Le blog support de la pensée en mouvement

Au cours du XXe siècle, les romanciers ont tenté de mettre en scène l’écriture du roman lui-même, faisant de l’écriture le sujet même de la littérature. Ce projet est peut-être discutable quand il s’agit du roman, on peut ne pas apprécier, mais il me paraît indispensable pour le penseur.

Si on refuse les systèmes, on n’a d’autre choix que d’exposer la pensée en même temps qu’elle se forme, dans toutes ses imperfections et contradictions. Il est vain de vouloir attendre qu’elle soit formée, stabilisée et cohérente. La consistance n’existe pas pour qui refuse les systèmes, sa seule consistance réside dans sa constance à se livrer dans toutes ses imperfections. La pensée apparaît alors comme une histoire.

Et quel meilleur support rêver que le blog pour mener à bien ce projet intellectuel ? Un jour, je peux y opposer blanc noir, quelque temps plus tard jaune à rouge et ainsi de suite. Ce n’est pas que je pense par catégories, mais que je catégorise pour mieux détruire les catégories et faire bouger les frontières.

Je ne vois pas d’autres façons d’aborder la complexité. Tous ceux qui cherchent à parler gris, avec des parenthèses partout, mais avec des textes qu’ils veulent définitifs, ne peuvent échapper à la catégorisation. C’est peut-être la plus grande erreur de Morin. À livrer des textes achevés, il a décrit une pensée qu’il n’a peut-être pas pratiquée.

Ma façon d’écrire, de penser, est avant tout ludique. Il n’y a rien de sérieux dans aucune théorie, surtout quand elle se veut politique ou philosophique. Seul l’usage que font les gens d’une théorie peut être sérieux parce qu’ils la prennent au sérieux, lui accordant plus d’importance que le théoricien lui-même.

Pourquoi vivons-nous sinon pour expérimenter et jouir ? Je ne vois aucune autre raison. Cela n’empêche pas de mener une vie morale, de vouloir le bien des autres, de se battre contre les oppresseurs, contre les destructeurs du monde, contre tous ceux qui veulent rendre le jeu désagréable pour le plus grand nombre, dans l’intention de mener leur partie à leur guise.

Raveline m’a fait m’interroger sur mes valeurs qui ne peuvent exister dans le cadre de la complexité mouvante, sinon comme des moments. J’aurais dû parler du ludique. N’est-ce pas ma pseudo-valeur cardinale, celle qui dure depuis le plus longtemps pour moi ? Et si j’attache de l’importance à la liberté, c’est parce qu’elle est nécessaire au jeu. Et que si les autres sont aussi libres, le jeu est plus intéressant.

J’en arrive toujours à la même conclusion. L’art nous apprend plus sur les hommes que les théories des philosophes ou des sociologues. L’art nous parle de ce qui ne peut se dire, de ce qui ne peut s’objectiver. L’art donne à penser et à vivre en même temps, il ne sépare pas l’esprit et le corps. Il est une expérience totale avec laquelle l’intellection seule ne peut rivaliser.

Alors il me semble que nous devons penser en artiste, en joueur, en équilibriste, pour le plaisir de provoquer des connexions dans le cerveau plus que de formuler une quelconque théorie utile ou, pire, vraie.

Nous autres joueurs vivons dans un univers façonnable. Nous respectons la règle, mais pouvons nous entendre pour la changer. La vérité, c’est la règle, le bref instant où nous les respectons tous. Autant dire une utopie.

Certains affirment que le blog est mort alors que nous n’avons découvert qu’une infime partie de ses possibilités d’usage. Dire que le blog est mort c’est comme dire que la littérature est morte. Absurde : le blog ouvre de nouvelles perspectives à la littérature. C’est le blog comme plateforme d’egocasting qui est mort. Et on ne va pas s’en plaindre.

20
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

20 comments

  1. alsagora says:

    Lu sur Le peuple des Connecteurs Le blog support de la pensée en mouvement – http://blog.tcrouzet.com/2010/02/22/blog-pensee-mouvement/

  2. ownicrew says:

    #OwniCrew Le blog support de la pensée en mouvement http://bit.ly/cdP0Vd

  3. RT @crouzet: Non le blog n'est pas mort http://bit.ly/aN8O5a

  4. RT @crouzet Non le blog n'est pas mort http://bit.ly/aN8O5a

  5. RT @crouzet: Non le blog n'est pas mort http://bit.ly/aN8O5a

  6. tangi bertin says:

    RT @crouzet Non le blog n'est pas mort http://bit.ly/aN8O5a

  7. gabyu says:

    analyse interessante sur le fond. Il faut savoir que le format blog se remet egalement en question sur la forme.

