Tel est le titre du livre que je n’ai plus le droit de ne pas écrire dans les semaines qui arrivent (et avec l’aide de chacun d’entre vous). Quand une ultra minorité toujours plus étroite s’accapare le pouvoir et les privilèges au détriment de la majorité, les membres de cette majorité doivent apprendre à résister tout en travaillant à la construction d’une nouvelle société.

Née de la volonté ardente des hommes et des femmes de refuser la défaite, la Résistance n’a pas d’autre raison d’être que la lutte quotidienne sans cesse intensifiée. Ce combat ne prendra pas fin à la Libération. Il est en lui-même le germe de la société future, en développe les mécanismes les plus élémentaires et les plus féconds.

Après un bref rappel de la situation inégalitaire extrême que nous vivons aujourd’hui, j’ai dans l’idée d’établir une sorte de check-list des choses que nous devrions faire pour ne pas tomber entre les mains de nos bourreaux, tout en préparant la reconstruction.

Je commencerai par rappeler mon théorème la liberté, c’est le lien. Par bien montrer que de nombreuses lois, type Hadopi, n’ont d’autre but que de réduire la fluidification, que de tenter de réduire la complexité, que de redonner les moyens du contrôle à la minorité…

Finance : que faire du peu d’argent qui nous reste et comment donner à chacun le droit à la création monétaire (jeudi j’ai entendu ce cancre de Guy Millière déclamer que seules les banques centrales avaient le droit de créer de la monnaie – j’ai été le seul à réagir dans le petit auditoire). Depuis que nous savons qu’une minorité s’est arrogé le droit de créer de l’argent pendant que la majorité besogne, nous nous trouvons dans la même situation que les esclaves au temps de l’esclavage.

Internet : comment échapper à la volonté centralisatrice, comment rester fluide, quels outils développer de toute urgence. Nous disposons d’un merveilleux outil d’émancipation, mais quelques acteurs tentent de nous en priver insidieusement, sous prétexte de nous offrir des services gratuits (le 2.0 ne vous rappelle pas l’opium du peuple ?).

Information : comment ne pas subir l’endoctrinement constant professé par l’ultra minorité. Vous savez cette histoire de temps de cerveau disponible. Nous avons mieux à faire de nos neurones.

Alimentation et énergie : comment reconstruire ses sources d’approvisionnements et comment se rendre indépendant de la grande distribution.

Santé, éducation, culture, technologie… tout doit y passer, dans tous les domaines il faut créer des liens pour mieux résister et mieux reconstruire.

Il ne s’agit pas d’écrire un manuel de décroissance, mais, au contraire, un manuel pour passer de la société de la rareté (qui dit rareté dit contrôle) à la société de l’abondance. Il ne s’agit pas de se terrer, mais de savonner la planche sous les pieds de l’ultra minorité, la priver de ses moyens de contrôle (nous en avons encore les moyens – et nos armes sont subversives). Il s’agit de critiquer pour bâtir, de bâtir en critiquant…

La meilleure dénonciation est l’action positive. C’est une forme de non-violence quoique refuser d’entrer dans le jeu de l’ultra minorité, c’est se montrer violent avec elle autant qu’elle se montre violente avec nous.

Créer c’est résister, résister c’est créer.

Contrairement au Programme du Conseil National de la Résistance dont j’ai plus haut réécrit le premier paragraphe, ce texte ne se divisera pas en deux parties.

  1. Plan d’action immédiate.
  2. Mesures à appliquer dès la libération.

Il me semble que le plan d’action doit n’être que la mise en œuvre des principes capables d’animer une société plus harmonieuse. Si on use des armes de l’ennemi pour chasser l’ennemi, on reconstruit après son départ le système qu’il aurait lui-même bâti. Voilà pourquoi le mot révolution doit être banni. Il n’est pas question de couper quelques têtes et de revenir au point de départ. Nous devons imaginer une société capable d’assumer sa propre complexité.

Mon ambition serait de réécrire le programme de 1944. Nous disposons justement aujourd’hui des grandes idées pour repartir en avant contrairement à ce que suppose Jean-Luc Porquet. Il est temps de se mettre au travail et de cesser de pleurnicher.

