Depuis que j’ai publié en direct quelques textes pour iPhone et iPad, on me demande souvent comment avec Isabelle nous avons fait. Je lis ailleurs que c’est compliqué et je vois beaucoup d’éditeurs passer par des tierces parties, céder un peu plus de leur marge (et retomber dans le piège de la vieille distribution). Stop. La procédure est à la portée de tous les auteurs. Nous pouvons vendre si nous le voulons en récupérant 70 % de nos droits.

Fabriquer un ePub

Avant de chercher à publier, il faut commencer par écrire, puis, une fois le texte achevé, il faut le mettre en forme, c’est l’étape la plus complexe en fait. Apple accepte les fichiers au format ePub, un standard ouvert qui s’approche du HTML. De plus en plus de traitements de texte et de logiciels de PAO savent générer des ePub.

J’ai pour ma part choisi de créer un convertisseur adapté à mes besoins qui me permet de maitriser avec une grande précision les feuilles de styles (version applicative de mon plugin WordPress). Je pense qu’un nouveau métier devrait naître, imprimeur d’ePub. Les éditeurs ont un besoin urgent de cette compétence, vu la piètre qualité des fichiers qu’ils génèrent en utilisant les solutions automatiques.

ISBN

Pour être identifiée, chaque édition d’un livre, électronique ou pas, doit disposer d’un ISBN unique. On peut obtenir gratuitement 10 ISBN en trois semaines en passant par l’AFNIL. La procédure fonctionne très bien mais, comme j’étais pressé d’expérimenter, j’ai utilisé au début les ISBN fournis gratuitement par lulu.com pour les versions papiers de mes textes autopubliés, voire les ISBN des livres déjà publiés de manière traditionnelle. Apple ne nous a pas retoqués à cause de cette entorse.

Contacter Apple

Une fois les fichiers ePub dument validés, il est temps de contacter Apple. En mai, quand Isabelle a effectué la démarche, elle a un peu tâtonné, demandant l’aide à des amis, puis décrochant son téléphone et contactant des managers Apple. Il suffisait juste de parler anglais. Le 25 mai, elle a fini par obtenir la procédure exacte :

If you are a publisher interested in distributing your content on the iBookstore, we request that you contact our iBookstore Business Team [email protected] Please include the following information with your inquiry: Name, Company Name, Phone Number, Email address, Type of ebook content you intend to sell (i.e. non-fiction, graphic novels, children’s picture books, etc.), Size of your ebook catalog/number of titles. Once received, your information will be reviewed by Apple and the iBookstore Business Team will contact you at a future date. Thank you for your interest in the iBookstore.

Le même jour, elle envoie le mail à Apple avec les informations demandées. Pour le nom de la société, elle indique son nom.

Réponse automatique d’Apple

Thanks for your interest in the iBookstore. We’re building a store in which book publishers both large and small can sell their content. Right now we’re developing tools and processes that will allow us to work together effectively. If you’re a publisher, and haven’t done so already, please describe the type of book content you have to offer and the size of your eBook catalog. Once we determine how best for us to work together, we’ll be back in touch. We appreciate your patience and thanks again. The iBookstore Team

Isabelle en recevant ce mail a cru que l’affaire était mal engagée. Mais le lendemain, elle retrouve l’espoir en lisant l’article de David W. Martin. Apple confirme ouvrir sa plateforme aux auteurs. Il décrit la procédure qu’Isabelle avait découverte elle-même.

Feu vert

Le 27 mai en se levant, Isabelle découvre un mail expédié par Apple à une heure du matin. Il explique la procédure à suivre et pointe vers un formulaire d’inscription.

On découvre pour commencer qu’il faut un Mac sur lequel il faudra installer le logiciel iTunes Producer. Ça commence bien, on va devoir importuner un ami complaisant. Puis, il nous faut un compte iTunes Store. Heureusement, nous avons un iPhone à la maison. Enfin, il faut indiquer un US Tax ID !

