i727 2022
i727 2022

En mai, nous nous élançons pour un i727 (VTT, monster, fat…), en septembre pour un g727 (gravel et pourquoi pas VTT, monster, fat…). Dans les deux cas, les inscriptions aux grands départs ne coûtent que 35 € (avec assurance, hébergement la veille du départ, petit déjeuner, pot à l’arrivée, suivi GPS…).

Certaines personnes intéressées par ces randonnées semblent s’inquiéter de leurs tarifs très bas et craignent d’être mal reçues. Alors pourquoi seulement 35 €, soit (0,06 €/km) et non 150 €, voire plus, comme d’autres organisateurs le proposent pour des distances comparables ?

  1. Parce que l’organisation s’effectue sous la tutelle de l’ECP, un club affilié à la FFVélo, avec la participation de la commune de Poussan, ce qui réduit l’ensemble des coûts, notamment d’assurance et d’hébergement. Le modèle associatif a beaucoup de vertus.
  2. Parce que c’est une aventure non commerciale, créée par des bénévoles passionnés amoureux de leur région et désireux de la faire découvrir.
  3. Parce que créer une trace bikepacking, c’est du plaisir et non du travail (et vraiment pas beaucoup de frais, puisqu’il suffit de pédaler, ou presque — lors des recos, nous dormons sous la tente).
  4. Parce que le prestige ne nous intéresse pas, pas plus que les 727 soient perçus comme de valeur parce qu’ils seraient chers.
  5. Parce que notre organisation n’implique aucun risque financier.
  6. Parce que nous ne recourons à aucun prestataire de service et nous appuyons sur des solutions techniques open source (open source comme nos traces disponibles gratuitement en ITT — open source souvent synonyme de qualité puisqu’en totale transparence).
  7. Parce que la qualité d’une épreuve bikepacking n’est pas liée au tarif, mais à l’intime connaissance d’un territoire. Nous entendons le célébrer, en minimisant notre impact écologique, plutôt que de l’exploiter pour le rentabiliser.
  8. Parce que nous n’offrons pas de goodies et autres chinoiseries, en les faisant payer aux participants.
  9. Parce que c’est financièrement possible. J’ai déjà détaillé le bilan du 727 2023 et montré que nous pourrions faire payer encore moins cher (et nous ne le faisons pas pour que le club y trouve un petit bénéfice).
  10. Parce que les chemins ne nous appartiennent pas et que nous refusons de nous faire de l’argent sur le dos des propriétaires qui nous autorisent encore à traverser leurs terres (de moins en moins nombreux).
  11. Parce que nous ne voulons pas participer à la « golfication » et à l’« utmbisation » du bikepacking.
  12. Parce que nous ne voulons pas attirer les frimeurs qui croient faire un exploit parce qu’ils payent cher.
  13. Parce que ceux persuadés qu’il faut payer cher pour une organisation de qualités ne sont pas les bienvenus.
  14. Parce que c’est notre façon de rester fidèle à nos valeurs de fraternité et d’entraide plutôt que de compétition.
  15. Parce que le matos de bikepacking est déjà très cher.
  16. Parce que randonner sans assistance veut dire sans assistance, sans point de contrôle, sans équipe média… La convivialité naît entre les participants.
  17. Parce qu’investir dans le marketing pour faire grossir l’évènement ne nous intéresse pas (nous ne voulons pas que nos randonnées impactent l’environnement dont elles dépendent).
  18. Parce qu’un tarif bas nous permet d’ouvrir nos portes à ceux qui pourraient être découragés par des frais plus élevés. Davantage de personnes peuvent ainsi découvrir le bikepacking, indépendamment de leur situation financière (et nous pouvons offrir des inscriptions gratuites à ceux qui seraient financièrement justes).
  19. Parce qu’un grand départ est une fête pour les fans de bikepacking quel que soit leur milieu social.
  20. Parce que faire payer plus cher implique des attentes difficiles à définir et auxquelles nous sommes incapables de répondre.
  21. Parce que nous ne voulons pas que les participants disent du bien des 727 juste parce qu’ils ont payé trop cher (même à leur propre yeux).
  22. Parce que le bikepacking c’est le contraire du luxe.