Thierry Crouzet

Comment perdre la course de la liberté

Plus le monde est complexe, plus il est difficile à contrôler, moins les managers, les gouvernements, les dictateurs ont de pouvoir sur nous, donc nos libertés augmentent. Lire la suite →

Une BD pour comprendre la complexité

À la suite d'Edgard Morin et de bien d'autres, je parle de complexité depuis des années et je me rends compte que ça ne passe pas. C'est une idée encore étrangère, insaisissable, voire qui fait peur. Lire la suite →

Le manifeste We Demain se mord la queue

La revue We Demain propose de signer un manifeste pour demain. Est-ce que je le signerai ? Lire la suite →

Johannes Trithemius ou les 451 croulants

Les auteurs n’ont peut-être jamais été aussi pauvres. C’est ce que me disent mes amis qui ont connu les années 70 ou 80 ou même 90. La faute à qui ? Lire la suite →

L’alternative nomade 3.0

Alors que j’étais déconnecté et écrivais J’ai débranché, j’ai retravaillé L’alternative nomade, mon texte qui nous engage le plus profondément à la connexion. Lire la suite →

Nomade en Suisse

J'étais déconnecté... et je publie ce billet en différé pour mémoire. Pour plus détails... Lire la suite →

Bienvenue à Nomad’s Land

À partir du premier avril je serai déconnecté, mais je ne vais pas rester terré chez moi. Le 23 et 24 juin, je serai à Genève pour participer à la conférence sur le nomadisme organisée par Rezonance. Lire la suite →

La décroissance passe par la croissance

Canevas écrit en préparation de la conférence donnée à Villeneuve-d'Ascq, université Lille 3, à l'invitation des étudiants du master GIDE de l'UFR IDIST. Je résume les grandes idées exposées dans L'alternative nomade. Lire la suite →

Tunisie, Égypte, Lybie… un tsunami sans frontière

Dans Le Point, le politologue Antoine Basbous a déclaré, en parlant des révoltes dans le monde arabe, « C'est un tsunami qui ne connaît pas de frontières, et qui va toucher tous les pays arabes ou islamiques d'une manière ou d'une autre. » Quelle étroitesse d’esprit. Lire la suite →

La dangereuse décroissance ou l’inconsistance de Paul Ariès

Comme les décroissants et les partisans de la simplicité volontaire, je pense que le consumérisme est un des maux qui ronge nôtre société. En revanche, je pense qu’on ne combat pas un mal par la première stratégie venue, celle qui nous vient immédiatement à l’esprit : ne plus consommer. Lire la suite →