Je sais que beaucoup de gens ont arrêté la procédure à ce stade. En fait, elle est familière de tous les développeurs qui diffusent leurs applications sur l’Appstore. Sans ce code, Apple ne peut pas facturer depuis les US. Il semblerait que l’on puisse entrer un code bidon. Nous n’avons pas essayé. Par chance, Isabelle a travaillé aux États-Unis, nous avons le fameux numéro (qui peut être demandé au gouvernement américain par courrier). Isabelle a toutes les données en main, elle peut valider le formulaire Apple.

Validation

À 10h55 le 27, Isabelle reçoit un mail qui valide son inscription. Elle devient fournisseur de contenu. Elle dispose maintenant d’une interface de management où elle doit s’inscrire à nouveau, signer un contrat de distribution et d’où elle gèrera nos titres (Apple aurait pu éviter le recours à un logiciel Mac et mettre toute l’interface en ligne). À 14h50, Isabelle reçoit le contrat qu’elle a signé. Elle peut désormais publier mes ePub sur iBookstore.

Premiers pas

L’après midi du 27, Isabelle prend en main iTunes Producer, cherche à comprendre les différents paliers tarifaires, les zones géographiques, les données demandées, teste mes ePub, puis publie un premier livre, Genius Locus. Elle met du temps à comprendre que le champ prix papier est obligatoire. Apparemment, Apple vérifie que le prix du livrel est inférieur à sa version papier. Dépiler les différentes catégories disponibles prend un temps fou, c’est un labyrinthe : plusieurs dizaines, et évidemment aucune ne colle vraiment pour moi ! Isabelle soumet Genius Locus vers 22h. L’upload du fichier ePub prend 6 minutes.

Isabelle ne le sait pas encore, elle ne recevra pas de mail annonçant la disponibilité des livres sur iBookstore. Toutes les dix minutes, elle rafraichit la page d’iTunes Connect. Statut : pending.

À 23h24, Isabelle reçoit un mail de bienvenue de la part d’iTunes Connect Reporting, lui donnant les liens vers les pages rassemblant les ventes par titres, par pays et les bilans financiers – accessibles aussi directement depuis iTunes Connect. Comme aucun livre n’est en vente, elle attend toujours la validation de Genius Locus.

L’attente

Le 28, jour du lancement de l’iPad en France, Isabelle soumet Croisade. Nous déjeunons avec notre ami applophile. Sur son iPad, nous découvrons que L’alternative nomade, publié par François Bon chez Publie.net, est seizième au classement général iBookstore (pas loin derrière 130 recettes pour ventre plat). J’ai eu l’idée est aussi disponible sur iBookstore grâce à Publie.net, qui lui-même a mis en ligne ses textes via immateriel.fr, en échange d’une remise de 10 %.

La récompense

Isabelle rafraichit constamment sa page iTunes Connect indiquant le statut des livres en attente de validation par Apple. Pending. Pending. Pending! C’est le 2 juin que Genius Locus et Croisade passent au vert : Ready for sale! L’attente entre la soumission du fichier et sa disponibilité tombe en suite à 24h en juin et juillet, puis repasse à 5 jours en août.

Le bilan

Nous avons progressivement mis huit livres en ligne en direct à des prix variant de 0 à 5,49 €. Voici un bilan provisoire.

  1. L’homme qui plantait des arbres de Giono, prix 0 €, 5229 téléchargements du 26/07 au 5/09.
  2. Croisade, 5,49 €, 15 ventes.
  3. Le peuple des connecteurs, 5,49 €, 9 ventes.
  4. Le cinquième pouvoir, 5,49 €, 8 ventes.
  5. Genius Locus, 0,99 €, 5 ventes.
  6. Équinoxe d’automne, 3,49 €, 3 ventes.
  7. Propulseurs dans le flux, 5,49 €, 1 vente.

Au final, 41 ventes, chiffre d’affaires pour moi au 31/08 125,20 €.

