Dans un brillant papier, Stephane Laborde démontre que notre pouvoir d’achat a baissé de 70 % en 12 ans ! Dans cette discussion, nous revenons sur le sujet et Stéphane prolonge en connectant son combat pour le dividende universel avec mon théorème : la liberté, c’est le lien.

PS1 : dans la perspective d’écrire un manuel du résistant, j’aimerais dans les prochaines semaines ainsi enregistrer des interviews avec tous ceux qui ont l’idée de choses que nous devrions faire et mettre en place pour résister et reconstruire.

PS2 : J’ai enregistré aussi l’image avec superTintin mais impossible de fusionner les deux pistes audio dans l’AVI généré et d’avoir quelque chose de lisible sur Dailymotion (j’ai passé la journée à me battre avec VirtualDub – si un expert passe par là, je veux bien une formation express). Sinon le résultat serait amusant.

48

48 comments

  1. 000 says:

    Oui enfin le plus important c’est le pouvoir d’achat absolu pour les biens indispensables.

    Ne pas pouvoir s’acheter un Ipad, ce n’est pas très grave.

    Aujourd’hui, même un pauvre peut avoir un équipement absolu très supérieur à ce qu’il pouvait s’acheter il y a 20 ans.

    Il faut justement en revenir à la notion de pouvoir d’achat absolu : permettre l’équipement indispensable.

    Le pouvoir d’achat relatif est une connerie qui pousse à l’hyper-consommation par mimétisme grégaire : avoir l’Ipad comme le voisin.

    On s’en fout d’être plus pauvre que le voisin, si on est assez riche pour avoir le nécessaire.

  2. Absolu par rapport à quoi ? ça ne veut rien dire un truc d’absolu quand tout bouge. Non ?

  3. 000 says:

    C’est comme pour la pauvreté absolue et la pauvreté relative.

    “Le seuil de pauvreté peut être défini de manière absolue (en fonction d’un panier de consommation minimale) ou relative (en pourcentage du revenu médian ou moyen).”

    “En France, en 2006, pour une personne seule, le seuil de pauvreté relatif est de 733 euros”.

    Avec 733 euro, on est peut-être pauvre par rapport à la moyenne française, mais on est riche par rapport à un paysan du moyen-âge.

    Avec 733 euro par mois pour une personne seule, on mange sans problème, on se loge (pas en centre ville mais on se loge), on s’habille : bref, tous les besoins essentiels sont couverts, on n’est pas pauvre dans l’absolu.

    L’écart de niveau de vie se déplace vers des objets non essentiels : Ipad, vacances au ski, voiture de sport, etc.

  4. RT Baisse du pouvoir d'achat http://bit.ly/9ULXgV

  5. Galuel says:

    “Oui enfin le plus important c’est le pouvoir d’achat absolu pour les biens indispensables.”

    Qui définit “le plus important” pour un citoyen donné ? Vous, moi, lui, l’Etat … ?

    “Il faut justement en revenir à la notion de pouvoir d’achat absolu : permettre l’équipement indispensable.”

    C’est quoi l’absolu ? La gravitation universelle ? La relativité générale ? La position et la vitesse d’une particule ? Je ne connais aucun absolu.

    “Indispensable”… Qui définit l’indispensable pour un Citoyen ? C’est vous, moi, lui, l’Etat ?

    “Le seuil de pauvreté peut être défini de manière absolue (en fonction d’un panier de consommation minimale) ou relative (en pourcentage du revenu médian ou moyen).”

    Qui définit la notion de pauvreté pour un Citoyen ? Vous, Moi, Lui, l’Etat ? Le revenu monétaire ? Le capital ? L’estimation comptable des biens immatériels, matériels, ni matériels ni immatériels ? Autre chose ? Qui est en droit de le définir ?

    Un possesseur de capital d’un million d’€ sans revenu serait pauvre ? Un salarié à 4000 € / mois sans aucun capital serait riche ? Qui définit cela ? Qui voudrait imposer cette définition au Citoyen visé ?

    Qu’est-ce que la mesure de la masse monétaire / Citoyen ? Une grandeur qui s’exprime en € / Homme. Qu’est-ce que cette grandeur mesure ? La richesse ? La pauvreté ? Le pouvoir d’achat ? Un prix de panier de biens indispensables ? Le coût d’un stock de graines de canaris ? De quoi s’agit-il ?

  6. J says:

    sans vouloir faire le pénible, l’absolu doit bien exister puisque triple 0 est à l’évidence d’une connerie absolue, en dépit d’une certaine culture d’ailleurs, ce qui au passage est riche d’enseignements quant au rôle du savoir.

    😉

  7. 000 says:

    “Qui définit “le plus important” pour un citoyen donné ?”

    Si vous ne faites pas la différence entre la nourriture, qui permet la survie, et l’IPAD, qui est un gadget marketing dont on se passe très bien…

    Sans compter que la survie de l’ensemble de l’humanité passe par une réduction des objets (polluants et épuisants les matières premières).

    Vouloir augmenter le pouvoir d’achat est criminel : c’est polluer la planète encore plus.

    On devrait pouvoir faire un procès à tous ces connards qui nous imposent leurs voitures polluantes qui nous donnent le cancer, alors que la plupart des déplacements sont beaucoup plus sains à pied ou à vélo.

    L’élévation du pouvoir d’achat nous pourrit la vie en polluant la planète.