PS : En août, je serai à Ouessant pour le festival du livre insulaire. Le concours de nouvelles organisé à cette occasion propose comme scénario « Le Gouverneur décida d’installer cinquante nouvelles familles sur une île de Bretagne. Un an après… » Je me suis alors dit que j’allais écrire vingt, trente nouvelles… plus peut-être où chaque fois les colons mettent en œuvre un système politique différent pour que chaque fois cela se termine mal. Manière ludique d’inventorier les possibilités et d’exprimer l’idée que le système idéal n’existe pas. Ces projets doivent aussi beaucoup à quelques longues conversations avec Ayerdhal notamment.

35
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

35 comments

  1. Marc Tirel says:

    Bonjour et merci Thierry,

    je serai ravi de coopérer à ce projet en commençant par une première remarque …
    C’est les autres qui vont “résister” notamment aux évolutions en cours, à l’émergence d’un monde auquel nous aspirons.
    Résister renvoie comme tu le dis très bien au 20 ème siècle, à une période différente, très différente, faite de confrontations fortes.

    Donc plutôt que manuel du résistant je proposerai “manuel du résiliant” (ou autre mot plus pertinent ?) …
    Cf à ce sujet les valeurs de demain que prône T Gaudin:
    http://connecteur.blogspirit.com/archive/2010/05/07/quelle-est-votre-resilience.html

    bonne semaine

    Marc

  2. On a vendu l'homo sapiens pour racheter du Neandertal says:

    “par l’ultra minorité”

    Attention toutefois de ne pas céder à la bêtise de croire qu’il y a une minorité de méchants, et que tout irait bien sans eux.

    “L’oeil était dans la tombe” : le problème est dans chaque homme.

    Toute pensée politique qui attribue “le mal” à une minorité ou à un système est condamnée à l’échec.

    La réflexion doit être davantage anthropologique que politique.

  3. @Marc Je suis d’accord avec toi, mais résistant c’est plus vendeur comme titre… et il s’agit bien de résister par exemple à ceux qui aujourd’hui détiennent le pouvoir de créer de l’argent ou à ceux qui tentent de centraliser le Net… bien sûr nous résisterons en créant autre chose, c’est pour ça que j’aime cette idée de résister c’est créer.

    @Neandertal Oui… parler d’ultra minorité c’est une manière commode de désigner un ennemi… mais en réalité, il existe beaucoup de minorités qui s’entrecroisent et où nous nous trouvons parfois… quoi que par rapport à la création monétaire la minorité est plus facile à désigner.

  4. charlie abu jamal says:

    Il en manque ! J’ai l’impression que tu focalises sur des thématiques très actuelles, mais en en oubliant des plus classiques et pourtant toujours là : exploitation, impérialisme, racisme, etc.
    En gros, tu es l’homme de la situation pour nous faire une synthèse entre un manifeste geek et un mouvement communiste mondial (niark, niark).

  5. Marion Ploix says:

    Super programme…
    je suis extrêmement curieuse des idées à venir… Nous prenons effectivement conscience aujourd’hui des dysfonctionnements criants de toutes les bases sur lesquelles repose notre société d’aujourd’hui… notre modèle de société n’apporte plus effectivement la sécurité matérielle, culturelle, éducative et de santé qu’à une petite minorité d’entre nous qui s’accroche becs et ongles pour perpétuer son bien-être au détriment du plus grand nombre, sur leur dos, leur sueur, leur vie…
    A nous de créer un nouveau modèle de société, de comportement, à nous de tisser jour après jour du lien social là où les puissants cherchent à le détruire… à nous de prendre conscience de notre pouvoir en tant que consommateur, puisque l’argent aujourd’hui dirige tout… c’est un véritable travail de fourmis dont il s’agit, mais les fourmis sont nombreuses, très très très nombreuses…

  6. charlie abu jamal says:

    @ sapiens sapiens : “L’oeil était dans la tombe” : le problème est dans chaque homme.
    Toute pensée politique qui attribue “le mal” à une minorité ou à un système est condamnée à l’échec.”