Remarques

  1. Vous allez peut-être vous dire tout cela ne sert pas à grand chose. Oui, mais c’est un début. Nous nous devons d’essayer. Alors les lecteurs comprendrons qu’ils peuvent trouver nos livres, ils auront envie de sortir des sentiers battus.
  2. Les acheteurs plébiscitent le gratuit.
  3. Ils aiment les valeurs sures. Je réussis à leur faire télécharger plus de 5 000 livres de Giono. Ils ne sont pas curieux. Si ça ne change pas, la révolution numérique ne révolutionnera rien.
  4. On lit plus avec une liseuse que sur écran (5000 giono via Apple, juste 300 via Scribd).
  5. Le prix, quand il y a prix, ne semble pas déterminant. C’est sans doute la recommandation qui importe.

77
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

77 comments

  1. Bonjours Thierry, merci à toi et à Isabelle pour cet article, j’aimerai avoir ton avis sur notre travail de rentrée: l’édition numerique des Figures de Gabriel Méxène.

    http://gabrielmexene.wordpress.com/

    éditions Les Larmes d’Icare Philosophie et Merveilleux

    Voilà, bonne rentrée à tous sur l’archipel numérique.

  2. Vous devriez utiliser mon plugin pour proposer une version ePub 🙂

    http://blog.tcrouzet.com/wp2epub/

  3. Damien says:

    Merci, surtout pour l’Ipad… si Delacroix savait ça: on a les inconvenients d’une époque mais aussi ses avantages.

  4. J’attends les carnets de Delacroix en ePub 🙂

  5. Bonsoir,

    Confronté à ce problème de publication notamment sous Epub, avec une autre gageure, l’encapsulation des polices de caractère dans le document, comme dans le PDF, j’avais essayé SIGIL, qui, si j’en crois les FAQ, comporte un bug dans le Framework utilisé dans sa mise au point (QT je crois).J’ai trouvé un TDT que je trouve intéressant (payant, mais modéré) : Atlantis 1.6,(http://www.atlantiswordprocessor.com/fr/) américain, mais avec une interface en français, ce qui est appréciable pour le bas-breton que je suis et qui ne maîtrise que l’anglais de communication style “Jacques-Delors”.
    Je n’ai pas encore essayé votre convertisseur, mais Atlantis me permet la rédaction et la génération des différents formats directement et facilement ; ce que j’ai généré (mais je n’ai commencé qu’il y a un mois) passe bien avec différents lecteurs d’e-books, mais en matière de lecteurs de livres électroniques, je n’ai essayé actuellement que le PRS 600 de Sony.
    http://www.esperanto-tra-la-mondo.net/e-libroj.html

  6. Genaro says:

    Merci beaucoup!
    Précieux comme article

  7. Billaut says:

    Salut Thierry
    Merci d’avoir mis ton savoir faire sur la place publique..
    je vais m’y mettre..
    JM

  8. Blogueurs n’oubliez qu’avec mon plugin vous pouvez créer des ePub à partir de votre blog, si WordPress, et puis les diffuser sur iBookstore. C’est une façon d’atteindre de nouveaux lecteurs, de nous détacher d’un Web serveur centric (j’ai déjà écrit sur le sujet, j’y reviendrai).

  9. Bravo, Thierry et Isabelle, pour le travail de défricheur et pour la transparence de ce billet. Rien de neuf sous le soleil, les lecteurs foncent sur le gratuit (mais le lisent-ils ? C’est une autre question, si on ne paie pas le livre c’est peut-être aussi parce qu’on n’a pas l’intention de le lire ?)
    Tu as une très jolie formule paradoxale : “Les ache­teurs plé­bis­citent le gratuit.” Si c’est gratuit, ils ne sont plus acheteurs mais peut-être consommateurs ou lecteurs, tout simplement…
    Quand, en 2000, nous lancions Luc Pire Electronique, les statistiques étaient du même ordre (rapport de téléchargement entre gratuit et payant) et le modèle économique qui en a découlé était très simple : il faut distribuer gratuitement et financer l’écriture et la fabrication du fichier par ailleurs. Si ce ne sont plus les lecteurs qui paient, il faut trouver d’autres sources et c’est possible). Mais c’est un autre débat…

