Thierry Crouzet

Lettre aux développeurs d’Ulysses

Options d'abonnement d'UlyssesVous venez soudainement de changer de modèle économique, passant à l'abonnement. Je suis attaché à votre éditeur de texte, pieds et poings liés, parce qu’il n’en existe pas de meilleur pour le moment (et qu’on ne me parle pas de cette usine à gaz de Scrivener). Je l’avais donc acheté, en version macOS et iOS, et je viens de m’abonner pour pouvoir continuer à l’utiliser à l’avenir. Lire la suite →

Petite leçon de PAO pour éditeurs et auteurs

Chaque fois que je termine un livre, chaque fois que je travaille avec des éditeurs, je suis affligé par la lenteur et la lourdeur des procédures techniques. Pour moi, mes logiciels sont mes pinceaux, les rouages de Lire la suite →

Le Web est derrière nous

Je commence ce texte sans fil rouge, avec pour fardeau des sensations à évacuer, avant tout pour me faire du bien. C’est tout sauf un article, plutôt une note de journal, mais je pressens qu’elle sera assez longue pour se tenir toute seule. Lire la suite →

Les outils de l’écrivain

La mécanique du texte est un essai plutôt théorique qui traite de l’influence de la technologie sur l’écriture, et on me demande parfois de le compléter d’un volet pratique. Depuis des mois, j’ai esquissé une liste des outils que j’utilise, mais aussi ceux que je pourrais utiliser lors d’ateliers d’écriture (où on n’écrit pas, mais où on expérimente). J’ai décidé de la publier dans son état d’ébauche, et de la compléter au fur et à mesure des trouvailles et des suggestions. Lire la suite →

Pourquoi One Minute ou les trois mamelles de la littérature

Florence Thérond et Marie-Eve Thérenty organisent le 26 novembre à Montpellier une journée sur les formes brèves dans la littérature web. À cette occasion, Oriane Deseilligny parlera de One minute. Et moi, qu’est-ce que je pourrais en dire ? Lire la suite →

Tu écris, alors questionne tes outils

Mon petit essai La mécanique du texte est sorti, avec son lot bien naturel d’incompréhensions (puisqu'il s'agit d'une réflexion qui ne fait que commencer). Exemple : quand je dis qu’un écrivain doit être codeur, ça défrise tous les écrivains qui ont refusé d’apprendre à coder. Je peux tenter d’en rassurer certains (sans doute pas tous malheureusement). Lire la suite →

Les éditeurs sont ringards parce qu’ils utilisent le mauvais logiciel

Savez-vous pourquoi en France le marché du livre électronique stagne sous les 5 % du marché ? J’entends dans la salle quelqu’un parler du prix trop élevé des ebooks. Oui, vous avez raison. Mais pourquoi de tels prix ? Lire la suite →

Je ne comprends pas les développeurs d’Ulysses

Vous le savez, je suis fan du traitement de texte Ulysses. Je suis même passé en partie sur Mac pour pouvoir l’utiliser. C’est tout simplement le meilleur outil pour écrivain jamais conçu. Quand je dois toucher Word, j’ai envie de vomir et je plains tous ceux encore coincés dans cette antiquité d’un autre siècle. Lire la suite →