  8. Nessy Lupino says:

    RT @Carole_Fabre @Galuel @rosselin Baisse de 70% du pouvoir d’achat en 12 ans http://bit.ly/aBgxRz /via @crouzet #resistanceinside

  9. Point 0 de l'absolu says:

    “Je ne connais aucun absolu.”

    Ce n’est pas moi qui ait inventé la distinction entre pauvreté absolue et pauvreté relative.

    Il y a des besoins absolus essentiels à l’animal biologique que nous sommes.

    Et il y a des besoins qui sont inventés par la publicité, reposant sur le désir mimétique.

    Dans une agence de publicités, on apprend à créer de faux besoins.

    Vous ne le savez pas ?

    Ils vont gréver le pouvoir d’achat et polluer la planète.

    Dans ce dernier cas, on n’a pas besoin de l’objet en soi, mais uniquement pour frimer ou pour ne pas se sentir honteux socialement (dans une société viciée), après un lavage de cerveau par la pub.

    La plupart des gens n’utilisent pas les 4/5e des fonctions de leurs téléphones dernier cri.

    Ces fonctions sont inventées par les publicitaires pour pousser à changer de téléphone tous les ans.

    Acheter un 4×4 pour rouler en ville.
    Acheter une Ferrari alors que la vitesse est limitée à 130…

    Notre société, et la planète, sont malades de l’extension de ces besoins par les publicitaires.

    Avant de parler de la chute du pouvoir d’achat, commençons par libérer les hommes de ces faux besoins.
    Ils se sentiront tout de suite beaucoup plus riches.

  10. RT @Galuel & @crouzet Zone euro: baisse de 70 % du pouvoir d’achat en 12 ans http://bit.ly/aBgxRz /via @rosselin

  11. laurent says:

    on est pas pauvre quand on peut assumer sa subsistance. On ne vit pas avec 733 euros. J’ai perdu mon emploi par la conjoncture, les assedics me donnent chichement 800 euros, la moitie passe dans l’emprunt contracté pour acheter une petite voiture pour pouvoir aller travailler. meme sans cet endettement je serai incapable d’assumer un loyer et ma pitence.

  12. 000 says:

    “On ne vit pas avec 733 euros.”

    Il est impossible que 7 milliards d’humains vivent avec plus de 733 euros.

    Quel que soit le système monétaire. C’est une question de ressources en matières premières et de rejets polluants.

    Les occidentaux qui vivent avec plus de 733 euro vivent aux dépens du tiers monde et en bousillant la planète, en empoisonnant l’air.

    On peut très bien vivre avec 733 euro, il suffit de réorganiser la vie sociale en supprimant les faux besoins créés par les publicitaires.

    “la moitie passe dans l’emprunt contracté pour acheter une petite voiture”

    La voiture individuelle est une aberration.

    Une voiture est immobile la plupart de son temps, c’est ridicule d’en avoir une chacun.

    –> Transports en commun, voitures de location épisodiquement, co-voiturage… Il y a des modes d’organisation qui permettent de se passer de voiture individuelle et de récupérer plusieurs centaines d’euro chaque mois en pouvoir d’achat.

    Avec l’informatique on peut développer le télé-travail et moins utiliser les transports, etc.

    Avec un vélo on a un rayon d’action, sans fatigue ni perte de temps, de dix kilomètres.

    ça suffit pour la plupart des déplacements.

    Au lieu de faire du footing après la semaine de travail, on fait un peu de vélo chaque jour pour aller travailler.

    –> Meilleure santé cardio-vasculaire, meilleur mental, moins de frais de santé
    –> Euphorie du sport, pas besoin de fumer pour évacuer le stress, économie en pouvoir d’achat du prix des cigarettes…

    Supprimez les cigarettes et la voiture, c’est déjà une bonne somme de récupérée.

  13. Galuel répondra mieux que moi. Le problème : quand des “gens” injectent sans cesse de nouveaux € dans le système, ils provoquent de l’inflation… et donc ce qu’on pourrait appeler des biens d’absolue nécessité sont de plus en plus chers. Il suffit de regarder de prix du pain (pas difficile de trouver aujourd’hui des baguettes à 1 €).

    Par ailleurs, ce mécanisme de création monétaire propriété d’une élite engendre des écarts de plus en plus grands entre ceux qui en bénéficient (une ultra minorité) et ceux qui n’en bénéficient pas (une ultra majorité). Qu’une élite puisse fabriquer de la monnaie nous fait revenir ni plus ni moins au temps de la noblesse. Notez que c’est cette élite qui définit ce qui est absolu (pas étonnant).

    Ces gens avec leurs € tout frais ont ainsi de plus en plus de pouvoir et de privilèges sur ceux qui n’en reçoivent pas et doivent travailler. Nous filons tout droit vers une nouvelle forme d’esclavage.

    Ce processus peut être corrélé avec l’écologie, mais pas obligatoirement. Même dans une économie totalement respectueuse de l’environnement, il serait inacceptable.

    Je me fiche bien sûr que tout le monde puisse se payer un ipad… mais aujourd’hui c’est se loger qui devient difficile pour beaucoup de gens… car ceux qui reçoivent gratos leur € font exploser le prix de l’immobilier (et un logement est aussi un bien d’absolue nécessité).

  14. Galuel says:

    Crouzet a très bien répondu, mais je voudrais préciser plusieurs points :

    1) 733 € ne veut rien dire en soi, c’est une évidence. Il suffit de comparer le prix de quelques biens suffisamment intemporels (il y en a peu) entre 1950 et 2010 et leur évolution de prix dans le temps pour s’en rendre compte.