  10. RT @actudesebooks: Comment publier sur Apple iBookstore >> http://ow.ly/2DX1V

  11. RT @larrysa: Comment publier sur Apple iBookstore.

    http://ow.ly/2DX1V (via @actudesebooks)

  12. RT @actudesebooks Comment publier sur Apple iBookstore >> http://ow.ly/2DX1V

  13. Comment publier sur Apple iBookstore http://icio.us/tw5vzp

  14. Luc Ronco says:

    RT @actudesebooks: Comment publier sur Apple iBookstore >> http://ow.ly/2DX1V

  15. comment publier sur iBookstore, une solution pour les scientifiques? http://bit.ly/9vxKpK #epublishing

  16. Comment publier sur #Apple #iBookstore – http://bit.ly/bqHMHr

  17. Rom says:

    Comment publier sur l'iBookStore http://bit.ly/aq4Uzr

  18. Iceman says:

    Merci pour ce résumé très intéressant qui ne peut qu’intéresser tout auteur. Pour 125 euros de bénéfices, combien de livres papiers aurait-il fallu vendre??
    L’avenir est aussi à faciliter la démarche pour les auteurs et à créer un nouveau métier : éditeur numérique. Ils se concentreront sur le choix, la préparation du marketing numérique etc…

  19. 125 euros de revenu, c’est en gros 125 livres… Donc faut vendre 3xplus de livres papiers pour obtenir un revenu identique (ce qui coûte beaucoup plus que 3xplus aux lecteurs).

  20. michel says:

    Merci beaucoup Thierry et Isa­belle pour ces informations précieuses si bien détaillées.
    Il n’y a qu’une seule chose que je n’ai pas comprise :
    Où envoyer le formulaire SS-4 une fois rempli ? Je ne vois aucune adresse nulle part.
    Merci.

  21. Aux US… je pose la question à Isa 🙂 Suis prisonnier de ma formation à Lausanne.

  22. michel says:

    Merci beaucoup. J’attends cette info avec impatience.

  23. Isacrouzet says:

    @Michel: le formulaire SS4 qui permet d’obtenir un US Tax ID, plus précisément l’EIN (Employer Identification Number) demandé par Apple, est à faxé au service international de l’IRS (Internal Revenue Service, le fisc US). Pour ça, il faut (parler anglais et) appeler leur service au +1 215 516 6999.
    Il faut pouvoir faxer la SS4 pendant le coup de fil. La personne sur qui vous tombez a son propre numéro de fax qu’elle vous transmet.
    Elle vous garde en ligne pendant que vous lui faxez votre SS4 remplie et signée.
    J’ai raccroché avec mon EIN, qui me parviendra par courrier papier dans les 3 semaines.
    Terriblement efficace!

  24. Karine says:

    Il y a aussi une procédure online semble-t-il, mais elle est down ce week end donc non testée:
    http://www.irs.gov/businesses/small/article/0,,id=102767,00.html

    question: comment faire un doc ePub à partir d’un doc word?
    et bravo pour l’article.

  25. Comment publier sur l'iBook Store ? http://icio.us/tw5vzp

  26. Comment publier sur Apple iBookstore [del.icio.us] http://goo.gl/fb/a2wv3 #applefrenchcontentibookstore

  27. Florent says:

    Bonsoir,
    Merci beaucoup pour cet article que je découvre tout comme votre site.

    À l’heure actuelle, je me pose une question très simple :
    Dois-je écrire le livre sur Apple Pages ou OpenOffice.org ou Adobe Indesign ?
    Cette question simplement parce que c’est mon premier livre numérique qui devra également sortir en version papier.
    Petit point particulier : je suis sur Mac.
    Merci.

  28. Tu utilises l’outil que tue veux, tu fabriques ton epub… et après tu suis la procédure. Les outils n’ont rien à voir dans cette affaire.

