Thierry Crouzet

Nostalgie parisienne

Quand je suis dans le Midi, je me dis souvent que Paris me manque (surtout les trois derniers mois où je suis resté chez moi). Dès que je suis à Paris, je me demande comment j’ai pu y vivre treize ans puis quatre à Londres. La lumière grise, surtout cette lumière de fin juin 2007, suffit en quelques heures à me rappeler combien je suis un homme du sud.