Thierry Crouzet

Cloudnovel :
ne tombez pas dans le panneau

Édition 99/176

Arrêtez de parler de comment ont écrit nos livres, mais parlez d’eux. Et si vous parlez de la méthode, intéressez vous à ce quelle apporte.

Deux phrases pour résumer ce que j’ai pensé à la lecture de Dragon Lords, premier roman écrit dans le cloud avec Google Docs. Si je n’étais pas un fidèle d’AcuaLitté, je ne serai pas tombé sur cette ineptie.

Bientôt on nous parlera du premier roman écrit avec Evernote. C’est sans doute déjà fait. Ou du premier roman écrit avec les pieds sur un iPad-mini (sinon c’est trop facile).

Tous ceux qui depuis des années s’adonnent à la twittérature écrivent dans le cloud. Et à la facebooklittérature idem. Rien de neuf sous le soleil. L’interactivité est déjà là. Les phrases aussi sont livrées en temps réel.

Ce qui me semble intéressant, en revanche, c’est que ces expériences continuent et qu’elles attirent de plus en plus de lecteurs. Ce n’est plus la nouveauté qui pose question mais l’intérêt ou non de cette forme. Nous sommes en pleine stratégie du cyborg.

Dragon Lord
Source