  29. michel says:

    Merci beaucoup pour ces renseignements.
    D’autres questions s’en suivent. 🙂
    Il me semble qu’un auteur indépendant doit demander un ITIN (Individual Tax Identification Number) plutôt qu’un EIN (Employer Identification Number).
    Non ?
    Si c’est bien le cas, ce n’est pas un formulaire SS-4 qu’il faut remplir, n’est-ce pas ?

    Une autre question, en ce qui concerne le SS-4 (malgré tout). Dans la case 7B as-tu mis un n° de sécu français ?
    Merci encore en tout cas.

  30. isacrouzet says:

    Je ne sais pas si la procédure Apple accepte les ITIN, mais si c’est la voie que tu prends, dis moi si ça marche ?
    Dans la SS4, je n’ai pas renseigné 7b, c’est inutile (si ma mémoire est bonne, c’est expliqué au dos du formulaire). La personne du US IRS que j’ai eue au téléphone ne m’a rien demandé pour 7b.
    Pour une demande d’ITIN c’est une W7 et non une SS4 qu’il faut remplir (rapide requête me donne: http://www.irs.gov/pub/irs-pdf/fw7.pdf). Bon courage Michel !

  31. michel says:

    C’est en effet un formulaire W7 pour le ITIN.
    Oui, je vais essayer cette voie et je vous tendrais au courant.
    En ce qui concerne la tienne de voie c’est-à-dire “EIN” et étant donné qu’un EIN est pour un “Employer” est-ce qu’on t’as demandé un nom d’entreprise, de société ? ou non ?
    Merci pour ton “bon courage” quoi qu’il en soit !

  32. Vous dites qu’on peut avoir jusqu’à 10 numéros ISBN en trois semaines, moi je débute et j’en voudrais 7 : le formulaire de l’AFNIL ne propose qu’un seul titre, alors comment fait-on ? On leur envoie 7 formulaires avec les mêmes infos, ou on ajoute une feuille avec tous nos titres ?

    C’est juste pour pas perdre trop de temps, s’il faut attendre trois semaines à chaque fois, merci.

  33. En fait, on peut même en avoir 50 en une fois. Faut trouver le bon formulaire. C’est que nous avons fait.

  34. Francis says:

    Bonjour
    Pou un simple ouvrage numérique sans application spécifique (mais comportant des illustrations)faut il choisir de le référencer sur l'”App store” ou bien sur l’Ibookstore ?

    Quel taux de TVA s’applique sur le prix public sur un simple ouvrage numérisé ? 19.6% ?

    Qui déclare cette TVA au fisc? Apple ? La rétrocession d’Apple à l’ éditeur est elle de 70% du prix public TTC ou du prix public HT?

  35. Merci beaucoup Thierry pour ce très instructif article. J’ai suivi les différentes procédures en détail (pour l’instant je suis bloqué sur le formulaire SS-4 … il semble que les procédures se soient un peu plus durcies ces derniers temps et il est un peu plus compliqué d’obtenir un EIN… je l’ai demandé en tant que société, et je me demande si je n’aurais pas mieux fait de le demander comme particulier…).

    Par contre je me suis heurté à un autre problème : la gestion des formats multiples ! Car tant qu’à publier électroniquement, je me suis dit autant le faire sur l’iBookstore pour l’iPad/iPhone et sur Amazon pour le Kindle. Et là, ça devient un peu le parcours du combattant…

    Si l’ouverture d’un compte sur la plateforme DTP d’Amazon (dtp.amazon.com) est très simple… on a aussi besoin d’un EIN mais eux ils permettent d’ouvrir le compte en attendant de recevoir le fameux numéro. La gestion des différents formats est moins triviale ! iBookstore = ePub mais Amazon DTP = mobi ! On peut bien sûr gérer tout ça à la main et maintenir X versions électroniques, mais ça devient très rapidement mission impossible et source d’erreur dès qu’on doit faire des modifs (en plus les limitations techniques des 2 formats ne sont pas les même)…

    J’ai trouvé un petit soft qui me permet finalement d’arrêter de jongler entre Sigil pour fabriquer l’ePub et Calibre pour la conversion en mobi. Il s’agit de Jutoh (www.jutoh.com) qui permet à partir d’une même source de générer un ePub et un mobi (il y a d’autres formats) et tenant compte des particularités de ces formats. Il n’est malheureusement pas en Open Source mais sont prix (24€) le rend tout à fait abordable. L’as-tu déjà essayé ? Si oui, qu’en penses-tu ?