    Sans relier une quantité de monnaie à la masse monétaire totale en circulation, et à la population, une mesure monétaire de quoi que ce soit prise à un temps (t) à un endroit donné (x,y,z) ne donne aucune indication quant à sa valeur.

    2) On peut évidemment produire et dépenser sans limites, mais pas ce qui est limité c’est tout. Il y a des choses illimitées, comme l’enseignement, et un cours de jeu d’échecs par Garry Kasparov himself coûte 30 000 €, je ne vois pas en quoi ça pollue la planète, et on peut en prendre autant qu’on veut ça lui fera plaisir. Ca lui permettra de prendre des cours de politique par Poutine, qui lui même sera très content que Maurice Allais lui explique l’économie, et qui lui même pourra commander les livres de Crouzet qui l’intéressent.

    Donc l’argument du rapport entre l’argent disponible, le pouvoir d’achat et les biens MATERIELS est une totale incompréhension de la double nature de l’économie, qui est en partie matérielle et en partie immatérielle.

    C’est donc totalement hors sujet quant à la nature de la monnaie.

    3) PAR AILLEURS, cette histoire de revenu moyen est totalement absconse. Démonstration par le contre exemple :

    Soit une île de 100 personnes, avec 1000 de monnaie où une personne possède 900 thésaurisés, et l’économie tournant avec 100, chacun reçevant un revenu mensuel de 1, et en supposant que ça circule convenablement.

    Selon votre définition (que je n’accepte pas, dont vous n’avez toujours pas dit QUI la définit, de quel droit, et QUI l’accepte), personne ne serait pauvre, puisque chacun toucherait le revenu moyen.

    Selon ma définition j’ai 99 personnes pauvres, et un 1 très riche. Et le jour où cette personne va acheter pour 450 une grosse partie de l’économie valorisée sur un revenu de 1, et prêter les 50% qui lui restent (450) à 5% / 15 ans (total dû = 900, soit la totalité de ce qu’il a au départ) sa richesse monétaire sera revenue au point de départ au bout de 15 ans, le reste de l’économie aura donc subi une déflation forcée sur 15 ans, après un boom inflationniste relatif (arrivée soudaine de 900 de monnaie sur 100 de circulante réellement).

    Ce sera d’autant plus certain, que l’argent aura été prêté au gouvernement de l’île, qui garantira les remboursement du prêt par l’impôt et les taxes, et qui en cas de défaut, permettra au prêteur de se renflouer par expansion monétaire.

    Dans toute cette histoire le revenu moyen aura pu monter, puis descendre, la réalité aura été que la richesse relative d’un seul aura toujours mécaniquement augmenté par rapport à la richesse globale…

    Sauf révolution évidemment, ce qui est inéluctable si on arrive à des seuils intolérables.

  15. Henri A says:

    A lire en complément :
    http://www.pro-at.com/analyse-bourse/technique-L-039-or-…-etude-long-terme-3-8829.html

  16. Galuel says:

    @Henri A

    Oui cet article de Roque sur PRO-AT est très parlant (à part quelques notions sémantiques concernant la monnaie, il y a confusion entre marchandise et monnaie, il est normal que la monnaie soit inflationniste c’est par définition un moyen d’échange à vocation universelle, donc non stokable par nature, et l’or ou quelque produit que ce soit en particulier n’est pas nécessaire aux échanges, et peut aussi faire l’objet de bulles)…

    Je vous invite donc à compléter cette analyse par ce post qui va dans le même sens :

    http://www.creationmonetaire.info/2010/05/or-et-argent-suivre-et-comprendre.html

  17. Henri A says:

    A Galuel :
    “Ceci dit, comme nous sommes dans une monnaie faussée à émission centrale (Etats via les Banques Centrales, et privée via les Banques commerciales), l’évolution de la masse monétaire, quoique mesurée et communiquée par la Banque Centrale, subit un effet retard, et une rétention d’information quant à la réalité de la monnaie émise qui doivent nous conduire à une très grande prudence quant à la fiabilité temporelle des chiffres annoncés.”
    Ok. C’est ce qui me chiffonnais dans le calcul avec M3. De plus l’approximation sur la quantité de monnaie devient gigantesque à partir de 1970 et avant.

    Roque et Jorion ( par exemple ) ne peuvent ou ne veulent pas aller jusqu’à un certain stade sur la définition de la monnaie pour des raisons plutôt philosophiques, il me semble, que techniques.

  18. RT @rosselin: Baisse de 70% du pouvoir d’achat en 12 ans (lien vers @galuel) http://bit.ly/aBgxRz /via @crouzet #resistanceinside

  19. 000 says:

    “l’argument du rapport entre l’argent disponible, le pouvoir d’achat et les biens MATERIELS”

    Tu sais très bien que dans l’état actuel de la société, une grosse partie de la richesse est convertie en biens matériels (y compris les voyages, qui sont des déplacements matériels très polluants).

    Quand on parle de l’IPAD, c’est bien de la matière.

    C’est très polluant, les machines qu’on change tous les ans ou tous les deux ans.

    Et les matières premières viennent du bout du monde -> transports polluants.

    Même les panneaux solaires contiennent des matériaux venant du bout du monde, et toxiques.

    Les dépenses propres sont rares.

    “quand des “gens” injectent sans cesse de nouveaux € dans le système, ils provoquent de l’inflation”

    Mais c’est parce que le peuple ne veut pas réduire sa consommation !

