Thierry Crouzet

Interview dans Métro

Merci à Claire Cousin pour son article. J’en vois déjà qui vont me dire que je dis n’importe quoi, surtout au sujet de l’écologie. La prise de conscience remonte disons aux années 1970, notamment à l’hypothèse Gaia de James Lovelock. Ce que je voulais dire, et que l’interview, par sa brièveté, ne pouvait traduire, c’est que sur internet les discussions écologiques sont plus vivantes que sur les médias, tant du côté scientifique que de celui des citoyens. Nos politiciens n’ont pas intégré le dixième de ces discussions. Ils sont incapables d’en tirer les conséquences. C’est encore un sujet sur lequel internet va les dépasser et bientôt les remettre en cause.