins Henri. Essayer d’être libre, c’est être libéral ? Ah ben non, merdasse, à bas les essentialistes.

    A part ça, je lis “préllude à la délivrance” et Wou…. ça reveille.

    Bizzzz de la nuit glacée d’Autrans.

  15. Iza says:

    PS : faut que @galuel m’explique ce qui lui paraissait de grosses bétises dans les propos de Noubel. faut aussi que j’aille lire le blog d’Olivier Auber, en effet.

  16. 000 says:

    “tu te présentes sur les listes”

    Solal Sarkozy a annoncé sa candidature, lors de sa première conférence de presse à la maternité.

    On n’a aucune chance contre lui, je jette l’éponge. Courageux mais pas téméraire.

  17. Iza says:

    Purée, il a appellé son fils Solal ? j’ai bien fait de renoncer in extremis pour “Swan”, ça m’aurait fait râler … (mais Solal est son deuxième prénom 🙁

  18. Credo says:

    Solal = “celui qui fraie un chemin”, le guide.

    Nous avons donc comme calendrier :

    Jean Sarkozy Ier, retour de la monarchie

    puis Solal Sarkozy, le retour du messie, la fin des temps brumeux, l’Apothéose de Lumière.

    “ça m’aurait fait râler …”

    Tu pouvais demander un échange chez Darty. Très bon SAV

  19. steph says:

    Au risque de tourner en rond, le problème du “livre” / “écrit long” (ou de son devenir dans un mode de construction collective dans un espace nomade) nécessite une collaboration forte, une implication a un degré élevé.
    Or, jusqu’ici, la plupart des outils et plateformes dites “2.0” sont conçues sur un mode de participation/coopération faible.
    Les communautés (si on peut parler ainsi, ce qui me semble très mal adapté comme vision des choses sur face de bouc où les amis n’en ont que le nom…) sont très hétérogènes à tous les niveaux.
    Un écrit long 2.0 nécessite une certaine stabilité sur une certaine durée, ce qui va à contre-sens de l’idée de flux (instable, mouvant, insaisissable par nature).
    Un écrit long nécessite de fixer la communauté, de la cristalliser le temps du projet (ce que tentent de faire les communautés de développeurs qui pourrait être un exemple le plus approchant) et ensuite de la “rendre au flux”.
    D’une certaine manière cela revient, pour un temps, à exploiter le flux en vue d’atteindre un objectif : un écrit long.

  20. Zi says:

    Dommage Triple, j’aurai fait l’effort de me déplacer et aurai voté pour toi ; si si.

    Vive la France, vive la famille Solal, vivent les clous sur le chemin.

    Ah sinon, juste pour anticiper le prochain pas de la chose par ici, ceci :
    http://www.beppegrillo.it/2010/01/lattacco_a_inte.html

    Bises

  21. charlie says:

    @iza, franchement, appeler son fils Solal après Belle du seigneur, ça craint, t’as eut chaud 😉

  22. Iza says:

    Charlie, ben oui, entre autres, c’est ce qui m’a fait renoncer (peur que ça porte la poisse). Tu crois qu’en deuxième prénom ça passe ?

  23. Zi says:

    sur la pointe des pieds…

    j’ai bien peur iza que même en 3ème prénom cela suffise à attirer l’attention du Grand Malin 😉

    heureusement, avec sacrifice de poulet et incantation adéquate, ton petit gars devrait s’en sortir haut la main.

  24. Henri A says:

    Le fils de l’autre misablerie ( qui a encore osé ) a comme prénom, le deuxième prénom du fils d’Iza.
    C’est comme ça qu’il faut voir les choses.

    A triple A+ ( comme sont notés encore les tbonds américains ),
    Tu confonds logique philosophique qui utilise encore les vieilleries d’ Aristote et des moyenâgeux tordus avec ce que j’entends par logique ( une branche des maths que l’on appelle logique mathématique ).

  25. 000 says:

    Jamais lu Belle du Seigneur. J’attaque sitôt fini le catalogue Darty.

  26. 000 says:

    Bigoudis chauffants ?

    Ben voilà J, tu l’as ton cadeau pour Charlie. Elle va adorer.

    J’ai commandé ceci pour me faire la lecture de Belle du seigneur :

    http://img205.imageshack.us/img205/5236/jijixz4.jpg

  27. Zi says:

    tu as du goût sur ce coup là, rien à dire.

    quant à charlie, c’est ta love story, not mine 🙂

  28. Apôtre says:

    “tu as du goût sur ce coup là”

    C’est la femme du Prince et la mère du Prophète.

    http://www.orserie.fr/IMG/jpg/Jean_Sarkozy_et_Jessica_Darty_jessica_sebaoun.jpg

  29. Macho 1.0 says:

    (Elle est très belle mais en général les femmes de ce genre vieillissent mal.

    Comme les italiennes. Ravissantes jeunes, et puis après quelques grossesses et abus de bons petits plats, ça devient la monstrueuse Mamma italienne.

    Dans ces traditions, une fois mère la femme n’a plus à être désirable.

    La maternité détruit généralement aussi bien la beauté que le talent créatif.

    aut liberi, aut libri)

    (C’était la minute sexiste. Heureusement Charlie ne lit plus).

  30. Bossuet says:

    (Cela dit, toutes les femmes vieillissent mal.

    Dieu nous venge de l’insolence de leur jeunesse.)

  31. Strofka says:

    Repenser le livre, par Thierry Crouzet @crouzet http://bit.ly/4XdM5t – via @liminaire

  32. Zi says:

    Et c’est bien pour ça que presque tous les ritals ont au moins une maitresse 🙂
    Alors que la femme française, elle, se bonifie avec le temps, on le sait tous.

  33. euh pardonnez moi d’interrompre ce fil de discussion, mais on les achète où les serre livres?

Comments are closed.