    Comme on n’ose pas dire : “on baisse le niveau de vie général, on vit au-dessus de nos moyens depuis 50 ans, il faut se calmer”,

    comme on n’ose pas affronter l’impopularité dans un système avec des élections permanentes,

    alors on produit de l’endettement et de la monnaie de singe pour maintenir artificiellement une richesse nationale.

    On aboutira effectivement à de l’inflation, d’abord sur les matières premières;

    puis à une hyper-inflation avec effondrement forcé du niveau de vie,

    et les conséquences, qui ne seront pas le grand soir dont certains rêvent, mais le cauchemar, comme tous les effondrements monétaires :

    on tuera le voisin pour lui piquer ses réserves d’or,

    et au final on aura une dictature ou une guerre.

    La guerre étant la seule façon d’imposer des restrictions au peuple sans qu’il ose se plaindre.

    Et la saignée d’hommes redistribue des ressources limitées.

  20. 000 says:

    “c’est se loger qui devient difficile pour beaucoup de gens…”

    Parce qu’ils dépensent leur argent à des conneries,

    et parce que chacun veut un logement individuel, ce qui n’a jamais existé dans l’histoire de l’humanité.

    Dans l’histoire de l’humanité (outre qu’on était moins nombreux), on vivait en famille, chaque célibataire n’avait pas un logement personnel.

    Si tu te regroupes à 4 ou 5 pour louer une petite maison en banlieue ou à la campagne, le loyer devient supportable pour chacun.

    Quel que soit le système monétaire, tout le monde ne peut pas avoir un 100 m2 personnel au centre-ville de Paris.

  21. 000 says:

    (La crise du logement est une conséquence du nombre de célibataires, nouveauté dans l’histoire humaine).

  22. 10 millions de millionnaires says:

    L’inflation de la masse monétaire est destinée aux dépenses du peuple, pas aux dépenses des très riches.

    Sur 7 milliards d’habitants, on compte 10 millions de millionnaires (et 100 000 très grandes fortunes).

    0,14 %
    1 habitant sur 700.

    Ces 10 millions de millionnaires dans le monde détenaient 40 000 milliards de dollars d’actifs financiers en 2007.

    Cela représente 5700 dollars par habitant de la terre.

    Si la totalité de la fortune des millionnaires de la terre était redistribuée, cela représenterait seulement 5700 dollars par habitant.

    Et ce calcul est exagéré, car en fait l’argent circule déjà.

    Il faudrait en fait calculer ce que représenterait une répartition globale du niveau de vie des millionnaires.

    Ce niveau de vie réel étant très inférieur aux capitaux qu’ils possèdent.

    La minorité de grands privilégiés pèse donc très peu sur l’économie mondiale, et représente quasiment rien pour chaque habitant.

    Ce qui pèse sur la masse monétaire mondiale, c’est l’ensemble du peuple, et le niveau de vie d’un Crouzet, d’un J, d’un Henri A.

    C’est pour maintenir le niveau de vie de Crouzet, de J, et d’Henri A, qu’on crée de la dette publique et de la monnaie de singe.

    Cela fonctionne artificiellement tant que personne ne réclame tout son argent placé.

    Le jour où chacun réclame l’argent qui dort, et qui n’existe pas réellement, le système s’effondre, ou s’emballe dans la création d’encore plus de monnaie, avec hyperinflation.

    Les privilégiés de ce système commencent avec Henri A, pas avec la petite minorité de ceux que vous appelez les privilégiés au-dessus de vous.

    Vous êtes déjà dans ceux qui créent ce problème, parce que votre niveau de vie est déjà abusif.

  23. Réflexions sur le pouvoir d'achat, la monnaie, le dividende universel par @galuel @crouzet http://bit.ly/b3CfBV

  24. RT @zoupic: Réflexions sur le pouvoir d'achat, la monnaie, le dividende universel par @galuel @crouzet http://bit.ly/b3CfBV

  25. RT @OlivierAuber RT @zoupic: Réflexions sur le pouvoir d'achat, la monnaie, le dividende universel par @galuel @crouzet http://bit.ly/b3CfBV

  26. Henri A says:

    A triple moustique :
    Ou tu vas avec tes gros sabots vert fluo munis d’alarmes ?

    “Ces 10 millions de millionnaires dans le monde détenaient 40 000 milliards de dollars d’actifs financiers en 2007.

    Cela représente 5700 dollars par habitant de la terre.”
    Ces nombres sont obligatoirement extrêmement minimisés, donc faux.

  27. Carlyle 0 says:

    @ Henri A

    En réalité, si l’on compte le niveau de vie réel des “grands privilégiés”, et non leur capitalisation virtuelle,

    on peut considérer qu’en coupant la tête de tous ces profiteurs du système,

    le peuple récupérerait, en tout et pour tout, 500 dollars par habitant.

    On voit bien que le problème n’est pas un système monétaire vicié par des profiteurs : tout cela, c’est un faux problème.

    La somme récupérée en mettant à plat la corruption de ce système serait dérisoire, pour les 7 milliards d’habitants de la terre.

    Il faut arrêter de considérer que la corruption d’un million de personnes pèse dramatiquement sur le niveau de vie de 7 milliards d’habitants.

    Toute solution qui pointe du doigt une minorité de profiteurs est ridicule : cette minorité, redistribuée, ne représenterait rien pour l’ensemble du peuple.

    C’est une politique de l’autruche : on désigne de faux coupables, pour ne pas remettre en cause nos propres abus, qui pèsent beaucoup plus.

