La Chute
La Chute

La croix et la galère pour vendre un texte en NFT

Il y a quelques jours j’annonçais la vente d’une nouvelle en NFT, sur la plateforme OpenSea, la plus grande place de marché sur la blockchain Ethereum, là où les prix s’envolent, là où Beeple a vendu son montage photo pour 69 millions de dollars.

Mon idée était de vendre cette nouvelle à très bas prix pour que l’acheteur la revende et ainsi de suite, sans jamais plus que doubler le prix, selon un contrat moral. J’imaginais créer une chaîne de lecteurs. Quand les premiers acheteurs se sont présentés, ils ont découvert que pour acheter ma nouvelle à 2 €, ils devaient payer pas loin de 100 € de frais de transaction. Pas cool, vraiment pas cool.

La raison : je n’avais pas moi-même payé les coûts de minage. C’était donc aux acheteurs de le faire, mais pour un achat aussi minime ça n’avait aucun sens. Pas plus que pour moi et vendre à perte.

J’ai râlé, me disant que les NFT ne rassemblaient qu’un ramassis de spéculateurs (c’est un peu ça tout de même, parce que les coûts de transaction sont négligeables dès que les prix s’élèvent), puis je me suis calmé, surtout quand LTKzY m’a dit qu’il s’apprêtait à vendre de la poésie sur la blockchain Elrond, où les coûts de minage et donc de transaction sont beaucoup moins élevés.

One Sunset a Day
One Sunset a Day

Avant de regarder de ce côté, j’ai commencé par lancer mon projet one Sunset a Day à nouveau sur OpenSea, avant tout parce que cette idée de rassembler et de trier mes photos de coucher de soleil me trotte dans la tête depuis longtemps. Je me suis ainsi donné une carotte pour me tenir immergé dans la mouvance NFT tout au long de 2022.

Ensuite, je suis revenu voir du côté d’Elrond.

  1. J’ai créé un wallet ad hoc chez Majar.
  2. Sur lequel avec Ramp j’ai envoyé 20 €, soit environ 0.08 eGold, la monnaie sur la blockchain Elrond.

  3. J’ai ainsi récupéré assez de cash pour payer ma première collection et publication via la plateforme Isengard pour environ 10 € (le processus est moins fluide que sur OpenSea, on dispose de moins d’options).

  4. Je n’ai pas eu le temps d’écrire cet article que LTKzY achetait la nouvelle, ne payant que 5 centimes de taxes.

  5. Mais petit problème, j’ai vendu un jpeg pas assez piqué pour que le texte soit lisible. Je pensais faire comme avec OpenSea, associer à mon objet un lien caché vers les fichiers HD. Sauf qu’Isengard ne m’a pas proposé cette option.

  6. Pour la petite histoire, j’ai stocké ces fichiers sur le service de partage distribué IPFS. J’ai pris l’habitude de faire tourner un IPFS Desktop sur ma bécane.

  7. Pendant ce temps, LTKzY remettait en vente la nouvelle pour 3 €, ne payant que 9 centimes de frais.

  8. Je lui ai envoyé les liens vers les fichiers HD, tout en me disant qu’en NFT nous ne vendions pas les objets numériques eux-mêmes, mais leur droit d’usage ou de propriété, un contrat qui lie le créateur et l’acheteur.

  9. Les fichiers HD peuvent être rendus publics pour que tout le monde puisse les télécharger, mais seul l’acheteur est lié avec le créateur par contrat (on peut ainsi télécharger l’œuvre de Beeple en HD). Si l’acheteur affiche ma nouvelle sur un de ses murs, il peut dire qu’elle lui appartient alors que vous tous pourraient aussi l’afficher sans pouvoir dire qu’elle vous appartient. La nuance est subtilement capitaliste. Elle prend sens si l’exploitation de la nouvelle engendre des revenus que nous pourrions nous partager. Une adaptation cinématographique, par exemple. Ou si ma côte augmentait et que la nouvelle prenait de la valeur.

  10. Finalement, j’ai remis en vente la nouvelle dans sa version HD ce qui ne m’a couté que quelques centimes. Vous pouvez donc récupérer l’image même si vous ne l’achetez pas, exactement comme pour l’œuvre de Beeple. Mais acheter revient à me soutenir tout en vous donnant le droit de revendre immédiatement (à ce stade, ce n’est plus du financement participatif, mais bien du capitalisme).

  11. Nous autres auteurs, blogueurs, journalistes… pouvons publier gratuitement nos textes/photos, mais en même temps les vendre en NFT pour transférer une partie de nos droits à des acheteurs/lecteurs qui nous soutiendraient. Idée à creuser. Je ne fais qu’entrevoir une petite lumière lointaine.

  12. Tenter l’expérience avec mes prochains billets. Je vois qu’il existe déjà quelques plugins NFT pour WordPress.

La Chute version HD
La Chute version HD

Comment acheter-vendre sur Elrond

Résumé de la méthode pour acheter/revendre la nouvelle sur Isengard.

  1. Créer un wallet qui accepte les eGold, Majar par exemple.

  2. Avec Ramp ou un autre service, approvisionner le wallet.

  3. Avec le wallet se connecter à Isengard et procéder à la transaction.

  4. Une fois l’achat effectué, je vous invite à revendre la nouvelle sans plus que doubler son prix.

2
Ne manquez aucun article
Soutenez mon travail en achetant mes livres.