Merz, loin des livres