Thierry Crouzet

Google en Chine

Je suis pour tous les compromis. Suis-je devenu fou ? Je vais essayer de m’expliquer.

Le web chinois existe, il dessine un réseau de plus en plus vaste, réseau connecté au reste du monde. Ce réseau est décentralisé comme le reste du web. Sur ce réseau, le gouvernement chinois fait la police. Il tente d’en parcourir tous les liens à la recherche des contestataires. Plus il y aura de sites, plus son travail sera difficile.

Google et ses concurrents en s’installant sur le marché chinois le dynamiseront, donc inciteront à la création de plus de sites, donc compliqueront le travail du gouvernement chinois. Tant qu’ils ne collaborent pas avec ce gouvernement en dénonçant les contestataires, ce sera bénéfique pour la liberté d’expression. D’après ce que je sais, Google et les autres se contentent de ne pas afficher certains sites dans leurs pages de résultats (je signale au passage qu’ils le font déjà chez nous).

Que Google n’affiche pas un lien vers un site ça ne veut pas dire que le site n’existe pas. Par ailleurs, ces sites censurés à l’intérieur d’un pays ne le sont pas depuis l’extérieur. Donc les Chinois hors de Chine accèdent à toutes les informations, ils peuvent les reprendre, des sites occidentaux peuvent les reprendre, sites eux-mêmes accessibles depuis la Chine.

Censurer le web est en fait impossible.

Google et ses concurrents le savent très bien.

En refusant d’indexer certains sites, ils se contentent de faire copain-copain avec un gouvernement qui en acceptant ce copinage se tire une balle dans le pied.

Plus le réseau se développe, plus il est complexe, plus il est libre.

PS : La construction du réseau est plus importante que l’accès à l’information à un moment donné de l’histoire du réseau. Je sais qu’il y a de la censure mais elle sera de plus en plus dificille. La meilleure façon de compliquer la tâche du gouvernement chinois est de développer le réseau. Si Google et les autres avaient refusé d’aller en Chine, si toutes les boîtes occidentales refusaient d’aller en Chine, je ne suis pas sûr que ce serait bon pour l’avancée de la démocratie en Chine.