    On voit emerger de nouvelles formes de presentations comme le blogazine ou blogzine:
    http://www.gabyu.com/2009/11/23/le-blogzine/

  8. @gabyu Je ne crois pas à la capacité d’un individu unique d’être expert de tous les domaines… moi j’écris des textes, je fais pas de la maquette… La forme peut changer, ça changera pas trop ce que je dis… bien que si je sais que je dois écrire dans une forme particulière, alors j’écris autrement.

  9. Raphaelleb says:

    je suis tout à fait d’accord avec l’idée que le blog offre des possibilités que nous n’exploitons pas encore. cela est aussi vrai pour des blogs qui ne sont pas littéraires.

  10. steph says:

    99,9% des blogs ne présentent aucun intérêt (autre que celui/celle de son propriétaire et de ses deux ou trois pot(t)es).
    Les 0.1% qui restent suffisent à maintenir l’intérêt pour la forme d’expression qu’est le blog.

    Logiquement, c’est l’inverse qu’il faudrait investiguer : comment et sous quelle forme s’exprimer quand on veut parler de soi et de choses sans aucun intérêt, qui n’intéressent personne ?
    C’est là ou Face-de-bouc apporte la bonne réponse.
    D’où la réflexion : le blog est mort.
    Tout ça parce que les boutonneux ados sont tous partis sur Fesses-de-bouc ?

    “le blog ouvre de nouvelles perspectives à la littérature”
    Je ne le pense pas.
    C’est une forme d’expression adaptée à une certaine forme de littérature (poésie ?) mais écrire un roman sur son blog…
    (remarque pourquoi pas hein ? par épisodes, etc…)
    Mais quel serait le but ? Se faire mousser ? Avoir des commentaires bisounours ? (ce que tu écris c’est génial, blah, blah, blah…) Le blog c’est de la promo, c’est des RP, c’est du commerce. Point.

  11. @Steph Croire que la littérature = roman, c’est réduire ce qu’est la littérature. Le roman est une forme qui est apparue, le blog est une nouvelle forme qui apparaît… qui peut convenir à la littérature, à la philosophie… à toute création dynamique à mon sens. En fait j’aurais pu titrer ce billet :

    Le blog support de création en mouvement

    par opposition aux formes traditionnelles, souvent figées, définitives. Alors qu’on puisse utiliser le blog pour les RP oui, mais beaucoup utilisent le roman pour ça aussi, rien à voir avec la choucroute.

  12. zoupic says:

    Quand je réfléchis sur un sujet et que j’essaye d’y voir plus clair, je le fais en brouillon, et comme on rend une copie à un professeur, j’appuie sur le bouton publier pour l’envoyer sur le net.

    L’intérêt? Ne pas faire mes trucs seul dans mon coin, m’exposer, rencontrer, proposer quelque chose à discuter. Le blog, la radio, la conversation skype, le pot au bistrot sont différents moyens d’avoir des conversation, pour les sujets qui m’intéressent le plus, j’utilise mon blog, pour le reste, ça dépend.

    Avec le temps, le blog ressemble à une vitrine de ce que j’ai écrit, et peut donc devenir une carte de visite, ou une armoire à dossier de ce que je produis, mais c’est avant tout mon atelier, pas mon magasin.

  13. C’est en cela que le blog est intéressant… il ouvre les portes de l’atelier… sur certaines œuvres qui ne peuvent d’ailleurs exister qu’en atelier… et qui jamais ne seront à vendre.

  14. Iza says:

    Un atelier, et un atelier ouvert. Ce qui change tout évidemment. Les commentaires, ici par exemple, (et contrairement au procès que l’on me fait souvent :S ) sont loin d’être bisounours. On réfléchit, on se met sur la gueule, on s’agace, on s’émerveille. C’est l’atelier dans lequel le soir, on ferait des cafés philos, ou du ciné club, ou tout autre EXPERIENCES qui aident les uns et autres à nommer les choses à partir d’un truc vécu. Ici, la lecture de ce qu’écrit Thierry.

    L’histoire du temps est importante aussi. Dans un monde de l’archi folle instantanéïté, le blog entretient une conversation qui dure … longtemps, très longtemps.

  15. Silvae says:

    "C’est le blog comme plateforme d’egocasting qui est mort. Et on ne va pas s’en plaindre." http://j.mp/aJoRqt

  16. RT @Silvae: "C’est le blog comme plateforme d’egocasting qui est mort. Et on ne va pas s’en plaindre." http://j.mp/aJoRqt

  17. RT @Silvae @Crouzet "C’est le blog comme plateforme d’egocasting qui est mort. Et on ne va pas s’en plaindre." http://j.mp/aJoRqt #decape

  18. RT @fbon: RT @Silvae @Crouzet "C’est le blog comme plateforme d’egocasting qui est mort. Et on ne va pas s’en plaindre." http://j.mp/aJoRqt

Comments are closed.