    C’est le mode de vie d’Henri A qu’il faut remettre en cause, pas celui d’un Paul Desmarais.

    Car il y a beaucoup plus d’Henri A que de Paul Desmarais dans le monde.

    Les Henri A, par leur mode de vie, influent davantage sur la masse monétaire mondiale, que les quelques Paul Desmarais qui contrôlent le système financier.

  28. Combat moral vs Combat économique says:

    [En somme, la corruption du système monétaire est un scandale moral : certains s’en mettent plein les poches;

    mais ce n’est pas un scandale économique : cet argent volé représente peu pour l’ensemble du peuple.

    Remettre en cause le système monétaire, c’est un combat moral, mais le résultat économique pour le peuple serait proche de zéro. Les solutions ne sont pas là.]

  29. Henri A says:

    A triple billions dollar :
    Cette argument a été discuté un paquet de fois.
    A la louche, un ou deux milliards de gens vivent avec moins de 2 dollars par jour.
    Au pif, quelques milliards de gens dans le monde se débrouillent plus ou moins avec ce que l’ont pourrait appeler ” moins que le seuil de pauvreté en France”.

    “Car il y a beaucoup plus d’Henri A que de Paul Desmarais dans le monde.”
    Tout dépend de ce que l’on entend par “beaucoup plus” et la différence de quantité de possession ( et non le niveau de vie ) entre un Henri A et ce Paul Desmarais.
    Warren Buffet qui s’est octroyé un très bon salaire ( mais pas extravagant à ce qu’il parait ) pourrait manger une carotte par jour et vivre dans une cabane, il a participé activement avec ses dizaines de milliards de dollars à la destruction massive du futur niveau de vie des grecs.

  30. Un acarien sur un éléphant says:

    “la destruction massive du futur niveau de vie des grecs.”

    Les grecs sont leurs propres victimes. Ils vivaient au-dessus de leurs moyens depuis longtemps.

    Les Français suivront dans quelques années.

    “quantité de possession”

    La quantité de possession ne signifie rien, quand elle n’est pas utilisée.

    Ce dont profite un Paul Desmarais aux dépens du peuple, ce n’est pas de ses 4 milliards de dollars virtuellement possédés.
    C’est uniquement de son train de vie : quelques propriétés, quelques bons repas par jour, quelques serviteurs uniquement mobilisés à son service…

    Ce n’est pas une dépense nette énorme pour la 232e fortune mondiale.

    Il ne pèse pas énormément sur le pouvoir d’achat réel du peuple.

    C’est un acarien sur un éléphant.

    Vous vous scandalisez de quelques acariens gloutons. Ils ne sont pas le coeur du problème.

    On peut supprimer l’argent : tout le monde ne pourra pas loger au centre de Paris.

    L’argent n’est pas responsable des pénuries fondamentales.

  31. zoupic says:

    Vous êtes encore partis à 200 à l’heure..
    Vous mélangez un peu tout, à tous les niveaux. Ipad, logement, masse monétaire, riches et moins riches..

    Il n’y a pas de vérité unique, il y a plein de problèmes complexes, plein de points de vue et de raisonnements.
    Ce qui est bon en Europe ne l’est pas en Afrique, ce qui est nécessaire en Asie ne l’est pas forcément pour l’Europe.

    Même si ça emmerde certains que nous nous gavions d’ipad (insérez ici n’importe quel bien de consommation occidental), force est de constater que tant que son empreinte carbone, son empreinte en consommation de matières premières issues de pays en voie de développement, son empreinte issue du travail mal payé de salariés pour ne pas dire esclave de pays inconnus ne seront pas révélés et tant que les consommateurs n’auront pas 1) conscience 2) la preuve que l’excès d’ipad nuit gravement 1) à la planète 2) aux autres humains qui travaillent comme des chiens, la tendance ne risque pas de bouger.

    Et encore..

    C’est pas parce que je sais et j’ai la preuve qu’utiliser ma caisse dégueulasse la planète et réduit les chances de développement équitable des PVD que je la prends moins, car je suis drogué et habitué à ce mode de consommation.

    Donc comment empêcher quelqu’un de faire quelque chose qu’il veut faire, même si ce truc est complètement con?
    1) les prix
    2) les lois
    3) la conscience
    4) la violence
    5) la destruction

    1) augmenter les prix en conséquence, rendra ce bien matériel seulement accessible aux plus riches des plus riches.hmmmm ok on a rien résolu, mais c’est un début
    2) mettre des lois qui interdisent ces produits, ou obligent à signaler tous les dégâts collatéraux? on y avance doucement, mais il faudrait déjà que les politiques arrêtent de viser la croissance à tout prix, qu’ils arrêtent d’être financés par les lobbys…
    3) Faire évoluer la conscience, la consommation et les besoins des consommateurs.. Je crois que Thierry agit sur ce créneau
    4) Casser la gueule de tous les cons qui achètent des ipads, faire des blocus, empêcher physiquement les gens de le faire, les gêner..
    5) détruire… vers une bonne guerre? les PVD, l’Afrique et tous les autres pays se réveilleront peut-être un jour avec une bonne gueule de bois et auront envie de nous faire payer tout l’abus qu’on leur a encore fait subir..

