Thierry Crouzet

Lovecraft deluxe édition

Paravent de Maxime PlasseJ’appartiens à la génération Lovecraft, nourrie au biberon par la prose du solitaire de Providence, qui finalement ne s’avère pas aussi solitaire qu’on le disait avant. En 1986, j’ai découvert le jeu de rôle L’Appel de Cthulhu grâce à Jean Hugues Villacampa, immédiatement j'ai commencé à écrire un énorme scénario, L’Affaire Deluze, par la suite diffusé sous le manteau dans une célèbre boutique parisienne et devenu dans le milieu du jeu une sorte d’objet culte, dont beaucoup de joueurs ont entendu parler, peu d’entre eux pouvant y mettre la main dessus, certains exemplaires ayant été vendus aux enchères sur eBay. Aujourd’hui, trente ans plus tard, ce rêve de jeunesse, réécrit et remis en forme, s’apprête à être édité par Les XII Singes, dans un packaging ultra luxueux, avec des cartes magnifiques de Maxime Plasse, une couverture de Philippe Caza, des illustrations de Christophe Swal, projet coordonné par Sébastien Sélerin et de Jérôme Barthas. Lire la suite →

Je suis toxicomane

One SecondJe ne vais pas revenir sur mon addiction aux réseaux sociaux, je me suis guéri, à tel point que je les exècre dorénavant, un peu comme les anciens fumeurs qui ne supportent même plus l’odeur des clopes. Mon autre addiction est plus grave, et d’une certaine mesure liée à la précédente : je suis addict à l’écriture sociale, à ce que j’ai appelé La Stratégie du Cyborg (2010). Lire la suite →

Connaissez-vous la plus brillante des Youtubeuses ?

Voici ce que dit d’elle un célèbre producteur new-yorkais : « Cette garce grignote les parts de marché des Networks. Lorsqu’un présentateur vedette se vante de millions d’auditeurs, elle en affiche des milliards. Pas difficile de savoir où partent les budgets pub : dans les poches de cette pouffe. La TV ne fait plus rêver. Tous les créateurs veulent imiter cette blondinette mal fagotée. Elle a même lancé une mode vestimentaire : le n’importe quoi. Refus de tout ce qui est pensé, design, griffé. Fermez les yeux, attrapez des fringues au hasard, vous êtes vous-mêmes. » Lire la suite →

Écriture numérique et mutation de l’écrit

Qu’est-ce que le numérique change à l’écriture ? Est-ce qu’on écrit autrement quand on change d’outil ? Qu’est-ce qui change pour les libraires, les bibliothécaires, les éditeurs… Je discuterai de tout cela à la médiathèque Pierresvives de Montpellier, les 11 et 12 décembre avec le 12 une conférence publique. Lire la suite →

Clitoria, du feuilleton en ligne au livre papier

À partir de lundi prochain, en partenariat avec ActuaLitté, je vous offrirai deux fois par semaine Clitoria, un feuilleton coquin qui vous fera plonger dans le XVIe siècle, au cœur de la renaissance des idées et des passions. Lire la suite →

Ératosthène-Junior-Junior

Tu écris, tu voudrais que ça fasse bouger les gens, surtout les plus jeunes, tu as des espoirs, pure folie du point de vue des probabilités, puis tu reçois des mails, des lettres, des commentaires qui te donnent un peu de courage pour continuer, surtout quand la critique officielle et bien pensante t'ignore. Aujourd'hui, c'est Line Fromental, auteure de Brin d'enfance qui m'envoie un peu de lumière. Je reproduis son commentaire. Lire la suite →

Ce qu’un auteur seul peut

Aucune couverture média, aucun travail promotionnel de la part de l’éditeur, juste des billets sur mon blog et ceux de quelques amis, et même d’inconnus, puis des messages sur les réseaux sociaux, et Ératosthène se glisse dans le top des ventes Kindle de la rentrée littéraire. Lire la suite →

Le livre de Crouzet dit ce que nous sommes là où le succès du livre d’une ex dame le prouve

Quelques lecteurs d'Ératosthène m'apportent un peu de soleil. Parce qu'ils ont senti ce qui se cache derrière le roman historique. Ici une petite note sur SensCritique, pas de plus beau résumé possible. Lire la suite →

L’auteur ému, tout rouge, heureux

Pourquoi écrire ? Parce quelque chose au fond de nous s’agite, en bien, en mal, peu importe, il faut que ça sorte. Alors quand un lecteur partage sa communion, c’est l’extase. Copie-collée d’un commentaire de Louis Boël sur Ératosthène, mon gigantesque fabuleux inénarrable roman disponible dès demain en papier et ebook. Lire la suite →

De la difficulté du sur le vif

Lors de la présentation d’Ératosthène aux libraires en juin, la librairie Molat m’a placé à l’improviste devant sa caméra pour me faire parler du roman. Quelques secondes pour résumer ce qui ne peut l’être. Lire la suite →