Qu’est-ce qu’un livre électronique ?

Dans le monde de l’édition électronique, on se demande s’il faut encore parler de livre. C’est une question qui va et vient. Je voudrais préciser mon point de vue.

Un livre, c’est un ensemble de feuilles reliées. Un magazine respecte aussi cette définition. Mais vous voyez bien ce que je veux dire. Un livre a une main, une uniformité typographique, c’est un objet qu’on sait reconnaître. Comme l’écrit Danniel Bourrion :

Un livre, tu te demandes pas si c’est un livre.

Même les livres à la mise en page chaotique nous apparaissent comme des livres et nous les différencions des magazines ou des revues. Définir n’a pas beaucoup d’intérêt quand on sait de quoi on parle.

À partir de cette non-définition, il reste néanmoins possible de généraliser la notion de livre. C’est Stéphane Laborde qui m’a soufflée la solution :

Un livre avec des pages est une projection d’un texte http… Rien qu’une projection. Avec une perte en passant…

C’est évident. Quand on projette l’image d’un objet 3D sur une surface 2D, on perd beaucoup d’informations et on doit choisir un angle de vue et une ligne de fuite.

Un hypertexte (texte + liens) peut ainsi être projeté sur un livre traditionnel. Au passage, il faut choisir de dérouler les liens dans un certain ordre. On découvre ainsi que l’hypertexte, à cause des liens qui rompent la linéarité, ne peut se laisser enfermer dans un livre. Il faut choisir un angle de vue, donc en donner une lecture, c’est-à-dire le représenter.

Ainsi si je diffuse une version papier de mon blog, comme je me suis amusé à le faire en 2006 et 2007, si je choisis de publier chronologiquement les billets, je limite les possibilités et restreins le lecteur.

Deux cas de figure :

  1. La projection du texte sur un livre est identique au texte lui-même. Il n’y a aucune déperdition. C’est le cas de tous les textes écrits pour le papier. Leur version électronique et papier sont identiques. On peut alors indifféremment parler de livre. C’est de ce genre d’objets homothétiques dont s’occupent aujourd’hui la plupart des éditeurs.
  2. La projection du texte sur un livre est incomplète. Dans ce cas, parler de livre est réducteur, ou alors il s’agit d’un livre augmenté, un livre qui s’éloigne de ses origines. Le concept de livre est insuffisant.

À côté des textes électroniques projetables intégralement sur livre, il existe donc des objets électroniques, comme les hypertextes, qui ne sont projetables que partiellement. Les appeler livres, c’est d’emblée limiter notre imagination à ce que permettait le papier. C’est un piège que nous devons éviter. D’autant qu’il existe une troisième catégorie de textes électroniques qui ne peuvent pas être projetés intégralement sur un hypertexte !

Imaginez un lien qui pointe aléatoirement vers une autre partie du texte. Ce lien n’est pas figé (dans du HTML). Il est calculé au moment où il s’affiche. Autre exemple : si vous effectuez une recherche sur mon blog et lisez les billets dans l’ordre proposé par le moteur de recherche, vous vous arrachez à la structure de liens prédéterminée au moment de l’écriture.

Toute forme de navigation contextuelle, qui implique des calculs dynamiques, par exemple en fonction de ce qui a déjà été lu, nous arrache au strict hypertexte. La plupart de ces possibilités ne peuvent pas être intégralement portées sur un hypertexte, il ne peut encore une fois s’agir que d’une projection.

Nous avons simultanément un hypertexte et un code informatique qui permet de calculer dynamiquement la navigation (voire même de réorganiser le texte lui-même). Nous sommes face à un objet électronique de troisième niveau qui combine texte, liens et code. Un hypertexte, lui, ne combine que texte et liens. Un texte électronique de premier niveau n’offre que du texte (et il peut être homothétiquement reproduit sur un livre).

Le texte électronique de troisième niveau n’a plus guère de point commun avec le livre. Je pense donc qu’il faut un nom pour définir cet objet supérieur, dont tous les autres ne sont que des sous-ensembles. Peut-être revenir au mot codex, lui donner un sens nouveau. Dans codex, il y a l’idée du texte et du code. L’idée que l’écrivain doit écrire et coder pour créer des objets textuels du troisième niveau (ce qui renvoie à l’idée d’homofluxus).

