Crouzet dans le top vente iPad !

La preuve en image. C’était cinq heures après le lancement de l’iPad, le minitel 2.0 d’Apple (non j’ai pas prévu d’acheter l’engin). L’ami qui a fait la capture avait acheté un exemplaire de L’alternative nomade. Un seul exemplaire devait alors suffire pour être dans le top. Mais pourquoi les autres achètent-ils tous Attali ? Comme quoi une nouvelle technologie ne suffit pas à changer le monde.

8
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

8 comments

  1. Crouzet dans le top vente iPad !… spécial dédicace à @fbon http://bit.ly/c3BIYu

  2. Crouzet dans le top vente iPad !… spécial dédicace à @fbon http://bit.ly/c3BIYu (via @crouzet)

  3. ownicrew says:

    #OwniCrew Crouzet dans le top vente iPad ! http://bit.ly/bBv8vS

  4. cjeanney says:

    ah, le dictionnaire du calembour est bien placé 🙂 (trouve pas le dictionnaire du camembert par contre, c’est dommage)

  5. RT @crouzet Crouzet dans le top vente iPad !… spécial dédicace à @fbon http://bit.ly/c3BIYu + commentaire "décalé" de @jeanloub

  6. Henri A says:

    Les livres gratuits sont quasiment tous bon, alors que dans les payants il y a à boire de la piquette et à manger des macdo.

  7. T’as bien raison, faut pas acheter l’iPad, c’est réservé aux couillons !
    Les ceusses qui l’ont eu, sont pas très malins, y zattendent même pas la V2.
    Et puis on peut pas téléphoner avec
    ya pas de webcam
    c’est lourd
    c’est propriétaire et fermé
    on peut pas faire le café avec
    le truc quand tu le secoues, ça efface tout
    on peut pas lire en plein soleil
    c’est vachement cher
    Apple se fait des couilles en or en arnaquant les p’tites gens
    ça fout le bordel dans la chaine du livre
    ça permet aux auteurs de s’en foutre plein les fouilles
    au détriment des libraires
    les éditeurs y vont disparaître à cause de l’iPad
    Apple a détrôné Microsoft de la première place, c’est très dur pour toute l’équipe de Ballmer
    les gens y vont pirater les livres avec (rappelle-toi déjà l’iPod qu’a anéanti les majors)
    on pourra même pu acheter des livres de plus de 70 ans, on va les trouver gratos sur la toile
    on va être obligé de faire passer la TVA à 5,5%, la France va disparaître du G8
    en plus, ça va causer la mort de la presse,
    ya plein de journalistes bourrés de talent qui racontent des conneries à longueur de temps qui vont rester sur le carreau
    font vraiment être taré pour acheter un iPad

    moi je dis c’est pas chrétien, d’ailleurs Jobs c’est un beatnik, y paraît qu’il a vécu à Katmandhu, y devait fumer des pétards (on n’est sûr de rien) en plus il est végétarien.
    c’est louche
    y gagne juste un dollar par an, y doit avoir une activité sous le manteau si ça se trouve…

    Heureusement ya des gens intelligents pour ne pas l’acheter.

    Je suis rassuré

    Je vais dormir peinard !

  8. Endy says:

    L’analogie avec le minitel, déjà présente dans l’article d’il y a un mois, me semble assez pertinente ; pour ma part je vois aussi un parallèle assez flagrant entre l’Apple Store et ses applications et le monde des consoles de jeu :
    – Une entreprise vend un ou des appareils fermés (matériellement et logiciellement) qui sont les seules à pouvoir faire tourner les logiciels
    – Elle prend une marge sur des logiciels développés pour la plateforme par des tiers
    – Les logiciels en question sont strictement contrôlés par l’entreprise (accords de licence conclus préalablement et coût des SDK pour les consoles ; contrôle a posteriori avant mise en ligne pour l’Apple Store), qui a un droit de regard sur la qualité, le contenu et la nature du logiciel, ainsi que sur les technologies utilisées.
    – Pour réaliser les deux derniers points, l’entreprise contrôle strictement le mode de distribution des logiciels (plateforme en ligne dématérialisée centralisée + DRM logiciels pour Apple ; les consoles de jeu vont de plus en plus dans la même voie mais ont historiquement utilisé des supports matériels fermés et inhabituels (cartouches ROM, disques optiques exotiques de Nintendo, etc.) et des protections classiques plus ou moins facilement contournées (la fameuse “puce” de la playstation))

    La seule différence me semble être qu’Apple, lui, est très loin de vendre son matériel à prix quasi-coutant voire à perte, ce que font régulièrement les constructeurs de consoles 🙂

    On peut voir aussi un schéma analogue dans les plateformes de téléchargement et gestion en ligne des jeux PC (type Steam), le plus étrange est que là, le matériel n’est absolument pas contrôlé, et la plateforme est uniquement “vendue” aux développeurs sur des arguments d’intégration avec un système de jeu en ligne et des services associés (ladders, etc.), de facilité de distribution et de mise en oeuvre, et de crainte antipiratage.

Comments are closed.