    Oui, d’accord dan l’absolu.
    Après, bien sûr que la lutte peut passer par la lutte contre un système. Si on attend que l’homme se réforme de lui-même, on les a pas sorties des ronces…
    Va dire aux esclaves que ce n’est pas le système économique et social de l’esclavage qui pose problème, qu’ils sont dans la recherche du bouc émissaire et qu’il faut plutôt qu’ils travaillent sur eux-mêmes et sur leur désir mimétique…
    C’est un peu réac en fait ta posture, non ?

  7. Pablus says:

    Bonjour,
    Je me permets de constater que les points que vous évoquez évoquent fortement le livre “C’est maintenant” de Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean, économiste (de la réappropriation de la création monétaire à l’action positive et à l’urgence), que, donc, je vous invite à lire de toute urgence si ce n’est déjà fait.
    Par ailleurs, vous aurez sûrement plaisir à lire les posts du blog d’Alain Grandjean, qui discute des solutions économiques assez radicales qui vous plairont. http://alaingrandjean.fr/
    Enfin, une ressource beaucoup trop méconnue sur la création monétaire et l’économie en général : le site de l’association “Chômage et monnaie”. Des années de fiches en économie et de militance en faveur de la réappropriation de la création monétaire.
    http://chomage-et-monnaie.org
    Désolé pour l’apparence spamique de cette contribution, mais je crois vraiment que ça vaut le coup.
    Cordialement,
    Pablus

  8. yXeLLe says:

    RT @crouzet: Manuel du résistant – intéressé de coopérer ? http://bit.ly/cawvQ4

  9. RT @yXeLLe: RT @crouzet: Manuel du résistant – intéressé de coopérer ? http://bit.ly/cawvQ4

  10. RT @yXeLLe: RT @crouzet: Manuel du résistant – intéressé de coopérer ? http://bit.ly/cawvQ4

  11. M. Simao says:

    Oui. RT @crouzet: Manuel du résitant – intéressé de coopérer ? http://bit.ly/cawvQ4

  12. taovacano says:

    Oui. RT @crouzet: Manuel du résitant – intéressé de coopérer ? http://bit.ly/cawvQ4

  13. RT @ownicrew: #OwniCrew Manuel du résistant http://bit.ly/cy60Xc

  14. Je ne suis pas un expert de la création monétaire qui ne serait qu’un des points de mon livres… Je creuse peu à peu le sujet même si pour moi il ne permet pas de résoudre tous les problèmes… il n’est qu’un problème parmi d’autres.

  15. le manuel a déjà été en partie rédigé en angleterre par le collectif trapese

    http://www.amazon.fr/Do-Yourself-Handbook-Changing-World/dp/0745326374/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=english-books&qid=1273518195&sr=8-1

    de l’éduc pop à la santé en passant par le jardin communautaire …

    Bonne lecture ! (je l’ai pour ceux qui ont du mal à se le procurer)

    sinon on peut aller regarder la démarche de l’économie distributive http://www.lecolibri.org/ ou chercher “la grande releve” de M. Duboin

  16. Lagrange says:

    RT @hvaudaux: RT @yXeLLe: RT @crouzet: Manuel du résistant – intéressé de coopérer ? http://bit.ly/cawvQ4

  17. Effectivement cette idée a trottée dans nombre de têtes et c’est bien normal. Déjà si on la prend du point de vue du net il faudrait au moins un wiki pour centraliser toutes ces idées, déserter Facebook aussi me semblerait un bon départ. Ensuite, du côté des priorités il semble nécessaire de susciter des lieux de rencontre, voire de production collective, intellectuelle ou matérielle. Le jardin reste une bonne base, le cinéclub aussi. Ensuite c’est reprendre le pouvoir sur la terre et l’habitat. Se passer des intermédiaires ou au moins réduire leur importance(dans un premier temps c’est plutôt la réduction qu’il faut viser). Arrêter d’acheter des trucs qui viennent de Tombouctou(et en la matière je ne suis pas le dernier à avoir du boulot), prendre le temps, rester zen, garder le cap. Soutenir partout où c’est possible les ruines du service public, l’enseignement étant le grand naufragé de l’affaire il faudra nécessairement qu’une véritable révolution opère en son sein tant les coups qui lui ont été infligés depuis 40 ans font qu’il n’est plus qu’un canard courant sans tête. Enfin plein de choses qui ressemblent à un sacré bordel sous forme d’un simple commentaire. Là le Wiki ferait certainement des merveilles…
    Bonne suite à vous, j’en suis!)