    La dernière idée consisterait à créer des monnaies transparentes basées sur un socle de valeurs communes. Pas de lois, mais des règles collectivement décidées, une justice réciproque, nous sommes tous garant de faire appliquer et respecter ces règles.
    Je peux boycotter tout argent qui est passé dans les mains d’une entreprise X, d’un homme Y parce qu’il ne respecte pas les règles que moi je respecte. Les nouveaux entrants qui souhaiteraient participer doivent s’accorder sur ces valeurs ou passer leur route.
    C’est une façon radicale pour boycotter et faire appliquer son boycott au réseau.

    Il reste à trouver les communautés qui ont suffisamment de capacité d’innovation, d’envie de changer les choses et de richesses en biens et services pour se lancer. Définir leurs besoins, leurs valeurs, leurs règles d’échanges et HOP.

    En gros:
    Envie – Rêve – Consumérisme – Besoin

    face à

    Respect de la planète – Disponibilité par habitant – Priorité des besoins

    A vous de jouer

  32. Beau commentaire… Rien ne nous empêche d’adresser en même temps les problèmes moraux, écologiques et économiques… nous devons même obligatoirement les adresser en même temps.

  33. Galuel says:

    Le pouvoir d’achat relatif n’a rien à voir avec les biens consommés ou pas.

    Même si on retourne à l’âge de pierre, s’il y a un revenu / citoyen qui baisse relativement à la Masse Monétaire parce que celle-ci augmente, quand bien même le revenu serait stable, alors l’homme de Pierre perdra du pouvoir d’achat relativement à ses semblables.

    Ce point est indépendant de toute réflexion quant aux biens et à leur utilité ou pas, de la même façon que l’expansion de l’Univers n’a qu’un rapport extrêmement distant avec l’étude des escargots de bourgogne.

    Aussi je dis hors sujet sur les autres points. Le sujet qui est mis en avant ici c’est une définition objectivement et expérimentalement vérifiable de la Relativité Monétaire.

    D’ailleurs j’en profite pour mettre aussi en lumière la fausse solution de l’étalon-or : http://www.creationmonetaire.info/2010/05/relativite-generale-lor-la-monnaie-et.html

  34. Henri A says:

    A Galuel :
    “Le pouvoir d’achat relatif n’a rien à voir avec les biens consommés ou pas.”

    Même si on retourne à l’âge de pierre, s’il y a un revenu / citoyen qui baisse relativement à la Masse Monétaire parce que celle-ci augmente, quand bien même le revenu serait stable, alors l’homme de Pierre perdra du pouvoir d’achat relativement à ses semblables.”

    Tu utilises une fois “relatif” et deux fois “relativement” avec trois sens différents.
    Ce qui me dérange dans ton truc monétaire, c’est que contrairement en physique, les paramètres utilisés sont abominablement approximatifs.
    J’ajouterais que la physique relativiste sert pour “l’infiniment” grand, “l’infiniment” petit et tout ce qui approche la vitesse de la lumière. A part ces extrêmes, Newton suffit.
    Utiliser les équations relativistes est un peu exagéré, il me semble.
    Une bonne analogie avec un élastique suffirait peut-être ?

  35. 000 says:

    “Ce point est indépendant de toute réflexion quant aux biens et à leur utilité ou pas”

    Sauf qu’ici on ne discute pas tellement de la philosophie abstraite de la monnaie pour des hommes abstraits et intemporels,

    mais de la réalité politique et économique que nous vivons.

    L’usage que nous faisons du pouvoir d’achat, n’est pas le même aujourd’hui qu’à l’âge de pierre.

    Discuter du pouvoir d’achat de façon abstraite, sans prendre en compte ce à quoi il est employé aujourd’hui, n’a pas grand sens.

    Une discussion sur le pouvoir d’achat doit prendre en compte son usage dans une période donnée.

    Pour voir s’il est prioritaire de l’augmenter, ou de commencer par abandonner de faux besoins, ce qui résoud du même coup des problèmes de gâchis et de pollution.

    Je persiste à penser que le système publicitaire, qui consiste à inventer des besoins, est bien plus problématique que le système monétaire.

    Tant mieux si, enfin, le pouvoir d’achat des occidentaux baisse, vu ce qu’ils font de leur argent.

  36. Que le pouvoir d’achat baise, donc le pouvoir de dépenser avec, ne me dérange pas, au contraire… dans une perspective de durabilité. Ce qui me gêne c’est le pouvoir que donne la richesse que s’accaparent certains avec l’argent qu’il fabriquent… et qui ne peut que nous attirer toujours plus vers un monde pyramidal, un monde d’esclave. Ma préoccupation est morale, voire politique. Toute structure de pouvoir inutile doit être supprimer, c’est exactement le cas avec la création monétaire… qu’on règle ce problème et beaucoup de choses ne manquerons pas de changer.

    Galuel met en avant le transfert de pouvoir d’achat, donc le transfert de pouvoir.

  37. Galuel says:

    @HenriA

    (Tu utilises une fois “relatif” et deux fois “relativement” avec trois sens différents.)

    Oui ! C’est bien ce que j’essaie de faire comprendre… On ne peut parler de valeur sans faire référence à une valeur Unité. Que cette Unité soit relative à son Semblable, la Masse Monétaire, l’Or ou quoi que ce soit à la limite peu importe. Mais seule des données RELATIVES ont du sens.

    D’ailleurs c’est pourquoi je préfère infiniment les tenants de l’Unité Or aux économistes bidons qui ont défini le “seuil de pauvreté” sur un panier de Biens arbitraire et susceptible au changement, alors que l’or a une “forme d’intemporalité”.