En tout cas, il me semble que nous devons cesser de parler de livres sous peine de passer notre vie à n’écrire que des livres. Nous avons d’un côté des textes, des hypertextes et des codex. De l’autre des devices sur lesquels nous les projetons. Un livre est une espèce d’écran pour texte. Une liseuse est un écran pour hypertexte. Un ordinateur, ou tout device capable de faire tourner un navigateur, est un écran pour codex. Après il y a des romans, des essais, des rêveries… c’est autre chose, et c’est ce qui importe.

Notes

  1. Le format PDF permet de reproduire homothétiquement des livres (et partiellement des hypertextes).
  2. Le format ePub permet de reproduire homothétiquement des hypertextes (et donc des livres).
  3. PHP, ou un autre langage de programmation, permet de reproduire homothétiquement des codex (et donc des hypertextes et des livres).

80
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.

80 comments

  1. Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  2. RT @crouzet: Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi | par le Grand Secoueur !

  3. Keff says:

    RT @crouzet: Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  4. ALSAGORA says:

    RT @crouzet: Qu'est-ce qu'un livre électronique ? http://bit.ly/ffZwyR

  5. ownicrew says:

    #OwniCrew Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/hTK53N

  6. RT @ownicrew: #OwniCrew Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/hTK53N

  7. RT @fbon: RT @crouzet: Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi | par le Grand Secoueur !

  8. Intéressant RT @numeriklivres @crouzet: Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  9. RT @crouzet: Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  10. RT @crouzet: Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  11. RT @crouzet: Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  12. À réfléchir… [email protected] Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  13. #veille Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/fIJCX8

  14. #veille Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/fIJCX8

  15. "nous devons cesser de parler de livres sous peine de passer notre vie à n’écrire que des livres" RT @crouzet http://bit.ly/ffZwyR

  16. "nous devons cesser de parler de livres sous peine de passer notre vie à n’écrire que des livres" RT @crouzet http://bit.ly/ffZwyR

  17. Ray dacteur says:

    Eh oui c’est évident. Le terme codex me géne un peu car il a une autre signification en anglais , quelque chose comme l’ensemble des réglés … J’en recherchais la définition exacte quand je suis tombé sur cela , le codex, c’est ça http://fr.wikipedia.org/wiki/Codex . Hé hé.

  18. revalider le mot "codex", penser "projection" du texte au livre @crouzet http://bit.ly/gdmiQc renversement essentiel

  19. revalider le mot "codex", penser "projection" du texte au livre @crouzet http://bit.ly/gdmiQc renversement essentiel

  20. RT @fbon: revalider le mot "codex", penser "projection" du texte au livre @crouzet http://bit.ly/gdmiQc renversement essentiel

  21. RT @fbon: revalider le mot "codex", penser "projection" du texte au livre @crouzet http://bit.ly/gdmiQc renversement essentiel

  22. RT @crouzet: Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  23. RT @pouvoirdelire: À réfléchir… [email protected] Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  24. RT @crouzet Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  25. RT @cgenin: RT @crouzet Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  26. RT @fbon: revalider le mot "codex", penser "projection" du texte au livre @crouzet http://bit.ly/gdmiQc renversement essentiel

  27. J’ai dit codex comme ça… mais en fait on a déjà un nom. c’est site 🙂

  28. RT @crouzet: Qu'est-ce qu'un livre électronique ? http://bit.ly/ffZwyR

  29. RT @cgenin: RT @crouzet Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  30. analyse que je partage totalement RT @crouzet: Qu%u2019est-ce qu%u2019un livre électronique ? http://bit.ly/ffZwyR

  31. analyse que je partage totalement RT @crouzet: Qu%u2019est-ce qu%u2019un livre électronique ? http://bit.ly/ffZwyR

  32. Qu’est-ce qu’un livre électronique ? >> http://ow.ly/3KpLz

  33. pbronde says:

    Qu'est-ce qu'un livre électronique ? http://bit.ly/ffZwyR

  34. Galuel says:

    Bravo ! Bien vu et bien expliqué !

    Maintenant je te propose d’aller un cran plus loin.

    Imagine ton “codex” comme une “forme” en 3D, une boule.

    Alors une projection de cette boule est une ellipse Toutefois ce peut être une ellipse de multiples façons, en fonction du code choisi pour parcourir la boule.

    On peut parcourir les mêmes feuillets de la boule selon des ordres différents, mais on peut aussi parcourir “en diagonale” des “bouts de feuillets”, donnant accès à un contenu totalement invisible, même complet ! (principe inverse du code caché au sein de mots apparemment sans sens mis bout à bout).