  18. Manuel du résistant http://is.gd/c3i1K / En raison d'une accélération de l'histoire, le 18 juin cette année aura lieu avant la capitulation.

  19. Galuel says:

    @Pablus

    Liens intéressants. Mais cette solution de “monétiser” la dette de l’Etat, n’est que le deuxième balancier cyclique.

    A la fin de la crise cyclique, on renfloue les Banques, puis l’Etat, par prêts mutuellement consenti entre les deux pôles du système, qui n’ont jamais droit à la faillite.

    Et le Citoyen dans tout ça ? Ben il bosse, dans la dure Loi du marché et de la concurrence alors que ceux là continuent le manège à leur détriment.

    Donc non. Tout ce mécanisme se fait au détriment de la valeur créée au sein de communautés où la monnaie ne se crée pas et où le troc la remplace.

    Il faut penser une monnaie DENSE dans l’économie, donc DENSE en création jusqu’à l’individu. Assez de monétisation Banco – Etatique. Rendons le pouvoir monétaire à l’homme.

  20. @Pablus

    J’ai lu un peu de Jean-Marc Jancovici en effet qui fait le même constat que nous devrions tous faire de l’impasse de notre système monétaire. Je suis pour ma part pas convaincu des solutions, mais nous en débattons sur http://transitionmonetaire.org – monnaie étatique, dividende universelle, monnaie complémentaire. Une seul constat le système doit évoluer.

    Vous êtes les bienvenus pour participer à la conversation et promouvoir vos sites.

  21. Pablus says:

    @Thierry Crouzet Un bon livre au sujet de la création monétaire est : “La dette publique : une affaire rentable”. Court, simple et efficace. Il montre bien l’ampleur du problème. Le livre “C’est maintenant” a l’avantage de faire comprendre l’ampleur du rapport entre énergie/environnement et économie et donc l’urgence d’une solution à ces problèmes, pour des raisons sociales. L’importance des chantiers à lancer sur tous les plans (éducation, reconstruction…) rend nécessaire le passage en “économie de guerre” ce qui ne peut se faire tant que la finance spéculative détient les clefs du coffre et oriente tous les flux financiers vers le court terme.
    Mais bien sûr, ça reste un outil nécessaire et pas une solution à tous les problèmes.

    0Pablo le berger Oui, il nous faudrait un outil collaboratif pertinent, non seulement de discussion et compilation des idées (et de co-rédaction) – pour ceci, on a : wiki/forums/edition collaborative en ligne/online collaborative mindmap (mindmeister par exemple) – mais aussi pour l’organisation des tâches et de toutes les choses à faire. Pour cela, des logiciels (opensource) de gestion de projet collaborative en ligne existent. Des plus simples et neutres (collabtive) aux pré-hébergés dans des espaces militants (coactive), aux plus complexes (project.net). Thierry, avez-vous des idées dans ce sens ? J’en connais un petit peu à ce sujet, je suis okay pour participer à cette discussion si elle prend forme.

    @Galuel Entièrement d’accord. Les monnaies complémentaires/locales/citoyennes (et autres : j’ai découvert récemment votre blog et par lui les concepts que vous défendez, fort intéressant) sont un élément clef de la solution. Si vous avez des ressources de référence sur ces sujets, n’hésitez pas.

    @Transition monétaire Merci, je découvre votre NING (comment gérez-vous le passage au payant ?), passionnant. Je vais creuser 🙂

  22. Beaucoup de gens m’ont proposé spontanément de collaborer à ce manuel… Je vais voir si un éditeur est intéressé, question d’avoir une carotte et une deadline sinon je sais que ces projets tombent souvent à l’eau.

    Ma première idée serait de dégrossir le sujet par des itw audio avec ceux qui ont des choses à dire. Le livre serait alors une sorte de synthèse.

  23. Pablus says:

    Il est clair que si vous partez sur un tel projet, il nous faut un endroit pour rassembler, trier, revoir et exploiter toutes les ressources qu’on peut réunir collaborativement.