  36. J’ai pas testé le soft de conversion… comme je publie peu de livres, ça ne pose pas trop de problème de convertir via Calibre.

    Pour le reste je laisse Isa te répondre, c’est elle qui joue avec les plateforme Apple et Amazon.

  37. @ Thierry Crouzet
    Merci de la réponse. En Jutoh n’est pas un soft de “conversion” mais un éditeur de texte spécialisé dans la réalisation d’eBook au format ePub, mobi, etc… Il accepte en entrée de l’HTML ou des fichiers Open Office. L’avantage de ce système c’est que tu n’es pas obligé de répercuter les modification sur chaque version de ton eBook 😉 par ailleurs il intègre l’epubcheck tool avec un éditeur de “code” pour corriger les coquilles.

  38. Je teste à l’occasion… mais je suis un maniaque et j’utilise mon propre code pour générer mes epub 🙂

  39. AndreRoux says:

    Chez @tcrouzet Comment publier sur Apple iBookstore http://tinyurl.com/4bup8rb

  40. RT @AndreRoux: Chez @tcrouzet Comment publier sur Apple iBookstore http://tinyurl.com/4bup8rb

  41. M. Quatre says:

    Bonjour, et tout d’abord merci pour votre article fort intéressant.

    Une question me taraude toutefois : Apple ne prendrait-il aucune marge (%) sur les ventes réalisées par l’intermédiaire de sa plate-forme ?
    (Je n’ai pas l’impression que vous le mentionniez, peut-être aurais-je mal lu)

    Merci d’avance

  42. Comment publier sur Apple iBookstore http://bit.ly/kxHwsW #ipad #apple

  43. Julien says:

    Bonjour, merci bcp pour cet article très bien fait
    Savez vous si la procédure est la meme en 2011? J’ai lu sur plusieurs sites qu’il n’était plus possible de publier sur l’iBookstore des livres en Français… vrai ?
    Merci pour votre collaboration
    Julien

  44. Rien publié en 2011 en direct. Mais je vois pas pourquoi on pourrait pas publier en français (puisque les éditeurs y arrivent).

  45. RT @crouzet: Comment publier sur Apple iBookstore http://t.co/kxSV6NJU

  46. RT @crouzet: Comment publier sur Apple iBookstore http://t.co/2CDKd3ej

  47. Virginie says:

    Bonjour, Cela fait plusieurs mois que j’essaie de créer un compte iTunes connect.
    J’ai effectué toutes les démarches, j’ai le numéro us taxe id, j’ai bien repli le formulaire, mais depuis octobre, je n’ai jamais eu de réponse de la part d’Apple.
    J’ai essayé de les contacter pas plusieurs adresses mail, rien n’y fait.
    Lorsque j’essaie de recréer un compte ça me répond qu’une demande est toujours en cours….
    Est-ce déjà arrivé ? Savez-vous quelque chose ?

  48. GREG says:

    Bonjour,

    Je suis la procédure pour publier sur iBookstore et je bloque sur la demande EIN, car je ne m’exprime pas très bien en anglais.
    N’y a-t-il pas un service en France qui peut nous aider pour cela ?
    J’ai bien tenté d’appeler l’Ambassade des US à Paris, mais je tombe sur une boite vocale qui liste des contacts…

    Si vous avez un conseil avisé, je prends…

    Merci

    Greg

  49. J’ai rien publié en direct depuis plus d’un an ! Lisez les commentaires, il y a pas mal de pistes…

  50. Nicolas F. says:

    Bonjour,

    Comme mentionné dans vos commentaires, publier sur l’apple store requiert un EIN que l’on obtient à partir du formulaire SS-4 (sachant que dorénavant il n’en délivre que 5 EIN par jour ouvré).