    Mais par ailleurs comme je l’ai montré, même l’or est soumis à la dépréciation de valeur par rapport à la masse monétaire et ne suit pas du tout ses variations.

    J’AFFIRME que le seul repère de valeur qui ait du sens dans une zone économique donnée, est sa Masse Monétaire / Citoyen.

    (“Ce qui me dérange dans ton truc monétaire, c’est que contrairement en physique, les paramètres utilisés sont abominablement approximatifs.”)

    La Masse Monétaire est beaucoup moins approximative que le “seuil de pauvreté” et autres unités “économiques” INFERNALEMENT biaisées et sources d’erreurs.

    Ceci dit, il est vrai qu’on peut soupçonner les chiffres officiels d’être faussés là aussi…

    (J’ajouterais que la physique relativiste sert pour “l’infiniment” grand, “l’infiniment” petit et tout ce qui approche la vitesse de la lumière. A part ces extrêmes, Newton suffit. Utiliser les équations relativistes est un peu exagéré, il me semble. Une bonne analogie avec un élastique suffirait peut-être ?)

    Oui c’est juste, disons plus exactement pour le très rapide (vitesse de la lumière) et le très grand. Dans ce cas il faut en effet utiliser la Relativité Restreinte et Générale.

    Pour le très petit c’est la mécanique quantique et ses données probabilistes.

    Et effectivement Newton suffit “entre ces deux extrêmes” c’est très juste.

    C’est exactement pourquoi il faut utiliser une approche relativiste EN CE MOMENT, concernant les données MACROECONOMIQUES. Pourquoi ?

    Parce que nous arrivons à la fin d’un cycle de 40 ans (1970 – 2010) suite à la libération de la monnaie de son ancien étalon de référence. Cycle défini par le taux d’intérêt moyen (défini en % / an) de l’argent dette ainsi déployé, qui implique une certaine inflation MOYENNE de la masse monétaire pour pouvoir payer les intérêts (d’où la monétisation forcée des dettes).

    Nous sommes à un point comparable au niveau physique à l’effondrement long terme d’une étoile. Une fois que l’étoile a brûlé tout son gaz, elle s’effondre sous son propre poids (ici effondrement sous le poids de la dette).

    Ce phénomène ne peut se comprendre qu’en changeant d’échelle à un niveau où justement Newton ne s’applique plus, il faut étudier les propriétés de l’Espace-Temps, il faut étudier les propriétés de la Masse Monétaire.

    Ensuite comme c’est homme qui fixe les Lois de la monnaie, contrairement à la Nature qui les fixe dans le cas Physique, il n’est pas seulement spectateur de ce qui se passe, il peut corriger ces Lois d’évolution une fois qu’il les a comprises, pour construire un système STABLE. Mais pour qu’il soit STABLE, il faut construire un système sur des Lois de long terme et de grandes Unités, donc comparable à ce qu’on connaît sur ce type de phénomènes.

    On connaît des systèmes où le local et son repère global sont liés :

    Répartition des Masses / Courbure et Expansion de l’Espace Temps = Répartition de la Valeur / Evolution de la Masse Monétaire en Densité (courbure) et en quantité (expansion)

  38. Dormomuso says:

    RT @OlivierAuber: RT @zoupic: Réflexions sur le pouvoir d'achat, la monnaie, le dividende universel par @galuel @crouzet http://bit.ly/b3CfBV

  39. 000 says:

    Cela dit, pour revenir au sujet de départ :

    “notre pouvoir d’achat a baissé de 70 % en 12 ans”

    est bien entendu complètement faux.

    C’est un calcul complètement simpliste, qui ne tient pas compte de la compensation par augmentation de l’offre et de la productivité, et des disparités nationales.

    Un homme d’aujourd’hui n’a pas un pouvoir d’achat en baisse de 70 % par rapport à il y a 12 ans.

    Il suffit de prendre des exemples concrets, pour voir à quel point c’est faux, dans la configuration d’une vie réelle.

    Une part de la masse monétaire est virtuelle, circule en boucle sur des grands comptes sans jamais peser sur les marchandises de la vie quotidienne, donc n’impacte pas le pouvoir d’achat de Monsieur Henri.

  40. Pouvoir d'achat says:

    Le pouvoir d’achat, c’est ce qu’on peut acheter concrètement dans une situation réelle,

    ce n’est pas la part abstraite d’une masse monétaire mondiale.

    Si le coût de production des produits baisse (gains de productivité, augmentation de l’offre et de la concurrence, mains d’oeuvre bon marché en Chine, etc),

    cela compense les fluctuations de la part de masse monétaire.

    Il y a 12 ans, certains produits étaient encore un luxe (par exemple le pc portable), aujourd’hui ces produits sont bon marché.

    Il y a donc certains biens pour lesquels on ressent une perte de pouvoir d’achat, et un grand nombre de biens pour lesquels on est gagnant, par rapport à il y a douze ans.

    Au final, un homme qui gagne le SMIC, a accès aujourd’hui à un plus grand nombre de biens essentiels à sa vie quotidienne, qu’il y a 12 ans.

    Si la masse monétaire concurrentielle se déplace vers l’IPAD, l’homme n’a pas besoin de consacrer son pouvoir d’achat à cet objet dernier cri, il peut en revanche acheter des objets plus essentiels devenus communs : un PC portable dont le prix a fondu en quelques années, etc.

    La part de masse monétaire n’est qu’une composante parmi d’autres du pouvoir d’achat.