    Si donc on ne pense plus à des “objets physiques” comme évoluant dans l’univers mais à des OBSERVATEURS évoluant selon des lignes d’Univers différentes alors… Alors on entre dans la “Physique de la Forme”.

    Faire bouger les observateurs au lieu des objets :

    http://espritscience.blogspot.com/2011/01/le-monde-de-la-forme.html

    Voir quelles sont les SIMILITUDES de forme et non pas les “Lois causales” simples projections.

    http://espritscience.blogspot.com/2011/01/le-monde-de-la-forme-le-galyndre.html

    Cf 10 Janvier 2011 “Café de l’Industrie”…

  35. JP says:

    On pourrait, pour mieux saisir ce qu’est un livre, inventorier dans le champ littéraire l’ensemble des comparaisons dans lesquelles “le livre” joue le rôle de comparant. Ainsi ce texte de Ramuz : http://www.lesmarges.net/files/f2ea21dbc95c9489f8ce3d7a311799fc-1200.html

    En contrepoint, inventer des mondes dans lesquels ce qu’on appelle à tort “le livre numérique” jouerait le rôle de comparant, histoire de mieux voir. Mais voir quoi? J’ai essayé ici: http://www.lesmarges.net/files/f4a15cbbbdef2e4ca0c66b4e1d46878c-1199.html

  36. Polaris says:

    Une réflexion en passant, ce site n’étant pas un livre, suis-je encore un “lecteur” ?
    En tout cas, merci de partager vos idées sur ce support.

  37. Bref, le livre électronique n’existe pas… Ou du moins ce n’est pas un livre…
    Mais le livre, s’il est un projection du code sans ses avantages, il n’en est pas moins de la mémoire… au delà des pages, des feuilles, du papier… Et le code n’est rien d’autre qu’une énième tentative de projeter la mémoire (collective ou individuelle)…
    Le code, finalement, est le révélateur qui indique que le livre, ça n’existe pas. C’est une illusion par laquelle on croit que la mémoire est libérée sur le papier, dé-livrée…
    La vraie question que votre billet m’inspire est : a-t-on encore besoin du livre ? Y compris pour le roman, la poésie et toutes ces envolées imaginatives de l’esprit ?

    P.S.: pour la bonne bouche :
    Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde, Antoine Gallimard, président du SNE, rappelait de son côté « le livre numérique est d’abord un livre. Œuvre de l’esprit, un livre ne change pas de nature en changeant de support, du papier au fichier numérique. La musique non plus n’a pas changé de nature en passant du microsillon à la cassette, puis du CD au MP3. »

  38. Infobourg says:

    RT @pouvoirdelire: À réfléchir… [email protected] Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  39. RT @gvissac: RT @crouzet: Qu'est-ce qu'un livre électronique ? http://bit.ly/ffZwyR

  40. @Galuel dans le cas des textes l’observateur est tout trouver et il ne cesse de se déplacer. je vais creuser ton idée.

    @Polaris Si tu lis un magazine, tu es lecteur. La notion de lecteur n’est pas lié à celle de livre mais à celle de texte. Les Grecs lisaient et ils n’avaient pas de livre.

    @temps Futur C’est un peu à cause d’Antoine toutes ces réflexions 🙂 Le livre est un support de mémoire, comme un CD ou comme un cluster dans le cloud. La moire c’est le texte, l’hypertexte ou le codex.

    @JP Tu donnes un exemple d’hypertexte… il nous faut explorer plus avant le codex.

  41. JP says:

    @crouzet : mal compris. La question que je soulevais, c’était la question de l’objet livre dans les textes, comme constituant de la comparaison, mais dans la position du comparant et non plus celle du comparé…

  42. J’ai encore plus de mal à comprendre… Un livre n’est pas sujet pour moi. Développe un peu 🙂

  43. JP says:

    Sous forme de question:
    Si les toits des villages valaisans ressemblent “à des livres” (texte 1), qu’est-ce qui ressemble à ce qu’on appelle à tort “livre numérique” (texte 2)?

    Pas plus clair? Alors laissons tomber,… comme quand on ferme un livre.

  44. Dans les deux textes, il est fait référence au livre comme objet. ça me pose aucun problème car pour moi le livre n’est qu’un objet (un écran de projection cf article). On doit avoir plus de problèmes avec les textes qui parlent de livre pour parler du texte qu’enferme le livre.