    Cependant, une question me vient à l’esprit.
    Etant donné que nous avons un formulaire à remplir pour les taxes à payer aux états unis (944 ou 941), que se passe-t-il si nous vendons très peu de livre, voir aucun ?
    Nous retrouverons nous à payer des taxes même si nos revenus sont nuls ou quasi-nuls ? Quelqu’un a-t-il déjà eu un retour ?

    Bonne journée

    Merci d’avance,

  51. Je n’ai jamais rien payé… j’ai juste vendu quelques centaines d’exemplaires…

  52. Stéphane says:

    Comment publier un livre sur le Book Store d'Apple : la procédure donne franchement le tournis http://t.co/mX7GyD4B

  53. Comment publier un livre sur le Book Store d'Apple : la procédure donne franchement le tournis http://t.co/mX7GyD4B

  54. Thierry G says:

    Bonjour, je suis exactement dans la même démarche : publier mon livre (epub) sur AppleStore. Effectivement, en créant son compte vendeur sur AppleStore, on arrive vite à une demande d’EIN ou de numéro ITIN (incontournables : sans l’un ou l’autre de ces numéros, on ne peut aller plus loin !). J’ai donc rempli un formulaire W-7, que l’on trouve sur le site irs.gov. L’EIN est indiqué pour les sociétés, l’ITIN est indiqué pour les auto-éditeurs comme moi qui ne sont pas en société. Travailleurs indépendants, freelances, etc. Il va maintenant me falloir trouver la liste des pièces à joindre à ce formulaire W-7 (passeport ou autre ?). Puis il faudra que je trouve l’endroit le plus efficace pour envoyer ces documents pour que le traitement soit rapide. Ca à l’air évident comme ça, mais ça ne l’est pas : en effet, le plus simple est de téléphoner, avec le formulaire W-7 sous les yeux, pour donner ses infos et obtenir le fameux numéro ITIN au cours de cet appel téléphonique. Sauf que l’interlocuteur parle américain, le décalage horaire doit être pris en compte avant d’appeler, et il faut faxer le document pendant la conversation téléphonique. Parlant très mal anglais, cela devient complexe… Si quelqu’un a déjà fait plus simple et que cela s’est avéré efficace, ses conseils seront de l’or pur !!! Bonne journée à tous et merci d’avance !

  55. keekoo35 says:

    RT @crouzet: Comment publier sur Apple iBookstore http://t.co/vMfMXETJ

  56. Comment publier sur Apple iBookstore http://t.co/VlbHxrsr

  57. marie says:

    Bonjour Thierry,

    Merci pour ton blog.

    Je voudrais convertir un livre que j’ai composé sous Indesign et qui comporte beaucoup d’illustrations (couleur).

    Le livre vient de paraître, il est bilingue français-japonais.

    Quel est l’outil pour convertir un fichier indd ?

    marie

  58. marie says:

    Bonjour Thierry,

    Merci pour ton blog.

    Je voudrais convertir un livre que j’ai composé sous InDesign et qui comporte beaucoup d’illustrations (couleur).

    Le livre vient de paraître, il est bilingue français-japonais.

    Quel est l’outil pour convertir un fichier indd ?

    marie

  59. InDesign sait générer des ePub…

  60. Reefcube says:

    Comment publier sur Apple iBookstore http://t.co/4Yoo49ek

  61. Comment publier sur Apple iBookstore http://t.co/o1y3h7GZ

  62. créer epub, publier sur ibookstore – mode d'emploi http://t.co/dou0w9ni #imprimerepub

  63. Comment publier sur Apple iBookstore http://t.co/o1y3h7GZ

  64. marie says:

    Thierry et Isabelle, encore merci pour votre blog formidable !