    Une jolie problématique de travail collaboratif en ligne. Les méthodes itératives et révolutionnaires de la gestion de projet opensource peuvent donner de belles inspirations, même si elles sont parfois très spécifiques au développement informatique.
    Voir ici http://open-source.smile.fr/modele-de-developpement
    http://www.agiliste.fr/Home/agile-c-est-quoi
    http://www.libre.tudor.lu/results/GuideMethodologiqueFOSS-v1.0.pdf

  24. Pablus says:

    Je ne sais pas où commencer à rassembler des ressources mais ces Fab-labs sont clairement partie de la solution…
    http://www.bastamag.net/article1024.html
    De même que tous les nouveaux types de biens publics issues de la libération du savoir par les nouvelles licences libres.

  25. @Asse42 Tu gagnerais à lire les liens qu'on te donne : http://bit.ly/bbTTVd et à lire @tcrouzet http://bit.ly/bPfeMa

  26. brakk says:

    parfait, ça me semble prometteur 😉

  27. @Pablus Dans l’alternative je parle d’un retour à l’artisanat… c’est exactement ça. Je vais essayer de faire des itw skype de tous ceux qui ont des idées pour commencer…

  28. Pablus says:

    @Thierry Il y a beaucoup d’ONGs ou d’organisations qui pourraient avoir des idées pour aider à remplir ce guide.
    Je pense à NGO in a box, l’APRIL, le tmplab de vitry, une poignée de chercheurs (du public), des étudiants, des associations qui travaillent dans les installations durables pour les villages ou la construction durable…
    Avez-vous une liste des thèmes que vous souhaitez aborder ? Certains peuvent paraître hors sujet et ambitionner le guide ultime du “Chapitre 2”, avec outils de résistance, d’autonomie et tout ce qui est possible risque de finir en 2020…

  29. Je ne veux pas lister toutes les possibilités, un wiki pourrait faire l’affaire, mais essayer de poser les bases théoriques de la résistances… écrire un texte coup de point qui expose les mécanisme, la logique, donne quelques exemples de ce que nous pouvons faire dans différents domaine…

    Je vais essayer d’installer buddy press sur ce blog, puis un module wiki pour ceux qui veulent puissent commencer à entrer des donner.

    Si tu veux, on se fait un itw audio… je commence tout à l’heure avec @galuel.

  30. Pablus says:

    Parfait, on commencera sur le wiki quand il sera fonctionnel.
    Pour l’entretien audio, je suis en stage en Inde et ma connexion de bureau n’est pas assez régulière pour que ce soit confortable. Mais ç’aurait été avec plaisir. Vous pouvez me mailer pour qu’on fixe un moment si un chat (via skype) vous convient.

    Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais, avec un collègue, nous vous avions contacté au sujet d’usages “citoyens” de la réalité augmentée (LE gros truc qui arrive) et nous n’avions pas donné suite par manque de temps.

    (Ce sujet n’est pas encore d’actualité mais j’expliquerai sur le wiki en quoi garder la main sur cet espace virtuel public est un élément clef de nos libertés de demain. Juste pour info 🙂 )

    Bref, tout ça pour dire que ça fait un moment que ça trotte dans les têtes tout ça…

  31. “Mon ambition serait de réécrire le programme de 1944.”

    Excellente ambition. Bon courage !

  32. Galuel says:

    J’ai le sentiment pour ma part que résister c’est retrouver l’autonomie au sens large.

    Et que ça passe par l’adoption d’une monnaie autonome, et le retrait progressif de la monnaie officielle.

    Comprendre qu’en 2010 le pouvoir s’est réfugié dans la création monétaire, et qu’il s’agit simplement de ne plus travailler pour lui.

  33. Iza says:

    Faut que j’arrête de faire semblant de travailler moi, j’avais un peu survolé cet article et ses intéressants commentaires. Que de sources et que d’idées intéressantes !!! Et que de beau monde (hi Charlie ! hi Frederic, Marc etc…)

    Je note de revenir un peu plus tard avec plus de temps… (le temps, le temps nom de nom, il faudra un chapitre là dessus non ? … certains proposent de ralentir…juste ça comme consigne qui entraine tout le reste …)

Comments are closed.