Thierry Crouzet

Nous n’avons aucune idée de quand nous enfourcherons à nouveau nos vélos, ni de quand nous reprendrons nos entraînements, mais rien de nous empêche d’avoir des projets et de rêver.

Nous avons prévu le grand tour de l’Hérault (GTH) du 24 au 28 avril (retrouvez-nous sur le groupe Facebook). Nous avons terminé le repérage, il ne reste plus qu’à préparer nos bécanes. Les jambes seront lourdes fin avril après des semaines de confinement, on roulera doucement, mais je crois que si les chemins s’ouvrent, nous aurons un besoin vital de nous y précipiter. Et si nous sommes encore confinés fin avril, ce qui n’est pas impossible au regard des 45 jours appliqués en Chine, on se trouvera plus tard, dès que possible.

Le départ est situé à Balaruc les Bains, parking gratuit de la base nautique, au bord de la plage, retour au même endroit (à sept kilomètres de la gare de Sète, accessible par piste cyclable et bus). Après un kilomètre dans le village, on attaquera le premier single, puis des pistes DFCI, et ainsi de suite sur 550 km pour un dénivelé positif d’environ 8 000 mètres selon Komoot et OpenRunner. Suite à notre dernière reco, Roch Manfredini et moi avons conclu que les pneus en dessous de 2 pouces étaient déconseillés. Pour ma part, je pense partir avec au minimum du 2,25 pouces et j’ai bien peur de ne pas avoir le temps de tester d’autres configurations. Tous les vélos capables de chausser du 2 pouces ou plus sont donc acceptables (gravel robuste, monstercross, VTT…).

NE MANQUEZ AUCUN ARTICLE

Il s’agit bien d’une virée bikepacking, donc on dormira dehors, sous la tente, le tarp, le bivy… chacun son truc. Moi, j’aime mon confort, ça sera sous la tente. L’idée : rouler le jour, dormir la nuit. On ne va pas faire une course d’endurance, même s’il nous faudra pédaler une dizaine d’heures par jour.

Sur la carte Google, vous pouvez afficher les points d’intérêt. Vous constaterez qu’ils sont nombreux et que nous ne manquerons de rien en chemin, si tant est que les bars et restaurants aient rouvert. Mais même avec les épiceries, il y a de quoi faire.

On part sur un périple en cinq jours. Voici un programme que nous pourrions suivre, mais sans nous mettre la pression (c’est juste pour donner une idée de ce qui nous attend). Tout l’intérêt du bikepacking, c’est de saisir les opportunités. On n’a pas de rendez-vous en fin de journée.

  1. Saint-Martin de Londres – 150 km/1 300D+ (potentiellement un camping, mais je ne suis pas sûr).
  2. Hauteurs du Bousquet d’Orb — 105 km/2 200D+, camping sauvage.
  3. Le sublime lac de Vézoles — 100 km/2300D+, camping sur la plage ou dans le refuge.
  4. La mer — 125 km/1 820D+, camping sur la plage.
  5. Balaruc – 70 km/220 D+, avec cette option on rentre tôt, ce qui laisse à chacun le temps d’organiser son retour.

Sur la carte Google, seules les sections bleues n’ont pas été reconnues. En violet, nous suivons le tracé FFC de la grande traversée de l’Hérault.

Pour vous préparer, voici quelques images prises lors de mes reconnaissances.

Vue sur Sète au départ

Mer et garrigue

Chemin typique

Mireval

Maguelone

Mauguio

Saussines

Pic Saint Loup

Vacquières

Vendres

Vendres

Portiragnes

Canal du Midi

Marseillan