Thierry Crouzet

Un feuilleton sur Instagram,
c’est maintenant

Quelle forme donner à une narration aujourd’hui ? Pourquoi la penser seulement comme un alignement des mots organisés en phrases et paragraphes, eux-mêmes regroupés en chapitres ?

Quand je me limite à cette approche, je n’éprouve souvent aucun plaisir. J’ai l’impression de passer à côté de ma musique et de celle de mon temps. Alors je cherche, j’expérimente, je soumets des esquisses aux lecteurs, jusqu’à me sentir à mon aise dans une forme, avec l’espoir qu’elle m’aide à me dépasser.

J’aime envoyer des photos sur Instagram, j’aime écrire, j’aime gribouiller des croquis, j’aime mixer le tout, alors pourquoi ne pas publier des photos retouchées avec de longs commentaires. Il serait logique qu’aujourd’hui la jeune héroïne d’une fiction se raconte de cette façon. Voici comment d’essais en erreurs, et influencé par la relecture du Journal d’Anne Frank, j’ai décidé d’écrire, de penser et bien sûr de publier Résistants.

Le monde se réveille malade. Personne n'échappe à l'agent X, sauf quelques filles et garçons mystérieusement épargnés. On les appelle bientôt les Résistants. Les adultes étant hors course, les résistants ont quelques jours pour résoudre cette crise. Tic-tac, tic-tac, le chrono tourne.

tequila__fr

Ce feuilleton nativement « instagramien » aura pour but de vulgariser le problème de la résistance aux antibiotiques. Je l’écris en collaboration avec de nombreux scientifiques, qui me bombardent d’articles et font peu à peu de moi un véritable épidémiologiste (les photos me permettront de faire passer les concepts techniques).

Premier post aujourd’hui. Sur un rythme quasi quotidien, j’espère diffuser un première partie d’ici la fin juin et une seconde à compter de la rentrée. Le roman devrait être publié au printemps 2017.

Pour suivre Résistants, six choix :

  1. Sur l’Instagram de Tequila (tequila__fr).
  2. Sur le tumlbr de Tequila.
  3. Sur la page Facebook de Tequila.
  4. Sur Wattpad, bien sûr.
  5. Si vous n’aimez pas ces services, abonnez-vous à la récapitulation hebdomadaire par mail.
  6. Si vraiment tout ça ne vous plaît pas, vous pourrez selon les mêmes modalités, mais en léger différé, lire la version anglaise.

Je ne publierai pas ce feuilleton sur mon blog, parce qu’il naît selon une autre dynamique que celle des textes ici habituellement publiés. Si je publie en plusieurs endroits, c’est parce qu’Instagram nous l’autorise et parce qu’il me semble logique de laisser les lecteurs choisir où lire, comment et quand (j’en profiterai pour comparer les pratiques de lecture).

PS: J’ai arrêté l’expérience au bout d’une semaine parce qu’elle déplaisait même à mes lecteurs les plus fidèle en plus de m’imposer une stress un peu trop grand.

Flux de production/publication/promotion