    Suis toujours pas sûr de te répondre 🙂

  45. RT @crouzet: Qu'est-ce qu'un livre électronique : L'explication. http://bit.ly/ffZwyR

  46. RT @crouzet: Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://bit.ly/dMD7hi

  47. JP says:

    S’il existe des objets du monde (tiens, les toits des maisons!) qui ressemblent aux livres, qu’est-ce qui ressemble à cet objet électronique de troisième niveau qui combine texte, liens et code, et qui manque d’un nom? Que photographier dans le monde qui ressemblerait et éclairerait cet objet électronique de troisième niveau?

  48. Si tu cherches des choses qui ressemblent à des livres, faut chercher des choses qui ressemblent à des liseuses ou à des PC.

    C’est des objets du monde qui ressemble à des textes qu’il faudrait trouver… alors on pourrait chercher ceux qui ressemblent à des textes de troisième type.

  49. JP says:

    On y est, des objets qui ressemblent à des textes de troisième type. Quand t’en trouves un, tu me l’envoies?

  50. isa crouzet says:

    @JP faut l’inventer. j’aime l’ellipse de Galuel. Ellipse. ça ressemble pas à un toit valaisan, une ellipse !

  51. Qu’est-ce qu’un livre électronique ? (Le peuple des connecteurs) http://bit.ly/hIHT39

  52. RT @actudesebooks: Qu’est-ce qu’un livre électronique ? >> http://ow.ly/3KpLz

  53. RT @fbon: revalider le mot "codex", penser "projection" du texte au livre @crouzet http://bit.ly/gdmiQc renversement essentiel

  54. Silvae says:

    [veille] Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://dlvr.it/FBpz2

  55. RT @Silvae: [veille] Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://dlvr.it/FBpz2

  56. RT @Silvae: [veille] Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://dlvr.it/FBpz2

  57. RT @Silvae: [veille] Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://dlvr.it/FBpz2

  58. rss1337 says:

    c'est quoi un livre électronique ? http://bit.ly/ffZwyR

  59. eBouquin says:

    RT @crouzet: Qu'est-ce qu'un livre électronique ? http://bit.ly/ffZwyR

  60. RT @ebouquin: RT @crouzet: Qu'est-ce qu'un livre électronique ? http://bit.ly/ffZwyR

  61. Les trois matrices du textes par @crouzet ou comment les textes se projettent dans les supports : http://bit.ly/h34YMy Puissant.

  62. digikult says:

    RT @crouzet: Qu'est-ce qu'un livre électronique ? http://bit.ly/ffZwyR

  63. Thierry says:

    Très stimulant ce billet !

    @JP et @Thierry Crouzet:
    Un contenu ne peut que difficilement ressembler à un contenant, à mon avis. Le livre-objet ressemblant à des toits (p. ex.), un livrel (appareil servant à lecture numérique) ressemble alors à un “écran portatif” (p. ex.). Le style d’écriture ou l’histoire relatée par un auteur peuvent ressemblés à d’autres contenu.
    Note : les tablettes (planchettes) ont déjà pris un nom “mimétique”.

    Mais ma remarque soulève une question relative à votre billet : parlez-vous du “livre numérique” en tant que contenant (livrel / support) ou contenu (texte, hypertexte, circontexte / fichiers) ?

    La différence fondamentale entre un livrel et un livre est qu’un livrel contient lui-même un nombre flexible d’ouvrages numériques.
    Comment nommer alors un ouvrage numérique, et non le contenant, si je comprends bien ?

    —–
    Remarques additionnelles :

    * Au sujet de la comparaison par A. Gallimard : “La musique non plus n’a pas changé de nature en passant du microsillon à la cassette, puis du CD au MP3.”
    Le cas du livre est assez différent à mon sens, car l’objet-livre peut lui-même être conçu de façons très différentes, personnalisées, contrairement aux vinyles, cassettes, CD, … standardisés. C’est d’ailleurs ce qui fait le charme des livres-objets contrairement aux livrels.

    * Pourquoi se limiter à texte, excluant implicitement les illustrations ? Ouvrage ou œuvre p. ex. me semble plus englobants.
    * Je n’aime pas trop hypertexte, hyper pouvant sous-entendre bien davantage (ou bien moins) que “parties connectées”.