    Votre calcul abstrait ne tient pas du tout compte du fait qu’un homme peut très bien éviter les pièges des produits où se concentre le rapport rareté de l’offre / forte demande (comme l’Ipad).

    Il suffit d’aller vers les produits devenus abondants, sur lesquels ne s’exerce pas la pression de la masse monétaire.

  41. Henri A says:

    Heu…Triple pouvoir d’achat de Henri :
    Pouvoir d’achat relatif, on t’a dit ( bien que je trouve cela relativement abstrait ).
    Le monsieur t’a dit aussi que le calcul d’un hypothétique pouvoir d’achat non relatif avec du consommable concret ne tient pas la route.
    Lis ses textes, bordel !

  42. Henri A says:

    “Au final, un homme qui gagne le SMIC, a accès aujourd’hui à un plus grand nombre de biens essentiels à sa vie quotidienne, qu’il y a 12 ans.”
    Non.
    Sans passer par le calcul de la courbure du substrat monétaire, ne serait-ce que le prix de l’immobilier à augmenté de 70%. Plus ou moins indirectement les prix des locations ont augmentés sauvagement, contrairement aux salaires.

  43. Agence de Notation du Web says:

    @ Henri

    Tu perds ton A et tu es rétrogradé en BB-

    Dire “notre pouvoir d’achat a baissé de 70 % en 12 ans”

    est un raccourci poujadiste qui ne tient pas la route.

    Je ne voudrais pas revenir à ce qu’on pouvait acheter il y a douze ans, à revenu égal.

    Il y a douze ans, je n’avais pas encore Internet, et je dépensais mon pouvoir d’achat avec des dizaines de SMS par jour, qui coûtaient 1 franc pièce.

    Je dépensais plus en SMS qu’en abonnement illimité Internet + TEL + TV + carte de cinéma aujourd’hui

    C’est bien ce que je disais plus haut : parler de pouvoir d’achat relatif n’a aucun intérêt.

    Seul compte ce qu’on peut effectivement acheter d’essentiel :

    le pouvoir d’achat absolu, par rapport à un panier de biens dont on a besoin au quotidien.

    Peu m’importe ma part relative de masse monétaire, si je dépense moins au quotidien pour ce qui m’est essentiel, parce que les prix ont fondu du fait des gains de productivité et de l’amortissement de l’innovation.

    (L’immobilier est un cas particulier. Et si tu es propriétaire, tu n’es pas gêné dans ton pouvoir d’achat par la hausse de l’immobilier, au contraire ! Ton capital foncier a augmenté)

  44. Henri A says:

    Extraits de Money week de ce lundi

    Les raisons de la colère
    Cécile Chevré

    J’en veux à la finance en général. A ceux qui ont créé de toutes pièces cette machine infernale qui tourne dans le vide mais écrase les sociétés sur son passage. CDO, CDS, LBO, RMBS… n’en jetez plus, je suis au bord de la nausée.
    Et maintenant on me dit que je n’ai pas été sage, trop dispendieuse, qu’il faut que je me serre la ceinture. Oh, et puis ma retraite ? Je peux m’asseoir dessus, bien sûr.

    Sauf que je ne suis pas d’accord ! Evidemment. Pourquoi devrais-je payer parce que les employés de Goldman Sachs ont décidé de faire joujou avec des paquets bien triturés de dettes ?

    Je suis dans la phase de la colère, comme les Grecs, les Espagnols ou les Islandais. Comme les Américains qui ont perdu leur maison et vivent dans un minable mobile home. Comme les salariés d’entreprises qui ferment, délocalisent ou déménagent à la faveur de la nuit. J’ai envie de défiler dans la rue, de demander des comptes, et puis – pourquoi – de pendre haut et court quelques traders par pure vengeance.

    Je passe du temps sur Internet à éplucher les comptes de l’Elysée : franchement, monsieur et madame S. ont-ils vraiment besoin d’acheter autant de bouquets de fleurs ? Je vire au poujadisme. Au populisme. A la brève de comptoir. A la mesquinerie…

    Pourquoi moi ?

    Je ne suis jamais à découvert, j’épargne bien sagement tous les mois, je ne suis pas endettée, je paie mes impôts, je ne me fais pas rembourser mes dépenses de santé courantes, je paie mes tickets de métro (je n’assassine donc pas les ours polaires avec un polluant 4×4). Je suis vraiment très très vertueuse, non ?

    Il faut croire que non.

    La phase de l’acceptation me semble bien loin…

  45. Boucs et Misères says:

    @ Henri CC+

    “Pourquoi devrais-je payer parce que les employés de Goldman Sachs ont décidé de faire joujou avec des paquets bien triturés de dettes ?”

    Tu sais très bien que ce n’est pas le problème.
    Ne hurle pas avec les idiots.

    Le problème c’est l’ensemble du peuple qui vit au-dessus de ses moyens, la dette (privée et publique) prend sa source ici.

    Les traders n’ont fait que jouer avec la faillite des Etats, que ces Etats dissimulaient.

    Si les Etats n’étaient pas en faillite, ils ne pourraient rien faire contre eux.

    Et les Etats sont en faillite, parce que les peuples élisent les démagos qui leur promettent la lune.

    L’irresponsabilité du peuple lui revient à la gueule : qu’il paie est légitime.

  46. Attali 3 says:

    A suivre sur France 3, après Soir 3, Jacques Attali :

    “nous sommes au bord du désastre”.

    Henri CC-, c’est le moment de ressortir ton magnétoscope audiophile à K7.

Comments are closed.