Thierry Crouzet

Faut-il continuer à enrichir Wikipedia si ça profite à Google ?

Durant des années, j’ai milité en faveur des logiciels libres, des œuvres libres, des contenus libres, des licences Creative Commons… mais je m’interroge désormais sur le bien-fondé de mon engagement. Lire la suite →

Un chez soi numérique, c’est terminé

À l’invitation de Jacques Rosselin, j’ai parlé de ma vision du journalisme à l’âge d’Internet devant les élèves de l’EFJ. Je ne prépare plus guère mes conférences, mais rétrospectivement je peux résumer mon propos (surtout quand autour d'un verre Hubert Guillaud m'aide à reformuler). Lire la suite →

Sans gouvernance Internet devient une dictature

Cette nécessité d'une gouvernance est bien paradoxale pour un réseau construit de point à point, par tissages successifs, par croisements décentralisés, sans contrôle, par horizontalité massive jusqu’à ce qu’il ressemble au modèle imaginé par Paul Baran en 1964 pour résister aux attaques nucléaires. Lire la suite →

Les Spartacus du Net

Vincenzo Susca organise à l'université Paul Valéry de Montpellier des séminaires de sociologie. Le 24 septembre, c'était sur « Mutation du capital, du fétichisme et des nouvelles formes de vie dans le Net » en compagnie de Raphael Josset. Il m'a demandé une petite intervention, à l'improviste. Pas simple, je ne suis même pas sûr de comprendre le sujet. J'ai écrit une bafouille d'un trait, presque en automatique. Lire la suite →

La fin de l’artisanat numérique

Le Net a été pensé comme un réseau décentralisé. Pas de gouvernement, pas de hiérarchie, pas de privilège géographique. Selon une idéologie encore en vogue chez les entrepreneurs millionnaires, cette structure physique ne pouvait qu'impliquer une révolution sociale. Le Net ne devait pas moins que sauver l'humanité de ses pires maux. Plus libres que jamais, nous devions échapper au modèle coercitif propre à l'hyper-capitalisme, notamment en ce qui concerne le business. L'expérience nous prouve le contraire. Lire la suite →

Si vous ne payez pas un produit, vous êtes le produit

L’écriture de mon Ératosthène me pousse à effectuer des recherches sur le Web, mais pas à fréquenter les réseaux sociaux (j’y croise trop peu de Grecs du IIIe siècle avant Jésus-Christ). Et puis, chaque fois que je me balade sur Facebook et Twitter, je me sens dans la peau d’un ancien habitant qui découvre des changements qui lui déplaisent. Lire la suite →