    * “Un livre, c’est un ensemble de feuilles reliées.”
    Un rapport avec une reliure serait-il ainsi défini comme un livre ? Pourtant un humain contemporain fera rapidement la différence. Notion de couverture manquante ? Ou légère distinction subtilile de la mise en forme ?

    * Concernant texte + liens + code : le code fait intervenir des conditions, le contexte, les circonstances. Alors pourquoi pas circontextes ? Quelqu’un a une idée pour affiner à la notion d’ouvrage / œuvre ouverte ?
    Note : pas besoin d’un ordinateur pour le code, une liseuse peut l’exécuter si bien implémenté.

    * Pour être consistant avec courriel, je préfère livrel (év. livrelle ou oeuvrelle/ouvrel) à liseuse. Liseuse me fait plus penser à un appareil lisant pour moi (audio).

    Ma modeste contribution à ce sujet passionnant !
    Thierry

  64. Contenu et contenant sont indissociables… le contenant a des fonctionnalités qui peuvent se retrouver intégrées au contenu (le search par exemple change le contenu).

    L’article a pour but de rejeter des mots comme ebook et livrel !!!

  65. Thierry says:

    C’est une façon de voir les choses ; très restrictives.

    Contenant et contenu sont dissociables. Il s’agit de deux mots ; première dissociation. Ensuite, “Le Petit Prince” de St-Exupéry, par exemple, peut-être imprimé sur du papier de grammages différents, de textures différentes, de couleurs différentes, avec des couvertures différentes, ou même sans. Il peut aussi être écrit à la main ou à la machine, sur des feuilles volantes, etc.
    Le contenu est toujours le même. C’est le contenant qui change et donne une certaine saveur, différente, au contenu.

    Éventuellement, je vous accorde que lorsqu’on passe à une version numérique du “Petit Prince”, alors le contenu peut-être envisagé différemment. Mais à nouveau, en terme de comparaison, un contenu numérique (fichier) identique sera perçu différemment selon l’appareil sur lequel il sera lu (Kindle, Sony 350 ou 650, PocketBook IQ, etc.). Le Petit Prince ne peut pas être comparé à une tablette parce qu’il est lu sur un iPad…

    Je serais curieux de savoir pourquoi vous préférez liseuse à livrel (pour l’appareil !).
    Livrel n’est certes pas parfait, mais moins ambigu que liseuse. Je demande ceci du point de vue de la définition de l’objet, indépendamment de la distinction entre version numérique ou non du contenu que vous présenté dans l’article, et sur laquelle je suis d’accord.

  66. C’est pas restrictif… c’est l’aboutissement de 2500 ans de philosophie occidentale (et l’orientale n’a jamais fait la séparation).

    Il y a dans l’article la réponse à toutes les questions que tu poses il me semble.

    Quand on réfléchis à ces questions, il ne faut pas utiliser des textes écrits avant qu’elles se posent… mais ceux que nous allons écrire à l’avenir (et sur lesquels nous travaillons déjà).

    Je préfère liseuses parce que ça coupe le cordon avec l’ancien objet. Mais c’est pas moi qui imposerait un nom, c’est l’usage… livrel personne n’en veut il me semble. Et je n’entends personne l’utiliser au quotidien.

  67. RT @fbon: code code code codex ? | souviens-toi http://t.co/5RqdyH9M

  68. Textes, hypertextes et codex RT @crouzet: Qu’est-ce qu’un livre électronique ? http://t.co/Fnmsl9CJ #tweetprecedent

  69. Qu’est-ce qu’un livre électronique ? RT @crouzet: RT @fbon: code code code codex ? | souviens-toi http://t.co/Fnmsl9CJ

  70. RT @fbon: code code code codex ? | souviens-toi http://t.co/5RqdyH9M

  71. Définition du livre électronique http://t.co/xpxTQ8pf”

  72. Liseurs says:

    RT @fbon: code code code codex ? | souviens-toi http://t.co/5RqdyH9M

  73. Encore un très bel éclairage de Thierry Crouzet. merci à Lorenzo pour le lien http://t.co/x2KTfvlT

  74. besseteaux says:

    Encore un très bel éclairage de Thierry Crouzet. merci à Lorenzo pour le lien http://t.co/x2KTfvlT

  75. besseteaux says:

    RT @yannickvernet: Encore un très bel éclairage de Thierry Crouzet. merci à Lorenzo pour le lien http://t.co/lHk3w2UM

  76. GDBE says:

    Définition du livre électronique http://t.co/xpxTQ8pf”

Comments are closed.