Thierry Crouzet

Mon paradoxe

Ceux qui comme moi détestent le pouvoir et les pesanteurs hiérarchiques n’ont souvent d’autres possibilités que de remonter vers le sommet de la pyramide pour alléger leur peine. Mais, une fois vers le haut, ils se détestent eux-mêmes. Alors ils abandonnent ce jeu et s’inventent une vie indépendante. C’est ce que j’ai essayé de faire. Reste à savoir pourquoi je déteste le pouvoir. À cause d’un mauvais câblage cérébral ou parce que le modèle top-down ne peut plus fonctionner à grande échelle ? Sans doute pour les deux raisons… mais alors le défaut de câblage pourrait devenir un avantage dans un monde hypercomplexe. L’évolution a cette capacité à placer les inadaptés d’un jour en situation de force quand l’environnement change. Et il change à toute vitesse en ce moment même !