Thierry Crouzet

Lecture numérique, une révolution consommée

Mon jardinÇa trotte dans ma tête depuis quelque temps, depuis que j’ai vu que France Culture avait diffusé une émission intitulée « Livre numérique, histoire d’une révolution qui n’aura pas eu lieu. » Je n’ai pas pris la peine d’écouter, je connais la rengaine, d’autant que je rentre de Paris où, une fois de plus, j’ai été confronté à cette litanie. Je serais un ringard qui aurait misé sur le mauvais cheval, j’aurais perdu la bataille, je ne serais pas un moderne, mais tout au plus un geek. Lire la suite →

Julius Gregarius

Quand Philippe Charrier m’a demandé d’imaginer les modes d'accès aux connaissances et à la culture en 2057, à l’occasion des 40 ans de la Bibliothèque publique d'information du Centre Beaubourg, je lui ai tout de suite dit que je ne pouvais l’envisager que sous la forme d’une fiction, tout simplement parce que je ne crois pas qu’il soit possible de prévoir le futur, à moins d’avoir un sacré coup de chance. Lire la suite →

Que fait l’auteur le jour de la sortie de son nouveau livre ?

Une réponse cynique, mais réaliste, serait : rien. En fait, j’ai tout connu. La course de radio en TV pour Lire la suite →

Pourquoi publier un livre de plus ?

Chaque fois que j’entre dans une librairie, j’ai un coup de déprime. Nous autres auteurs sommes fous, et nos éditeurs encore plus fous. Pourquoi mettre en vente tous ces livres que presque personne ne lira ? Pourquoi avoir une démarche commerciale pour des objets qui, la plupart du temps, n’ont aucune ambition commerciale ? Lire la suite →

Pourquoi signer avec un éditeur s’il faut faire tout le boulot ?

Cory Doctorow est pour beaucoup d’auteurs indépendants un modèle : contre les DRM, pour le Creative Commons, les livres distribués gratuitement même s’ils sont par ailleurs édités… Quand, soudain, il évoque une plateforme pour aider les auteurs à vendre en direct les livres qu’ils éditent avec des éditeurs, certains observateurs ne comprennent plus. Lire la suite →

Les faux éditeurs siphonnent les petits auteurs

Lors d’un échange par mail, un éditeur m’a déclaré : « Je ne savais pas qu'il fallait donner des à-valoir pour être reconnu comme un éditeur. On est en 2017, pas dans les années 90. […] À-valoir, numérique, pure-player… c'est pas cela qui me préoccupe aujourd'hui et c'est dépassé, je pense. » Lire la suite →

Est-il nécessaire de redéfinir le livre numérique ?

Nous sommes bien obligés de l’admettre, le livre numérique n’a pas encore conquis les foules, parce que les éditeurs traditionnels lui ont souvent barré le chemin avec des prix prohibitifs et des DRM, parce que les appareils de lectures restent inconfortables, parce bien des avantages du livre papier n’ont pas été intégrés… Cette liste pourrait s’étendre longuement. Lire la suite →

Comment se faire éditer ?

Je ne vais rien vous dire de très agréable si vous aimez la littérature, l’art, les expériences. Je vous conseille de ne pas poursuivre plus loin ce texte, à moins que vous ne le preniez comme la démonstration de la nécessité littéraire de basculer dans l’espace numérique. Lire la suite →

Bloguer sur papier

Une idée jaillit grâce à un commentaire de Philipe Castelneau. Et si je tentais une expérience ? Durant un an, je ne cesse pas de bloguer, mais je publie mes posts uniquement en livre, en POD/ebook. Par exemple, une fois par mois. Ce serait une façon d’échapper à la vitesse du Web, sans pour autant renoncer à la puissance du numérique. Lire la suite →

POD et eBooks, même combat

Tout ce que j’ai pu dire des ebooks, j’aurais pu le dire des livres imprimés à la demande (POD). D’ailleurs, je me suis mis à publier en ebook à peu près en même temps qu’en POD, à partir de 2009 en gros (au préalable, j’utilisais la POD seulement pour imprimer mes épreuves). Lire la suite →