Thierry Crouzet

Ma lecture de 9/11

J’essaie de lire l’histoire avec les outils d’aujourd’hui. Interpréter 9/11 dans le vieux cadre des nations omnipotentes est absurde. Ce cadre se craquelle de toutes parts.

Pour moi, 9/11 n’est pas une date charnière. C’est la conséquence d’une nouvelle organisation du monde. 9/11 révèle la supériorité des structures décentralisées sur les gouvernements centralisées. 9/11 a été rendu possible grâce à la décentralisation massive qu’engendrent les nouvelles technologies.

Les forces centralisées font tout pour survivre. Quelles manipulent a posteriori 9/11 est logique. Elles ne veulent surtout pas que nous prenions conscience que 9/11 est possible. Tous les conspirationnistes font le jeu du système qu’ils dénoncent. Par leur activité, ils le renforcent, ils lui attribuent encore un pouvoir qu’il n’a plus. Grâce à eux, le système se donne un répit car si 9/11 est un complot ont reste dans le vieux système. Et rien de change.

Je suis triste quand je vois des gens dénoncer le système et user pour le combattre de la même rhétorique que lui. C’est ce que font les conspirationnistes. Ils pensent monde central. Ils sont incapables de se mettre dans la tête une autre possibilité alors que c’est une façon d’abattre le monstre qui nous conduit à notre perte.

Au fond, j’ai le même espoir que les conspirationnistes. Mais je ne pense pas qu’user des armes de l’adversaire, surtout quand il est aussi puissant, soit une bonne idée. Comme je l’avais conseillé à Bayrou lors de la présidentielle 2007, quand on est petit il faut employer des stratégies disruptives.

C’est exactement ce que font les terroristes dans le domaine de la terreur, c’est ce que font les paysans des AMAP dans le domaine de la distribution alimentaire. Pour combattre les vieux monstres, il faut leur opposer des méthodes nouvelles. Il faut accepter de croire à l’efficacité de ces méthodes quand elles sont mises en œuvre par d’autres et pas sans cesse croire à la manipulation exercée par le monstre. Il est blessé, il n’est plus aussi puissant que par le passé.