    J’aimerais demander pourquoi :

    à l’exportation EPUB d’un fichier indd CS6 bilingue
    (un texte en japonais et sa traduction française)
    les polices japonaises ne sont pas reconnues.

    J’ai essayé plusieurs polices parmi celles proposées par Adobe, mais aucune police japonaise n’est reconnue.

    un grand merci,
    marie

  65. Désolé, jamais testé ça, la plupart des lecteurs epub que j’ai testés ne reconnaissent pas les polices intégrées!

  66. marie says:

    Merci pour cette réponse.

    Si je trouve qq chose à ce sujet, je ne manquerai pas de le signaler sur ce blog.

    marie

  67. mjo says:

    Bonjour, je publie sur “kdp amazon”(INITIATION GRATUITE AU REIKI NIVEAU 2(Code ASIN: B009VJ0DVC)MARYJO ALINEA (Auteur)et INITIATION REIKI NIVEAU 1 (Code ASIN: B008EHIMHE)…
    ,pour le fameux numero mes recherches m’ont amené cela qui a fonctionné,
    ” ITIN
    j’ai consulté une juriste américaine de ma connaissance (ça aide!) et j’en profite pour faire part de la solution qu’elle m’a donnée.

    Normalement, une société américaine dotée d’un service juridique ou fiscal digne de ce nom ne devrait même pas nous demander de remplir ce formulaire, car elle devrait connaître le traité qui exempte les français (et un certain nombre d’autres européens) de toute taxe sur le territoire US. Mais en gros, par flemme ou incompétence, certaines nous demandent de faire le boulot à leur place et ce n’est pas forcément évident de prime abord.

    Donc, voici les réponses à fournir sur le formulaire :

    Part I
    1 votre nom
    2 “France”
    3 cocher la case “Individual”
    4 votre adresse

    Part II
    9a cocher la case, écrire “France” sur les pointillés
    10 remplir les blancs en écrivant, dans l’ordre:
    – “14”
    – “zero (0)”
    – “independant personal services”
    – “the US tax shall not be deductible from the income for independant personal services of a resident of France per article 24.2 (a) of the France-US Convention for the Avoidance of Double Taxation of 1994.”

    Part III
    rien à écrire

    Part IV
    signer, dater et écrire “Self” sur les derniers pointillés de droite.

    Voilà, normalement, ça devrait suffire pour que les taxes ne soient pas prélevées…

    faites passer le message, ça peut servir à d’autres !

    Si vous êtes inscrit en tant que personne indépendante, résidant en France ou autre pays à 0%, la démarche est très simple : uniquement remplir le formulaire W8BEN en ligne . (si je me souviens bien, je n’ai eu qu’à inscrire mon nom
    pour la signature … les autres champs obligatoires étaient déjà pré-remplis)
    Pas de n° ITIN (ou TIN – je suppose que c’est la même chose – ? – )
    Donc pas de papiers/passeport à fournir.
    ……………………………En effet, pour un particulier lambda comme moi, résidant en France, remplir le W8-BEN m’exonère pour toutes les ventes réalisées hors Etats-Unis. Les ventes US, quant à elles, seront tout de même taxées à 30 %.

    Pour ne payer aucune taxe à l’administration américaine, il faut que notre pays ait signé une convention fiscale (pour éviter les doubles impositions) avec les USA. C’est le cas de la France.”

  68. bonjour,

    Vos explications m’ont vraiment motivée!!
    je suis à la phase terminal – la distribution- Mais apparemment j’ai un souci avec mon identifiant fournisseur. j’ai mis comme référence le Employeur Identification number, mais cela ne fonctionne pas…
    Si vous pourriez m’aider ça serait génial!!!!!!

    Meri d’avance
    Bénédicte (de Nouvelle-Calédonie)

  69. Désolé mais j’utilise plus cette méthode pour publier… Vous avez toutes les réponses dans les commentaires. Pour moins vous compliquer la vie, passez par immateriel.fr ou http://www.epagine.fr/

    Je ferme les commentaire sur ce billet.

Comments are closed.