Thierry Crouzet

L’auteur ému, tout rouge, heureux

Sur Ératosthène 6/38

Pourquoi écrire ? Parce quelque chose au fond de nous s’agite, en bien, en mal, peu importe, il faut que ça sorte. Alors quand un lecteur partage sa communion, c’est l’extase. Copie-collée d’un commentaire de Louis Boël sur Ératosthène, mon gigantesque fabuleux inénarrable roman disponible dès demain en papier et ebook.

J’ai été un des privilégiés à pouvoir le lire en avant-première et j’en serai toujours redevable à Thierry : ce fut une expérience touchante et déterminante : je pense qu’il est impossible de lire cet Ératosthène sans en être complètement bouleversé, pas seulement au niveau des émotions mais dans notre être profond. C’est un contact direct avec l’antiquité grecque et méditerranéenne dans son ensemble, on y sent le souffle de Xénophon, on y devine la puissance d’Alexandre, on y pressent Cléopatre, on nage en pleine tragédie entre Électre et Andromaque comme si nous les tenions dans nos bras. Thierry Crouzet a senti et ressenti l’importance de cette époque dans la genèse de notre pensée et de nos complexes au point qu’il nous fait retourner bien avant notre naissance, aux racines mêmes de notre inconscient collectif culturel le plus essentiel. Je pense que ce livre restera son œuvre majeure, malgré la richesse de certaines autres comme L’alternative nomade par exemple. Ne manquez pas de le lire, vous en sortirez différents, enrichis ! Merci Thierry !

Planche