@crouzet Mon roman s’achève par sa première phrase car mon héros a été sauvagement licencié par les actionnaires suite à la crise narrative.
source [email protected] (Nicolas Ancion)